Classé dans | A la Une, Sport, Vie des cités

Le CCML tourne une page, pour en écrire une autre

Publié le 18 novembre 2017 par Administrateur

Vendredi 17 novembre se tenait l’assemblée générale du CCML, salle Sainte-Cécile. Une assemblée au cours de laquelle le Club cycliste Manqueville-Lillers a tourné une page. Au terme d’une année qu’il juge« en demi-teinte », le président Jean-Jacques Morieux a tiré sa révérence après cinq années à la tête du club. « Je veux passer à autre chose. Je quitte complétement mes fonctions. Je pense que les gens comprennent. Je continue le combat avec Les cyclistes du cœur, on me verra encore sur les courses. Je veux prendre du recul, j’en ai besoin, je n’ai plus la fibre. » Il y a un peu plus d’un an, Jean-Jacques Morieux perdait son fils, Benjamin, 13 ans, espoir du cyclisme lillérois, victime d’un accident cardiaque. Son papa veut désormais se battre pleinement pour la cause. Avec lui, Romain Castanet, secrétaire, et Véronique Duponchelle, trésorière, tirent aussi leurs révérences. Alain Lelong, responsable course et sécurité prend également un peu de recul, mais demeure président d’honneur du CCML.
Le nouveau bureau élu mercredi
Le club a vraiment vécu une année difficile, avec la disparition de deux de ses dirigeants emblématiques, Edmond Dubois et Bernard Leu. On le répète, c’est une page qui se tourne: « Mais nous pourrons avoir toute confiance dans la nouvelle équipe dirigeante », assure Alain Lelong. De cette équipe, on connaît le nouveau président, qui n’est autre que Docile Martin, très actif au sein du CCML. Le reste du bureau sera constitué mercredi 22 novembre. Jean-Jacques Morieux, lui, ne veut pas d’éloge. Mais il se satisfait pleinement de cette relation nouée avec la Ville de Lillers, avec le maire Pascal Barois en particulier: « Son inquiétude quand il a appris mon départ m’a beaucoup touché. Il m’a toujours soutenu dans mes démarches, j’ai eu la chance d’avoir quelqu’un à mes côtés qui me comprenait. Beaucoup d’élus se plaignent que les associations meurent, mais se contentent de filer la gestion à un président, et se détachent de tout. Avec lui, ça n’a pas été le cas. » A.Top

Ecrire un commentaire

Advertise Here
Advertise Here