Classé dans | A la Une, Sport, Vie des cités

Deux Lillérois au marathon de New York pour l’association Rein n’est impossible

Publié le 10 novembre 2017 par Administrateur

De gauche à droite: Patrice Vasseur, Antoine Francigny et Christophe Osaer.

Au départ, il y a Christophe Osaer, Lillérois d’Hurionville, qui décide de faire le marathon de New York l’année de ses 50 ans. Il promet que ce sera le seul et unique marathon de sa vie. Son demi-frère, Antoine Francigny, Lillérois d’origine  lui-aussi, ancien footeux et maintenant mordu de course à pied, décide de le suivre. Ensemble, ils cherchent une bonne cause à soutenir à travers leur aventure. Le don d’organe est apparu comme une évidence: « Mon frère est infirmier anesthésiste à l’hôpital de Divion, explique Antoine. Et il connaît deux frères qui y travaillent aussi, qui ont monté leur association, « Rein n’est impossible », une association qui améliore le quotidien des patients. L’un des deux frères a donné un rein à l’autre. Leur histoire est belle, et leur cause m’a touché. » Ostéopathe de 31 ans fraîchement installé à Racquinghem, Antoine connaît la galère que les personnes, en attente d’un don, connaissent. Il décide de soutenir cette association-là sans la moindre hésitation et de porter ses couleurs. Depuis un an, sur chaque course, il représente Rein n’est impossible.
Dimanche  5 novembre, Christophe Osaer, Antoine Francigny et Patrice Vasseur, cinquantenaire hingeois, lui aussi infirmier anesthésiste à la polyclinique de La Clarence à Divion, entrent dans une autre dimension: « Le marathon de New York, c’est impossible à décrire, tellement c’est de la folie, raconte Antoine. L’ambiance est incroyable, tu es subjugué par tout ce qui se passe. Tu te crois à l’arrivée d’une étape du Tour de France, mais tout au long du parcours, tellement les gens t’encouragent. » Pas de collecte de fonds, juste faire connaître l’association et sensibiliser au don d’organes. Les temps sont (presque) anecdotiques. 3h40 pour Antoine (qui bat d’une minute le temps de son premier marathon, la Route du Louvre l’an passé), même temps pour Patrice qui a couru avec lui, et 5h45 pour Christophe. Prochain défi? Porter les couleurs de l’association sur la Diagonale des fous à La Réunion? Sur l’Ultra-trail du Mont-Blanc? Rein n’est impossible! A.Top

Ecrire un commentaire

Advertise Here
Advertise Here