Lillers: Florian Vincent, 22 ans, nouveau chef d’orchestre de l’harmonie d’Auchel

Publié le 05 juin 2019 par Administrateur

L’harmonie d’Auchel vient d’accueillir un tout nouveau chef d’orchestre qui espère faire progresser la formation musicale auchelloise : Florian Vincent, pas encore 23 ans, pur produit de l’école de musique de Lillers.

Pour Florian Vincent, musicien lillérois âgé de 22 ans, diriger une harmonie, c’est « comme entraîner une équipe de football. Quand on arrive en cours de saison, il faut jauger l’effectif en place, et essayer de le faire progresser. Il va y avoir des joueurs qui adhèrent, mais on ne peut pas plaire à tout le monde ». Il y a quelques semaines, l’harmonie d’Auchel s’est attaché les services d’un tout nouveau chef d’orchestre, en remplacement de Jean Castanet, puis de Gilles Foulon, à la baguette de l’harmonie de Burbure, qui n’aura fait qu’un court intérim. 22 ans, c’est jeune. « C’est vrai que ça n’est pas très courant. Mais c’est ce que voulaient les musiciens de l’harmonie, rapporte le Lillérois. En arrivant, j’ai fait connaissance avec des gens passionnés, qui ont une réelle envie de jouer ensemble. Je vais faire fonctionner le réseau pour que des jeunes nous rejoignent, et que nous puissions nous inscrire dans la durée. »
S’il n’est âgé que de 22 ans, le musicien justifie de 19 ans de pratique. Originaire de Lillers, il intègre le jardin musical municipal avec Françoise Castanet (l’épouse du chef d’orchestre). Puis il rejoint l’école de musique de Lillers à 6 ans, commence la batterie à 7, le trombone un an plus tard, puis le piano durant trois années. En classe de 4e, il est admis au conservatoire à rayonnement départemental de Calais. En classe de seconde, il met le cap sur le lycée Pasteur de Lille pour un Bac techniques de la musique et de la danse, rejoint ensuite le conservatoire de Lille et commence le tuba… Il y a trois ans, il « s’exile » au conservatoire à rayonnement régional de Paris pour un diplôme d’études musicales avant de revenir dans la région, à l’École supérieure de musique et de danse des Hauts-de-France pour préparer le diplôme national de musicien professionnel. Une formation musicale des plus solides, qui le conduit à enseigner. Deux ans à Burbure, depuis quatre ans à Gonnehem, et depuis septembre à Billy-Montigny, comme professeur de trombone et de percussions.

Un retour aux sources
Après avoir fait ses gammes à la baguette à Lillers – dans le cadre de son projet personnel – puis à la tête de l’harmonie de Gosnay pour deux cérémonies, et de l’orchestre des jeunes de la Fédération régionale des sociétés musicales des Hauts-de-France, le voilà maintenant chef d’orchestre de l’harmonie municipale d’Auchel. Une suite somme toute assez logique dans son parcours : « Pour un musicien, ça peut être un objectif. Diriger une harmonie, c’est un peu comme jouer d’un nouvel instrument ». Et puis pour lui, bien qu’il ait toujours vécu dans la Cité de la chaussure, Auchel, c’est aussi un retour aux sources. Florian est né un 31 décembre à la maternité d’Auchel, ses grands-parents paternels sont auchellois, et son papa, Éric, clarinettiste à l’harmonie Fanien de Lillers, a été première clarinette à Auchel… Le jeune chef d’orchestre ne débarque pas en terrain conquis, mais pas en terre inconnue non plus. Avec face à lui, un superbe challenge. Il lui reste à fédérer, à faire revenir au bercail les anciens, et à accueillir des nouveaux musiciens de tout pupitre. Il a les clefs dans le creux de la main. A.Top, 62190.fr

Ecrire un commentaire

Advertise Here
Advertise Here