Lillers – Marsberg: main dans la main pour planter des arbres

Samedi 27 février, élus Lillérois, membres du Comité d’échanges internationaux du Lillérois et l’association des Jeunes sapeurs-pompiers de Lillers se sont donné rendez-vous pour deux moments forts. La plantation d’un arbre rue Niedermarsberg, et celle de plusieurs autre arbres, boulevard de Paris. Deux actions qui relèvent d’un projet plus large et plus global, et d’actions environnementales qui s’entremêlent et se complètent.

Des arbres malades en Allemagne
Si le comité d’échanges internationaux du Lillérois s’est retrouvé dans cette démarche, c’est un constat, fait par des randonneurs de l’association Ortie à Burbure, qui était en Allemagne dans le cadre d’un échange Lillers-Marsberg. “Ces randonneurs ont exprimé le souhait de mettre en place une action de reboisement à Marsberg, explique Jean-Marc Hecquet, président du comité d’échanges. Des arbres sont abattus parce que malades. On s’est rapproché du Conservatoire des espaces naturels, pour savoir comment on pouvait aider nos amis de Marsberg; et du conseil régional aussi, qui avait lancé son opération un million d’arbres en Hauts-de-France. Mais on arrivait un peu tard pour monter un dossier”. Et comme pour beaucoup de projets, l’idée a connu un coup d’arrêt, à cause de la Covid.

1600 arbres arbres en France et en Allemagne
Dans le même temps ou presque, le Comité s’est rapproché de la Ville de Lillers, qui elle, était déjà inscrite dans une démarche de lutte contre le réchauffement climatique, et donc le reboisement de la ville. Tous les astres se sont alignés samedi, avec deux opérations différentes, mais liées. Les Jeunes sapeurs-pompiers, qui sont venu prêter main forte, doivent aussi travailler avec le conservatoire d’espaces naturels pour de la formation autour de la forêt.
Et Marsberg dans tout ça?

Le comité d’échanges internationaux du Lillérois a fait un don pour financer une partie des arbres plantés à Lillers (une centaine à terme), et 1500 boutures destinées aux Allemands, co-financés avec le comité d’échanges de Marsberg.
L’idée au départ, pour les Français mais aussi les Allemands, était surtout… d’échanger, la base du jumelage. Des Allemands iraient planter des arbres en Allemagne, et inversement. Mais pour l’heure, avec la situation sanitaire, tout semble au point mort de ce côté. A.Top avec P.V.-C. – Votre Info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *