Volley-ball: Lillers se porte bien, les filles démarrent très fort

Un petit moment que nous n’avions pas pris de nouvelles de nos volleyeurs et volleyeuses lillérois(e)s. On s’est excusé auprès du président du club, Éric Fauvel, d’autant qu’il y a des choses à raconter après ces deux dernières saisons plombées, le mot est faible, par la pandémie de Covid-19. L’état de santé du Volley Artois-Lys Lillers est bon: “C’est difficile de comparer avec l’année dernière qui a été particulière, mais nous en sommes à 80 licenciés explique Éric Fauvel. Ce chiffre n’a pas été atteint depuis une dizaine d’années”.

Une super bonne nouvelle qui trouve son explication non dans l’attrait de ce superbe écrin sportif qu’est le complexe Jules-Noël, mais dans ce qu’on peut appeler “l’effet JO”. Oui oui, ça existe, et la belle démonstration des volleyeurs français à Tokyo cet été n’est pas restée sans effet. C’est du moins l’explication qu’avance le président lillérois. “Nous n’avons pas eu de départ, quelques arrivées chez les jeunes, mais aussi en seniors.”

Très bonne chose pour les équipes fanion d’autant que chez les messieurs qui évoluent au niveau départemental, le groupe n’est pas épargné par les blessures. Chez les dames, c’est le niveau de l’équipe qui a connu un sérieux coup de boost: “Trois joueuses sont arrivées et l’alchimie s’est bien faite, se réjouit Éric Fauvel. Les possibilités sont plus nombreuses pour notre entraîneur David Duriez. On peut viser les trois premières places.”

Dans leur championnat de Régionale 1, les Lilléroises sont parties pied au plancher avec quatre victoires en quatre matches. 3-0 contre Hazebrouck, même score face à Bailleul et Arques, et succès 3-1 contre Calais. Deux fois exemptées de match en 6 journées, les Lilléroises sont 3es avec 12 points, soit trois unités de retard sur la réserve du Touquet, leader avec un match en plus, et trois points de retard également sur la réserve de Saint-Pol-sur-Mer, deuxième avec deux matches en plus.

Samedi 4 décembre, elles auront la possibilité de recoller au duo de tête (à Saint-Pol notamment qui est exempt) avec un déplacement chez la réserve dunkerquoise. Dans le même temps, leurs homologues masculins reçoivent Noyelles-sous-Lens au Cosec, tandis que la réserve féminine se déplacera à Saint-Pol-sur-Ternoise, le leader.- C.V.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *