Pourquoi je fais mes cadeaux de Noël (et pas que) à l’Office de tourisme de Lillers (ou Béthune)

Et dire qu’il y a quelques années, certains ne voulaient pas entendre parler de produits dérivés à l’office de tourisme…

Il y a plein de bonnes raisons de faire ses cadeaux de Noël dans les commerces locaux. Ça fait bosser les enseignes du secteur, et, bien souvent, vous « donnez » votre argent à des acteurs du territoire à part entière. Ben oui, les commerces de centre-ville, bien souvent, sont tenus par « des gens » avec qui j’ai un lien, plus ou moins fort, plus ou moins lointain. Des personnes que je connais de vue, parce qu’elles sont voisines d’un pote d’un ami dont la sœur fait de la Zumba à Saint-Venant (oui, ça on s’en fout je sais) ; d’autres avec qui j’ai joué au foot il y a quelques années… Il y a ceux qui ont sauvé la paire de bottes préférée de ma chérie, ceux chez qui mes parents ont toujours acheté leur TV, ceux à qui j’ai accroché la voiture une fois en poussant la mienne parce qu’elle était en panne, et qu’on allait trop vite (histoire vraie), ou celui avec qui j’ai bu un… non, trois verres, à l’époque où c’était encore possible, dans un troquet de la place Jean-Jaurès. CQFD. Les commerçants de Lillers, quand t’es de Lillers… il y a nécessairement quelque chose.
Indirectement, forcément aussi, le fait d’acheter dans un commerce local, c’est permettre le maintien d’une forme de vie en centre-ville. Ben oui, c’est logique. Quand j’achète une ceinture en faux cuir à 20 balles dans une enseigne qui appartient à une chaîne à la Porte Nord, plutôt qu’une ceinture en vrai cuir à 40, qui durera 10 fois plus longtemps, le petit commerçant de Lillers en pâtit. Et moi aussi, parce qu’au final, il faudra racheter une ceinture dans un an ou deux.

La palme de l’originalité
Pour finir la démonstration, si besoin était, que le commerce local, c’est cool, un petit rappel. Aller à La Porte Nord (oui, on a une dent contre cet endroit, et on assume totalement), de Lillers, ça coûte quasi 10 euros. 15 km, fois 2, fois 0,305 €, le tarif fiscal… Sortez les calculettes. Si par malheur, les moufflets crisent pour un fast-food (et que je cède), bim. Plus cher qu’un resto qui fait des plats à emporter à Lillers. Et puis franchement, c’est quand même plus sympa de se balader dans n’importe quel centre-ville, à pied, plutôt que de galérer à stationner à la Porte Nord, aux jours et aux heures d’affluence, pour, au final se faire griffer la carrosserie par un caddie aux roulettes grippées… Vous voyez l’image du mec qui galère, le chariot trop lourd, qui part en crabe par grand vent, mais qui essaye quand même de passer entre deux bagnoles malgré le manque de maîtrise de l’engin (et de place) ? Moi je vois très bien.
Bref, le commerce local, c’est sympa, et à Lillers, il y a de quoi faire mine de rien. On ne trouvera peut-être pas la dernière poupée qui fait des crottes en paillettes (c’est pas pour faire une blague, on a vu…) parce qu’il nous manque, comme comme dans la plupart des villes de l’agglo, un magasin de jouets. On aura du mal à trouver un bon bouquin, faute de librairie… Sans faire une liste des commerces lillérois, je vous invite fort à aller les voir. En cette période troublée qui plus est…
Ce qu’on a aussi à Lillers, enfin j’y viens, c’est un office de Tourisme. Et pour Noël (et pas que), je trouve que c’est une petite merveille. Bien sûr, on aura peut-être un peu de mal à y faire tous ses cadeaux. Et encore, tout dépend du nombre et de l’âge des personnes à qui le gros barbu va faire plaisir. En revanche, l’établissement remporte une palme, ma palme : celle de l’originalité. Que ce soit à Lillers ou à Béthune, les « OT » comme on les appelle, abritent quelques petites merveilles. D’accord, c’est complétement subjectif, mais je vous donne un avis quand même. Du produit du terroir, au t-shirt design et rigolo au fort accent ch’ti, de la bière hyper locale à la lampe de mineur en porte-clef, de la boule à neige aux couleurs de nos terrils au puzzle du beffroi de Béthune, la liste est longue, et franchement sympa. Friandises, vêtements, livres, goodies… Sincèrement, ça doit faire une dizaine de fois que je vais dans un des deux offices, et j’ai fait mouche à chaque fois. Pourquoi pas vous ? Comme les commerces dits « non essentiels » (y’en a qui méritent des claques à avoir sorti un jour cette expression dans un tel contexte), l’office de tourisme est ouvert à nouveau au public. Allez y faire un tour, l’accueil y est très sympa. C’est leur métier. Et puis vous y verrez une tête connue derrière le bureau. Ben oui je vous avais dit, on a tous un lien de près ou de loin. Ça s’appelle le lien social, je ne sais pas si ça vous parle.
Christophe Vincent, Votre Info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *