Municipales 2014 à Lillers: nous avons fait travailler les candidats

À un peu moins de 100 heures du premier tour des élections municipales 2014 (mercredi donc), nous avons contacté les quatre têtes de liste lilléroises afin de les rencontrer et parler « élections ». Dans un souci d’impartialité, nous leur avons proposé de répondre à 13 questions, auxquelles il leur a été demandé de répondre en deux lignes (nous avons testé la méthode Twitter en moins de 140 signes, mais c’était vraiment trop court), directement sur notre ordinateur portable, sans correction autre que celle du candidat. Et pour la photo, c’est tendance, on leur a tout simplement demandé un « selfie* »! Trois des quatre ont accepté sans hésitation et on parfaitement joué le jeu. La quatrième nous a d’abord demandé de rappeler deux fois, avant de refuser de nous recevoir.
Nous avons donc rencontré Pascal Barois, Sylvain Leblanc et Eric Demandrille, trois candidats « en mode travail » évidemment, avec qui on aura pu discuter tout à fait librement, de Lillers, de cette campagne électorale et ses à-côtés parfois nauséabonds, le tout avant, pendant et après la rédaction de leurs réponses. À chaque fois, pendant une heure (un pur hasard) une entrevue sérieuse, encadrée, autant que détendue et sympa, durant laquelle nous aurons appris beaucoup sur l’envers du décor. Nous les avons fait travailler et c’était d’ailleurs assez drôle car inhabituel, pour eux, comme pour nous. Ils ont été assidus et on les en remercie. A. Top
*Autoportrait photographique

13 questions à Pascal Barois, Lillers en positif

62190.fr: Si vous deviez définir Lillers, comment le feriez-vous?
Pascal Barois: Lillers, c’est une ville à la campagne, riche de son passé, forte de ses équipements, de ses services publics, de la diversité de son économie et de sa vie associative. Tout cela contribue à la conforter dans sa vocation de centralité.

Quelle est selon vous la plus grande qualité / principal atout de cette ville?
Sa situation géographique, à la croisée d’axes importants de communication qui, conjuguée à une valorisation des espaces, offre de réelles opportunités de développement en centre ville comme en périphérie.

Son plus grand défaut / plus gros handicap?
Nous attachons à y apporter des solutions en travaillant sur la requalification de l’habitat en centre ville pour que ce centre ville conserve ses atouts mais réponde aux exigences du présent.

 Pourquoi être candidat à ces élections municipales?
Par ce que le mandat local est le plus passionnant. Vous êtes en prise directe avec les réalités tout en travaillant à une véritable stratégie de développement d’une ville qui dispose d’un vrai potentiel de développement.

Quelle est votre plus grande qualité?
L’honnêteté, la sincérité de mes engagements pour réussir dans la mise en œuvre de ce qui est décidé.

Quelle est votre plus grand défaut?
Mes excès de sincérité, ce qui n’est pas toujours compatible avec le « politiquement correct ». Je préfère la sincérité à l’hypocrisie

Pourquoi vous, à la tête de notre commune, plutôt qu’une autre personne?
Parce qu’il faut aller au bout de ce qui est engagé, dans l’intérêt de la commune et de la population. Nous sommes une vraie équipe, forte de ses expériences, de la sincérité de ses engagements, une équipe épanouie, investie.

Comment définiriez-vous cette campagne électorale lilleroise?
La campagne que nous avons engagée s’appuie sur un bilan et des projets. Nous sommes les seuls à présenter cela aux lillérois; ce qui fait la différence avec les autres dans une campagne un peu « atone ».

Comment définiriez-vous votre programme?
Réaliste et sincère, porteur de véritables espoirs

Si vous deviez en retenir qu’une seule, quelle mesure de votre programme souhaiteriez-vous voir appliquer?
Poursuivre le développement durable de la commune, gage du maintien de la fiscalité.

Comment vous sentez-vous à la veille de ce premier tour?
Comme avant une compétition, serein sans sous-estimer ou surestimer les autres candidats. Je suis donc confiant.

Quelle est votre principale crainte à l’approche de cette échéance électorale?
Ce que l’on a parfois connu, des « débordements » qui ne grandissent pas leurs auteurs, mais surtout qui donnent une image négative de la politique.

Un pronostic pour dimanche?
Nous avons un excellent bilan, des projets qui nous engagent dans un nouvel élan de développement, je suis donc confiant.

13 questions à Sylvain Leblanc, Lillers c’est vous!

62190.fr: Si vous deviez définir Lillers, comment le feriez-vous?
Sylvain Leblanc: Une ville aux potentiels pas suffisamment développés mais attachante.

Quelle est selon vous la plus grande qualité / principal atout de cette ville?
Ses implantations logistiques comme l’échangeur A26 et la gare.

 Son plus grand défaut / plus gros handicap?
L’endettement financier de la commune qui limite les potentialités d’investissement à moyen terme.

Pourquoi être candidat à ces élections municipales?
Pour me rendre utile vis-à-vis de la collectivité et lui apporter mes compétences personnelles. Pour constuire la ville dont je rêve pour mes enfants.

Quelle est votre plus grande qualité?
Je suis très méthodique.

 Quelle est votre plus grand défaut?
Je ne suis pas suffisamment connu des lillérois aux dires des autres têtes de liste.

 Pourquoi vous, à la tête de notre commune, plutôt qu’une autre personne?
Parce que je dispose d’un certains nombres de compétences qui peuvent être utiles dans la gestion d’une ville. Je ne défends que l’intérêt de la commune et pas celui d’un parti politique.

 Comment définiriez-vous cette campagne électorale lilleroise?
Une découverte qui m’a beaucoup appris sur le « genre humain ». Globalement, elle a été relativement calme et enrichissante d’un point de vue personnel.

 Comment définiriez-vous votre programme?
Nous l’avons voulu réfléchi, constructif et collectif. Nous avons tenu compte de la situation financière assez difficile de la commune.

 Si vous deviez en retenir qu’une seule, quelle mesure de votre programme souhaiteriez-vous voir appliquer?
Le manque de médecins et de spécialistes médicaux est très marquant dans la commune. La priorité est donc la création d’une maison de santé pluridisciplinaire ; même si cela n’est pas facile à mettre en place.

Comment vous sentez-vous à la veille de ce premier tour?
Je me sens serein, nous avons fait ce que nous devions faire. Après, les électeurs décideront, c’est le jeu démocratique.

 Quelle est votre principale crainte à l’approche de cette échéance électorale?
Que les électeurs qui ne croient plus aux partis politiques ne trouvent rien de satisfaisant dans notre démarche.

Un pronostic pour dimanche?
Lille devrait arracher le match nul face à Monaco dans les arrêts de jeu.

13 questions à Eric Demandrille, Auprès de vous pour Lillers!

62190.fr Si vous deviez définir Lillers, comment le feriez-vous?
Éric Demandrille: La commune est une belle endormie ! Elle ne joue plus son rôle de bourg centre malgré des atouts indéniables : patrimoine classé, infrastructures, pôle éducatif

Quelle est selon vous la plus grande qualité / principal atout de cette ville?

Sa position géographique, au cœur du Département

 Son plus grand défaut / plus gros handicap?
Un déficit en matière d’emplois qui contraint beaucoup de Lillérois à travailler à l’extérieur et un chômage important (18% de demandeurs d’emplois).

 Pourquoi être candidat à ces élections municipales?
Pour LILLERS, j’y vis depuis bientôt 48 ans et surtout pour les Lilléroises et Lillérois.

 Quelle est votre plus grande qualité?
La constance dans le travail

 Quelle est votre plus grand défaut?
Impulsif

 Pourquoi vous, à la tête de notre commune, plutôt qu’une autre personne?
A LILLERS, des amis m’ont choisi pour les représenter. Ils m’ont fait et me font toujours confiance. Une équipe forte s’est soudée. Elle m’accompagne dans les combats électoraux depuis 2008.

 Comment définiriez-vous cette campagne électorale lilléroise?
Elle est à l’image des autres communes, peu de passion, une campagne tardive et pourtant beaucoup d’attentes des Lillérois pour une nouvelle équipe plus à l’écoute des Lillérois.

 Comment définiriez-vous votre programme?
Un programme avec trois grands thèmes : la sécurité, l’emploi et la jeunesse. Pas de grands projets mais des mesures pour une meilleure qualité de vie.

 Si vous deviez en retenir qu’une seule, quelle mesure de votre programme souhaiteriez-vous voir appliquer?
La création d’un service d’aide et d’accompagnement aux demandeurs d’emploi

 Comment vous sentez-vous à la veille de ce premier tour?
Très détendu. J’ai eu de bons échos des Lillérois et des encouragements. Ils reconnaissent le travail réalisé dans l’opposition. Je n’ai pas pratiqué la politique de la chaise vide contrairement à d’autres.

 Quelle est votre principale crainte à l’approche de cette échéance électorale?
Aucune crainte. Les Lillérois savent faire la différence malgré les bons discours de certains candidats. On ne peut pas tout promettre.

Un pronostic pour dimanche?
Pas de pronostic. Les résultats de dimanche seront bien différents de ceux de 2008 ! J’en suis convaincu.

 

Une pensée sur “Municipales 2014 à Lillers: nous avons fait travailler les candidats

  • 21 mars 2014 à 21 09 43 03433
    Permalink

    Les réponses de Mr Leblanc sont de loin les plus concrète et les plus convainquant!! Illillers à besoin de jeunesse et d’humour tout ce que ce candidat représente.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *