Les Nif Naf offrent 1500 surblouses aux soignants de Lillers




18 membres de la compagnie Nif Naf qui débarquent, samedi 9 mai, au sein d’un atelier de TT Plast à Lens pour fabriquer des surblouses à destination des soignants de Lillers: ça n’était pas prévu du tout! Au début de l’histoire, il y a cette démarche de l’association lilléroise, qui en ces temps de pandémie et confinement, cherchait à se rendre utile. Il y a quelques semaines, les Nif Naf lançaient une prévente de masques en tissu, dans le but de récolter un peu d’argent au bénéfice des soignants. L’opération est un succès: “On a vendu 450 masques en prévente en une seule journée, explique Antonio Scottu, président de la compagnie. On a donc eu 500 euros à disposition pour acheter du matériel”. Sauf que trouver du matériel à acheter, entre les réquisitions, les pénuries et autres réticences de certains, ça peut relever du parcours du combattant. Mais en cherchant où, et à qui acheter des surblouses, en activant le réseau, les bénévoles apprennent que TT Plast, entreprise lensoise qui fabrique habituellement des sacs plastiques, met à disposition ses ateliers gratuitement pour la confection de surblouses en plastique. Une opération propulsée par le Centre hospitalier de Lens et relayée par Lens United, fédération des supporters du Racing club de Lens: “On a pris connaissance de l’appel aux bénévoles lancé par Lens United, poursuit Antonio Scottu. On est allé deux fois la semaine dernière, à quatre, pour donner un coup de main.”

Le propriétaire de l’usine nous a proposé de mettre à disposition les ateliers pour qu’on puisse fabriquer des surblouses.

Pendant qu’il s’affaire à la confection de surblouses, un homme s’approche du président de l’association lilléroise. Une conversation s’engage: “On a un peu blagué en disant que c’était l’inspecteur des travaux finis, c’est là qu’il nous a dit qu’il était le propriétaire de l’usine.” Situation cocasse qui s’engage sur une conversation: “On a expliqué qu’on cherchait à acheter du matériel pour les soignants de Lillers. Il a trouvé notre démarche louable, et nous a proposé de mettre à disposition les ateliers, un samedi, pour qu’on puisse fabriquer des surblouses. La seule condition: ne pas les vendre.”

Banco. Le samedi qui suit, les Nif Naf, armés de tout l’attirail de protection nécessaire, et de courage, débarquent à 18 pour confectionner des blouses: “Un process assez simple mais très ingénieux, confie le président. Fabrication qui nécessite, et c’est bien normal, un contrôle qualité très précis.” De 8h à 17h 30, la petite armée de bénévoles lillérois s’attache à produire des surblouses: en fin de service, 910 produits exactement sont disponibles: “C’est très gratifiant”, confie Antonio Scottu. Sauf que le problème n’est pas résolu… Que faire des 500 euros? “On s’est engagé à faire don à la fondation lancée par le centre hospitalier de Beuvry. Et en échange, nous avons eu un complément de surblouses, pour porter le total à 1500.” La boucle est bouclée ou presque. Reste à sonder les besoins. L’Ehpad Les Remparts à Lillers et la maison d’accueil spécialisée (Croix rouge) seront les premiers bénéficiaires. A.Top, Votre Info.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *