Lillers: la remorque bascule, du produit de traitement agricole se déverse dans le fossé

Les sapeurs-pompiers ont été alertés vers 14h30, ce mercredi 22 mai, pour une intervention un peu particulière, rue de la Tortue-Voie à Lillers. D’après nos informations, en tout début d’après-midi, un jeune automobiliste se serait retrouvé au fossé avec son véhicule. Dans le champ tout à côté, un agriculteur qui s’affairait à « traiter » ses terres aurait voulu lui porter assistance. C’est en voulant se rendre sur place que la remorque aurait basculé, et qu’une partie du produit de traitement se serait déversée dans le fossé… Là où ça se corse, c’est que le fossé en question communique avec des cours d’eau… la Busnes notamment. Sur place, le maire de Lillers, Pascal Barois, les services de la ville mais aussi de la communauté d’agglomération, et enfin l’unité des risques technologiques des sapeurs-pompiers, ont tenté d’évaluer le risque de pollution. Pour ce faire, il est nécessaire de connaître la nature du produit… impossible de demander à l’agriculteur, emmené par les services de police pour mesurer son taux d’alcoolémie… Il faudra donc attendre un peu pour savoir si le produit en question pourra se diluer ou non. La communauté d’agglomération a fait appel à un laboratoire d’analyses, les cours d’eau exposés étant communautaires. A.Top, 62190.fr; photo: Philippe Vincent-Chaissac, Votre Info.

 

Une pensée sur “Lillers: la remorque bascule, du produit de traitement agricole se déverse dans le fossé

  • 22 mai 2019 à 20 h 45 min
    Permalink

    Empoisonner sa femme est un crime. Empoisonner ses enfants, ses voisins, ses ennemis aussi. Empoisonner un élu est un crime aussi, et avec circonstances aggravantes. Mais empoisonner la nature, la faune, la flore, un village entier est un métier, subventionné par l’État via l’argent du contribuable, et par l’Union européenne, via ce qu’il subsiste de la PAC. Quand ce 20e siècle finira-t-il? Marre de cette chimie qui ne sert qu’à faire gagner de l’argent. Le savez-vous : vous vivez dans le département où les cancers sont au-dessus de toutes les normes nationales. Quant à la loi sur l’épandage, elle n’est jamais respectée. Ici, un agriculteur alcoolique, maladroit, paresseux, ignare et négligent va détruire et pour longtemps les efforts de ceux qui travaillent proprement. Car des alternatives existent à l’agrochimie. Allez voir le reportage « le petit peuple des champs ».

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *