Classé dans | A la Une, Vie des cités

Municipales 2020 à Lillers: notre état des lieux à un an des élections

Publié le 07 mars 2019 par Administrateur

Les dernières élections municipales, c’était les 23 et 30 mars 2014. Six ans plus tard, les Lillérois seront amenés à retourner aux urnes pour élire une nouvelle équipe municipale. Bruits qui courent, candidatures déclarées: on a fait le tour des potentiels candidats. À un an de l’échéance (la date précise sera fixée en conseil des ministres) il y aura nécessairement de l’évolution. Des noms vont surgir, peut-être même une, ou des listes. Voici notre point d’étape.

Pascal Barois, lors de son élection en 2014.

Pascal Barois, décision en juin
Naturellement, on s’est tourné vers l’actuel premier magistrat de Lillers, Pascal Barois. Sa réponse, étayée, est très claire: « Je confirme ce que j’ai déjà dit, à savoir que je prendrai ma décision courant juin, après en avoir discuté avec les élus du groupe. Comme à chaque renouvellement de mandat, depuis que je suis élu, il y a aussi une dimension collective à la décision d’être, ou pas, candidat, qui plus est sur un scrutin de liste ». Le maire de Lillers attend aussi d’être fixé sur son état de santé. Pour lui, pas question de rempiler s’il n’est « pas en pleine forme pour assumer toutes les exigences du mandat de maire. C’est juste une question de respect des Lillérois ». Pas encore candidat officiellement, mais Pascal Barois espère « voir les projets engagés se concrétiser, ce qui implique d’avoir la confiance des investisseurs pour travailler avec eux. Ces projets s’inscrivent dans le développement raisonnable et raisonné de la ville. L’un des enjeux est de la maintenir dans la strate des communes de plus de 10 000 habitants en confortant son attractivité, en centre-ville, comme dans les hameaux, avec une orientation forte sur le cadre de vie, la proximité et la qualité des services. Ce qui suppose de poursuivre les mutations engagées. Donc, à priori, la volonté de poursuivre mon mandat au service de la population dès lors que les conditions, notamment de santé, sont au rendez-vous. Au-delà des projets locaux et leurs impacts positifs, il y a ces enjeux inhérents au territoire, comme les questions de santé ou de mobilités (dessertes TGV). Il y a des valeurs qui, au delà d’un engagement local, donnent du sens à l’action, à la mobilisation des élus et à l’avenir. »

Sylvain Leblanc se veut porte-parole de la liste LCV, mais pas tête de liste.

Lillers c’est vous: Sylvain Leblanc porte-parole d’une liste, mais pas candidat pour le moment
Il a été la surprise pour certains lors de l’élection municipale de 2014. Au soir du 23 mars, la liste de Sylvain Leblanc, « Lillers c’est vous » était arrivée 2e avec pas loin de 25% des suffrages exprimés au premier tour (et elle avait fait bien mieux au second). Contacté le 1er mars, Sylvain Leblanc confirme qu’il y aura bien une liste LCV, mais qu’il n’est pas candidat pour le moment: « Ma position est toujours la même, nous travaillons à un programme en premier lieu. Je suis le porte-parole en quelque sorte, jusqu’au mois de septembre ». En septembre, la tête de liste sera connue. En coulisse, les sympathisants de Lillers c’est vous se réunissent. Des forces vives de Lillers sont contactées régulièrement pour faire partie du groupe. Pour l’heure, on sait que Christophe Flajollet (quid de sa position en tête de liste), Stéphanie Crémeaux ou encore François Desfachelles devraient être de la partie. Le conditionnel est de mise. Des noms circulent, comme celui de Franck Bremeersch. Ce dernier confirme les contacts: « On est à un an, c’est encore loin. Je n’ai en tout cas pas l’ambition d’être maire, mais je suis prêt à me mettre au service de la ville de Lillers et apporter un plus à cette liste. En l’état actuel des choses, avec Sylvain Leblanc. Mais il est vraiment beaucoup trop tôt. Après les vacances estivales, il sera plus judicieux de s’exprimer. Ça ne dépend de toute façon pas que de moi. » Ancien conseiller municipal de la majorité entre 1989 et 1995 sous Claude Galametz, Franck Bremeersch a aussi été conseiller municipal d’opposition durant trois ans avant de démissionner. Depuis, il se veut « libre et indépendant ». Le mois de mars doit s’écouler tranquillement. En avril, Sylvain Leblanc l’annonce, les choses devraient commencer à bouger. Et il pourrait bien y avoir des surprises.

Éric Demandrille, lors du scrutin de 2014.

Éric Demandrille (PS) n’ira pas
Au moins avec l’ex-candidat du PS, la décision est tranchée, arrêtée. « Ça ne m’intéresse plus. D’autant moins quand je vois comment ça se passe au niveau local et national. Même si j’étais sûr d’être élu, je n’irais pas. Je préfère maintenant me consacrer à ma famille, et je pense à l’avenir m’engager bénévolement pour une association. Je ne fais plus partie du Parti socialiste, et je n’ai plus aucun contact. » Néanmoins, Éric Demandrille demeure un observateur avisé. Et le portrait qu’il dresse de la situation de Lillers n’est pas vilain: « Je trouve que ça avance. Doucement, mais ça avance. Ça va dans le bon sens. Je suis ravi que Lillers fasse partie de la communauté de communes de Béthune – Bruay. C’était d’ailleurs une de mes propositions. C’est bien pour la ville que ça se soit fait. » Aussi, l’ex-tête de liste socialiste loue les mérites du maire en place: « Il faut un certain courage ». Éric Demandrille ne se présentera pas. Que devient le PS à Lillers? Une liste est-elle possible? Rien n’est moins sûr. Nous avons contacté Ludovic Baetens, conseiller municipal socialiste d’opposition. Pour le moment, RAS: « Pour les prochaines municipales, je donnerai un coup de main, sans être sur une liste, pour contrer le FN. Je me mettrai à disposition. »

Jules-Bernard Évrard, conseiller municipal d’opposition.

Jules-Bernard Évrard, notre éternelle inconnue de l’équation
Lors des élections municipales de 2014, nous avions tenté de joindre à plusieurs reprises le Sieur Évrard. Sans succès, il a toujours refusé de nous parler. Pour être tout à fait transparents, nous n’avons pas essayé de le faire pour la rédaction de cet article. Si l’actuel conseiller municipal d’opposition souhaite s’exprimer, nous sommes joignables. Nous lui donnerons évidemment la parole.

Le Rassemblement national s’exprimera après les Européennes
En 2020, il y aura une liste RN à Lillers, sauf tremblement de terre. Le 4 avril 2018 une page Facebook intitulée RN Lillers municipales 2020 a été lancée. Depuis, elle publie régulièrement des actualités relatives à la ville de Lillers, et au Rassemblement national évidemment, au niveau national, départemental, mais aussi local. Les publications de l’action du RN Lillers en photos sont légion. On y voit régulièrement Jacques Delaire, conseiller départemental élu dans le canton de Lillers sous la bannière FN. Via le réseau social, nous sommes entrés en contact avec la formation politique, qui nous a formulé une réponse… qu’on attendait: « Merci pour votre sollicitation. Notre groupe Rassemblement national Lillers communiquera après les élections européennes. Cordialement, Jean-Michel Bailleul Candidat tête de liste Rassemblement national Lillers. » La tête de liste est donc connue. On devrait en savoir plus fin mai-début juin.

En 2014, les Lillérois ont eu le choix entre quatre listes.

Une liste surprise?
Lors des dernières municipales, il y avait quatre listes. Pour le moment, il y en a trois déclarées. Celle de la majorité sortante, qui aura sans doute besoin d’un certain renouvellement. Parmi les élus actuels, il y en a qui termineront cette année leur 3e ou 4e mandat. Il y a naturellement un phénomène de lassitude, de vieillissement. Xavier Kolakowski, qui incarnait en 2014 ce renouvellement, confirme: « Il y aura forcément du renouvellement ». Pour son cas personnel, il ne se pose pas vraiment la question pour le moment: « On n’est loin d’être en campagne. Si on me le propose je serai partant. Sinon, j’accepterai! » Aussi, l’une des problématiques de la majorité est l’étiquette politique, celle du Parti communiste, pas au mieux au niveau national, sauf quand elle se range sous la bannière Front de gauche. La seule satisfaction du PCF à Lillers, c’était aux dernières départementales. La liste conduite par Carole Dubois et René Hocq était arrivée en tête dans la Cité de la chaussure. Maigre consolation puisque la liste FN de Karine Averlant et Jacques Delaire s’était imposée dans le canton.
A contrario, l’étiquette, pour eux, est plutôt un atout. C’est celle du Rassemblement national de Marine Le Pen. La montée de l’ex-FN est très sensible à Lillers, en témoigne les résultats réalisés aux élections présidentielles. MLP est arrivée en tête au premier et au second tour. En tête aux Européennes aussi, et aux Régionales. Le RN à Lillers a son électorat, c’est évident.
Pour Lillers c’est vous, la donne est complétement différente. LCV n’a aucun mal à recruter. Les 33 noms, ils les auront sans difficulté. En revanche, se pose sérieusement la question de la tête de liste. Sylvain Leblanc jouit d’une bonne cote de popularité. Jeune en politique, opposant constructif, il a des atouts. Sauf que l’homme ne se veut pas tête de liste, pour des raisons aussi personnelles que respectables. La politique lui plaît. La politique politicienne beaucoup moins. S’il n’y va pas, qui ira à sa place? LCV est ensemble de personnalités très différentes, avec des passés, politiques pour certains, très différents. C’est une force, mais aussi une faiblesse.
Reste à connaître l’action d’autres acteurs de la vie politique Lilléroise. On pense naturellement à Jules-Bernard Évrard, régulièrement absent au conseil municipal, mais tout à fait capable de conduire une liste s’il en a envie. Le Parti socialiste aura-t-il un candidat? Peut-être trouverons-nous des réponses auprès de Ludovic Baetens dans les jours qui viennent. Le PS à Lillers serait réduit à une poignée de personnes. À voir s’il se feront connaître dans un but électoral. Enfin, d’autres listes pourraient sortir du bosquet politique lillérois. Aucune de celles d’ores et déjà annoncées n’est à l’abri d’une scission. Les Républicains, Les Patriotes, ou La République en marche ne sont pas non plus interdits de cité… On devrait y voir plus clair après l’été. A.Top, 62190.fr

Ecrire un commentaire

Advertise Here
Advertise Here