Lillers: le dessinateur Fabien Rypert participe à un album vendu au profit de La Croix-Rouge




L’illustrateur lillérois Fabien Rypert, auteur de BD, n’a pas chômé le moins du monde durant ces presque trois mois de confinement. Entre les projets en cours, les nouveaux, et les croquis réalisés pour le plaisir ou pour les enfants, le dessinateur a aussi participé à une bonne action, au profit de la Croix-Rouge belge. Entretien.

Comment l’illustrateur que vous êtes a-t-il vécu ce confinement?
À vrai dire, c’est un peu une habitude pour moi d’être bloqué à la maison quand je travaille sur des projets. La principale contrainte pour moi, c’était se rendre à La Poste… Sinon le confinement s’est bien passé, d’autant que j’ai la chance d’avoir un jardin. Au niveau professionnel en revanche c’est très compliqué, pour ne pas dire catastrophique pour beaucoup d’entre nous. Tous les salons et les festivals de BD ont été annulés. Et on ne sait pas quand cela pourra reprendre.

Les salons, les festivals, c’est là que vous vendez le plus?
C’est du 50-50. C’est un gros manque à gagner. Nous avions un album prêt, Le Dragon de bois, une bande dessinée réalisée à quatre mains qui avait connu un démarrage prometteur à sa sortie au mois de janvier. Puis tout a été stoppé net. Il est en attente de retrouver, de trouver même son public. C’est un album qui a engendré de grosses dépenses… il faut espérer que c’est reculer pour mieux sauter.

Avec les lecteurs qui restaient chez eux, n’y avait-il pas une opportunité pour essayer de vendre différemment?
J’ai tenté de le faire, via ma page Facebook et le site internet. J’ai proposé des offres commerciales et des livraisons par mes soins. Mais ça n’a pas tellement bougé.

On a cru comprendre que durant cette période, vous avez pas mal travaillé…
Effectivement! J’ai commencé à travailler sur un nouveau tome de Boogy et Rana, qui s’appelle Le Trésor d’Essaouira. L’intrigue démarre près de l’étang, et emmène ensuite les héros à Étretat et enfin à Essaouira, où se déroule l’action principale. L’album devrait sortir en 2021. J’ai aussi bien avancé sur le tome 2 d’Ombeline que je réalise en association avec une égyptologue, qui lui sortira en septembre ou octobre. Et enfin j’ai été sollicité pour mettre en couleur des bandes-dessinées, il y a trois albums en cours.

Et vous avez aussi participé à une « opération caritative » au profit de la Croix-Rouge belge…
Oui j’ai réalisé des dessins sur mon carnet de croquis, que je publiais sur les réseaux. Philippe Jacquemin, co-organisateur du festival BD d’Hotton en Belgique m’a demandé si je voulais bien participé à un album, tiré à 400 exemplaires numérotés, ce qui fait le bonheur des collectionneurs. Les bénéfices seront reversés à la Croix-Rouge belge. J’ai accepté volontiers. Mon dessin fait la couverture de ce recueil d’une trentaine de pages réalisé par des dessinateurs belges et français. Il en reste quelques-uns!
Propos recueillis par A.Top, Votre Info

Pour commander votre album, c’est par ici ou ici:philippe@festivalbd.be

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *