Une menace de fermeture administrative plane sur la sucrerie de Lillers

Ce qui était une force devient une faiblesse. Comme l’évoquait Le Courrier Picard dans son édition du 30 décembre 2018, « le puissant groupe sucrier Tereos n’a plus qu’une année pour réussir sa transition écologique dans les Hauts-de-France, en passant du charbon au gaz ». Depuis le 1er janvier 2016, la sucrerie de Lillers est soumise à un quota horaire d’utilisation du charbon. Sauf que l’activité lilléroise a augmenté, et que ce quota s’amenuise vite. Trop vite même pour l’usine artésienne. En octobre 2019, elle aura épuisé son quota d’heure, écrit L’Écho de la Lys ce jeudi 10 janvier, et en attendant le passage au gaz, prévu au printemps 2020, elle pourrait tomber sous le coup d’une fermeture administrative. La chaudière au charbon, plus économique, était une des forces de Tereos Lillers, indiquait la direction de la sucrerie il y a quelques mois. Quid de sa rentabilité après le printemps 2020… 62190.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *