Classé dans | A la Une, Vie des cités

Lillers – Marsberg: Échanger pour offrir le mieux à notre jeunesse

Publié le 22 mai 2018 par Administrateur

Quelle Europe voulons-nous pour demain ? La signature du renouvellement du serment de jumelage entre les communes de Lillers et Marsberg, ce dimanche après-midi, au Palace, a été l’occasion de répondre en grande partie à la question.

Pascal Barois, maire de Lillers ; Klaus Hülsenbeck, le Burgermeister de Marsberg ; Marguerite Déprez-Audebert, députée, vice-présidente du groupe d’amitié franco-allemand à l’Assemblée nationale ; Serge Vahé et Michaël Bader, présidents des comités de jumelage à Lillers et Marsberg, sont globalement tous allés dans le même sens. Une Europe qui part de la base, qui lutte contre les inégalités, combat la montée des droites de l’extrême… Pour chacun des intervenants, ce 50e anniversaire était l’occasion de renouveler les contacts ; de prolonger la volonté des créateurs du jumelage pour « offrir le mieux à notre jeunesse » ; 55 ans après la signature d’un Traité de l’Élysée qui sera renouvelé cette année ; 70 ans après  la mort de Franz Stock, aumônier, pionnier de la réconciliation franco-allemande.
Les liens profonds qui unissent les familles de Lillers et de Marsberg depuis cinquante ans servent évidemment cette idée. Mais il faut aujourd’hui les renouveler pour« continuer à coopérer » et « poursuivre l’œuvre de nos aînés »… Échanger, c’est « mieux se comprendre », « apprendre à connaître nos différences » et pour cela, il faut « laisser une place prédominante à la jeunesse (ce sur quoi l’abbé Hazelart avait insisté lors de la messe du matin), notamment par la culture et le sport ».
Les animations qui avaient été mises en place durant tout le week-end, allaient dans ce sens. Le tournoi de football, la rencontre d’échecs, les prestations de l’orchestre des élèves du lycée de Marsberg et de la classe de djembé de l’école de musique de Lillers, la manœuvre des jeunes sapeurs-pompiers, avaient autant d’importance que la randonnée, les expositions (philatélie, peinture, playmobil), les contributions de l’harmonie Fanien, des chorales de Béthune, Marsberg et Lillers (paroisse), etc.
Après la cérémonie officielle, les discours et les échanges de cadeaux de dimanche après-midi, les délégations se sont retrouvées salle Gérard-Delplace pour un repas de clôture avec un concert remarqué du groupe Lêsfêlês alors que la veille, l’inamovible orchestre de variété de l’école de musique avait lui aussi « mis l’ambiance ».
Maintenant que tout est terminé, que les amis allemands sont repartis, que la pression retombe chez tous les organisateurs qui ont beaucoup travaillé ces dernières semaines, il restera à prêcher la bonne parole, notamment auprès des responsables associatifs qui doivent prendre conscience du rôle crucial qu’ils ont à jouer.- Philippe Vincent-Chaissac / Votre Info


Ecrire un commentaire

Advertise Here
Advertise Here