Coupe de France féminine: Bousbecque beaucoup trop fort pour Lillers

Ce vendredi 1er novembre, les féminines du FC Lillers recevaient Bousbecque pour le compte du 4e tour de la Coupe de France. Sur le papier, Lillers était au-dessus, les joueuses de Ludovic Bosseau évoluant en Régional 1. Mais le club nordiste, leader en R2, nourrit d’immenses ambitions, avec les moyens qui vont avec. Face aux Lilléroises, une superbe équipe de Bousbecque, sur laquelle il n’y a pas grand-chose à dire. Tout juste, on pourrait lui reprocher cette boulette défensive, une offrande pour la Lilléroise Morgane Odekerken qui marque à la 40e minute… Mais le score était alors de 4-0. Cette rencontre, les Bousbecquoises l’ont entamée de la meilleure des manières. Trois buts en 17 minutes, dont un de superbe facture, une première demi-heure parfaitement maîtrisée… Bousbecque a séduit tout amateur de football qui se respecte. Pour autant, les Lilléroises ont eu le mérite de ne jamais abdiquer. « Elles n’ont jamais lâché, note Lasdislas Lawson, entraîneur de Bousbecque. Lillers a bien bossé, c’est une équipe très jeune. On pensait qu’elles lâcheraient physiquement, mais non. » 

Bousbecque est une superbe équipe, qui est forte, très forte. Elle évoluerait en R1, elle serait largement au-dessus du lot. »

4-1 au repos, un score logique, même si les Lilléroises auraient sans doute moins subi en mettant plus d’impact d’entrée: « Il y a eu une certaine torpeur, concède Ludovic Bosseau. Sans doute trop de respect envers cette superbe équipe, qui est forte, très forte. Elle évoluerait en R1, elle serait largement au-dessus du lot. » Au retour des vestiaires, les débats se sont équilibrés, un peu. Le 5e but nordiste est intervenu à la 52e minute de jeu, ce à quoi Lillers a répondu dans la foulée, par l’intermédiaire de Clémence Parent. On a même cru un temps que les Lilléroises étaient capables de mieux encore… Mais Bousbecque a remis le pied sur l’accélérateur pour finalement l’emporter plus largement encore, 8-2. « On a montré deux visages, analyse Ladislas Lawson. On a fait le boulot. Maintenant on espère que le tirage au sort nous sera favorable. On rêve de jouer un club de Ligue 1… C’est dans deux tours. » De son côté, Ludovic Bosseau était loin d’être abattu: « Mes filles ont joué le jeu jusqu’au bout. Elles n’ont pas fait un mauvais match, et ont eu une très bonne réaction. » Fin de parcours pour Lillers donc, qui doit vite se reconcentrer pour affronter Douai dimanche en championnat. A.Top, 62190.fr
Plus d’images en cliquant sur ce lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *