Lillers: contraint au télétravail, un couple privé d’internet pendant plus de trois semaines




Ballot. Jeanne et Serge*, couple de Lillérois, sont clients chez un opérateur téléphonique et internet depuis 2013. Comme des milliers de Français, en raison de la crise sanitaire, les deux quadras sont contraints, en partie, à rester à la maison pour télétravailler. Sauf que voilà, depuis le 12 octobre, plus de connexion: “Il y a eu une intervention chez des voisins. Depuis, plus d’Internet, plus de téléphone, plus de TV. Le téléphone et la télé encore, ça passe. Mais la connexion internet, quand tu as des enfants, que tu diriges une asso et que tu es en télétravail…” Rien de grave, simplement ennuyeux. Mais la tournure des événements devient franchement agaçante quand le Lillérois tente de contacter son opérateur: “C’est là que les ennuis commencent, explique-t-il. Après une vingtaine de tentatives infructueuses pour les joindre, un mec nous explique dans un français très approximatif comment débrancher et rebrancher notre box…”

Je sais qu’il y a plus grave dans la vie, mais dans le contexte actuel, c’est inconcevable.”

Les appels s’enchaînent, la colère monte. “On finit par me proposer un rendez-vous le 28 octobre! Nous sommes chez cet opérateur parce que c’est la meilleure offre du marché, mais le service après-vente est franchement nul à chier. On m’a dit d’utiliser le partage de connexion. J’ai beau eu dire que tos nos forfaits étaient épuisés, rien à faire. On est aussi client chez eux pour le mobile, je leur ai demandé de pousser nos forfaits 4G au maximum, mais ça n’a pas été possible, ce n’est pas la même entité qui gère”.
Au milieu de la centaine d’appels passés, les litres de salive et ces innombrables minutes de temps perdus, Serge appelle un ami du métier, mais chez un autre opérateur, qui se renseigne pour lui: “Il s’est tout de suite aperçu que la fibre était cassée. On a quand même un sacré problème en France, quel que soit l’opérateur ça aurait été la même chose, on est incapable d’envoyer un technicien sur place. Je sais qu’il y a plus grave dans la vie, mais dans le contexte actuel, c’est inconcevable.” Un geste commercial va être fait par l’opérateur. Un geste qui avoisinne les 15 euros. Pas grand chose. Jeanne et Serge ne les auront pas volés.
A.Top, Votre Info

*Les prénoms ont modifiés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *