Lillers – Vœux : pour sa dernière cérémonie, Pascal Barois avertit les prétendants

Dimanche 12 janvier, se tenait la cérémonie des vœux à la population de Lillers. Et il valait mieux ne pas arriver en retard pour avoir une place assise. Le Palace était bondé, plus que prévu. Beaucoup de monde, sans doute en partie parce qu’il s’agissait-là de la dernière cérémonie en tant que maire de Pascal Barois. En mars 2020, le premier magistrat ne sera pas candidat. Dans l’assemblée, beaucoup de responsables associatifs, des habitants évidemment, la députée Marguerite Deprez-Audebert, des responsables des services de polices et des sapeurs-pompiers, des maires, des élus, le président de l’agglo Alain-Wacheux, mais aussi des candidats annoncés à sa succession. La cérémonie des vœux est un moment politique important. Dans un long, très long discours, Pascal Barois a rappelé l’essence de son engagement : « Le seul parti fut, et reste celui de l’intérêt de la commune et de ses habitants, tout en demeurant fidèle aux valeurs qui privilégie l’homme, l’environnement, la solidarité, la justice, l’intérêt général aux petits arrangements entre amis, à la consanguinité électorale avec le monde des grandes ou des petites affaires. » Et tout au long de son propos, le premier magistrat lillérois a averti, parfois à la limite du conseil, les candidats potentiels au trône municipal.

Si j’ai précisé qu’il n’y aurait pas de scoop, je n’ai jamais dit qu’il n’y aurait pas de mise au point »

« Pas de scoop, pas d’informations susceptibles de faire le buzz », avait annoncé Pascal Barois en début de discours. Pour autant, pas question pour lui de faire dans le jet de guimauves au balcon. Plutôt du genre a balancer des parpaings à celui qui se sentira visé : « Si j’ai précisé qu’il n’y aurait pas de scoop, je n’ai jamais dit qu’il n’y aurait pas de mise au point, surtout en terme d’honnêteté intellectuelle. » Dans le viseur de l’élu, cette idée « de forme d’assistanat, de ce tout social que des candidats agitent de façon récurrente, lors de chaque campagne électorale ». Pascal Barois s’était lancé dans une démonstration, une explication du fonctionnement du CCAS et de ses actions : « Une dernière fois, je vais donc répéter que les aides dites sociales décidées par le conseil d’administration du CCAS sont inférieures à 2 euros par habitant (…) Et pour bénéficier de ces aides, il faut habiter Lillers depuis plus de 18 mois et ne pas être connu pour des actes d’incivilité ou répréhensibles. »

Les communes ont besoin d’élus compétents, motivés et dévoués (…) qui ne soient pas simplement en représentation, version beau gosse, ultra bright ou machine à slogans »

Le logement, l’aménagement du territoire, la sécurité… des sujets sur lesquels Pascal Barois invite la population « à ne pas se laisser raconter des histoires ou promettre tout ce qu’elle a envie d’entendre. J’ai confiance en votre bon sens pour l’avenir. » Et de dresser le profil du candidat idéal pour Lillers : « Les communes ont besoin d’élus compétents, motivés et dévoués ; des élus travailleurs, présents, qui ne soient pas simplement en représentation, version beau gosse, ultra bright ou machine à slogans. Pour poursuivre son essor, la commune doit pouvoir compter sur des élus expérimentés qui connaissent les dossiers et les procédures à mettre en œuvre pour les faire aboutir ; sur des élus disponibles pour réfléchir, débattre et décider ; pour agir et faire vivre des projets raisonnés et raisonnables, qui se conçoivent dans l’intérêt général, qui se concrétisent comme autant de réponses aux attentes de la population, aux exigences d’évolution de la commune, au renforcement de son attractivité. » Et encore de mettre en garde les candidats : « Être élu, c’est un engagement, un engagement total, 7/7 jours, parfois au-delà d’horaires raisonnables, avec toujours cette volonté de bien faire, cette obligation de réussir, dans l’intérêt de la population. » A.Top, Votre Info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *