U18 du FC Lillers: récit d’une saison riche sportivement et humainement




On aurait presque envie de dire, « enfin! ». Les U18 Lillérois retrouvent un rang plus convenable à un club comme le FC Lillers. On est encore loin des « grandes années » de l’AS Lillers du milieu des années 1980 à la fin des années 1990, où les équipes jeunes de l’ASL campaient au plus haut niveau du district. Mais on touche semble-t-il du doigt quelque chose avec ce groupe coaché par Andy Clodoré. Engagés en D3, l’avant-dernière division du district Artois, après une saison un peu cauchemar en D2, les jeunes Lillérois ont outrageusement dominé les débats. 11-0 contre Divion le 28 septembre, 12-1 à Guarbecque le 5 octobre, 9-0 face à Hinges-Locon le 12 octobre, 6-1 contre la réserve de Saint-Pol-Ternoise le 23 novembre et enfin un cinglant 15-0 contre Vendin le 25 janvier. Cinq matches, cinq victoires, 53 buts inscrits et seulement 3 encaissés. Pas besoin de faire maths sup, cette équipe en championnat, c’est 10 buts par match en moyenne.

Même si on avait évolué en D1, on aurait joué les premiers rôles (…)  On joue bien, au sol, on ne balance pas… » Andy Clodoré

Clairement, Lillers cette saison n’était pas à sa place: « C’est vraiment dommage qu’on n’ait pas pu jouer en D2, explique Andy Clodoré qui a pris en charge cette équipe cette saison, suivant ainsi ses U15 de la saison précédente. Même si on avait évolué en D1, on aurait joué les premiers rôles c’est certain. » Facile à dire, mais le coach lillérois a du vécu footballistique. On peut donc le croire sans sourciller. Vérification sur le terrain, en coupe d’Artois. les U18 du FC Lillers ont effectivement démontré qu’ils avaient les moyens de jouer plus haut, en éliminant notamment Barlin, leader de D2, 5-0, ou Loos-en-Gohelle, 2e de D2, 2-1… L’affiche du 4e tour les opposait à Billy-Berclau, 5e de D2. Équipe que les joueurs d’Andy Clodoré pourraient retrouver la saison prochaine, dans une formule de championnat inédite: « On nous parle de brassage D1-D2 et D3-D4 », explique l’entraîneur. Le FC Lillers pourrait dès l’année prochaine accéder à un niveau au-dessus encore.
On n’en est pas là, mais cette saison 2019-2020 a donné énormément de motifs de satisfaction, et d’espoirs: « En match amical, on a toujours joué des équipes de D1 ou de niveau régional, et on a eu de bons résultats. On joue bien, au sol, on ne balance pas… » Victoire contre Nœux-les-Mines (D1) 4-3, victoire contre Marles-les-Mines (D1), 2-0, victoire contre Vermelles (R2) 3-2, match nul contre les Cheminots d’Hazebrouck (D1) 0-0, victoire contre le CS Hazebrouck (R2), 5-3, défaite contre Saint-Pol (D1), 2-1… De quoi donner le sourire aux dirigeants lillérois, à commencer par l’équipe encadrante seniors, qui voit (enfin) derrière elle une génération prometteuse.

Pourtant, rien n’était gagné. Si des joueurs avaient pas mal d’acquis grâce au travail de Remy Delautre, qui avait en charge cette équipe auparavant, la descente en D3 avait fait très mal au moral des troupes. Et puis il a fallu composer avec un événement un peu inattendu: l’arrivée au club de jeunes migrants africains: « Quinze sont arrivés en U18. On a dû créer une 2e équipe. Ça a fait peur à certains, explique Andy Clodoré. Parmi eux, trois ou quatre avaient un excellent niveau. Le premier objectif pour moi et le club a été de réussir à conserver tout le monde. Et ça a super bien marché, maintenant ils sont potes et ne feraient pas les uns sans les autres. » Bel exemple d’intégration qui a rejailli sur le plan sportif. Deux de ces joueurs ont régulièrement joué en seniors, tandis qu’un petit noyau ajoutait une nouvelle touche à un groupe déjà de qualité. La saga de cette équipe se poursuit pour une saison au moins. Seuls deux joueurs accèdent à la catégorie supérieure. Il faudra suivre de près la saison 2020-2021 des U18 messieurs du FC Lillers. A.Top, Votre Info. Photos: GP, FC Lillers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *