Classé dans | Culture, Portrait, Vie des cités

Lillers: Jean-Marc Hecquet s’expose au café Le Central

Publié le 20 décembre 2018 par Administrateur

Arrivé de Béthune à Lillers, via Allouagne, une fois la retraite sonnée, Jean-Marc Hecquet a très vite trouvé sa place dans la cité des Sucriers. Il est vrai qu’il n’y ait pas un inconnu, lui le passionné de vélo, que l’on voit depuis si longtemps sur la moto et sur les lignes d’arrivée des courses cyclistes.
Mais le vélo et la photo qui va avec, ne sont pas ses seules passions. Il s’est en effet mis à peindre, il y a quatre ans et demi, dans un style naïf qui a très vite trouvé son public. La façon avec laquelle il travaille est toujours la même… Il photographie et se met ensuite devant sa toile sur laquelle il crayonne les contours avant d’appliquer les couleurs qui ne seront pas forcément celles de la réalité… Tellement plus gaies. Tellement plus vives. Même les scènes de charitables (ce qu’il est d’ailleurs depuis très longtemps), parmi ses premières toiles, prennent un air joyeux et ne dépareillent pas aux côtés des scènes de carnaval…
Exposition au Central jusqu’à dimanche
Son autre grande source d’inspiration est l’architecture des villes anciennes, les vieilles maisons de briques et de pierres, qui font la richesse du patrimoine de nos villes. Béthune a eu les siennes et aujourd’hui c’est Lillers qu’il met en avant, répondant notamment à une demande d’amateurs, parmi lesquels les commerçants ne sont pas les plus rares, désireux d’avoir chez eux, la toile de leur maison ou de leur commerce. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard s’il expose actuellement au Central, le café situé près de la salle Sainte-Cécile… Parmi les toiles exposées, il y en a une qui représente une scène de vie à la terrasse du bistrot qui fut autrefois celui de Bruno Comini, le créateur du Grand prix cycliste. On n’en sort finalement pas du vélo.
L’exposition qui a débuté le week-end dernier se poursuit jusqu’à dimanche, aux heures d’ouverture du café. Au fond de la salle, vous aurez peut-être l’occasion de rencontrer l’artiste qui s’active à une prochaine toile. Peut-être aussi, pourrez-vous discuter avec Christine, son épouse, qui peint depuis plus longtemps de Jean-Marc, dans un style totalement différent… Des portraits sans visages… mais pas sans âme.- Ph. V.-C. / Votre Info

Ecrire un commentaire

Advertise Here
Advertise Here