Julie, 25 ans, est venue à Lespesses pour avoir son selfie avec l’ex-président de la République

François Hollande à Lespesses, assaillis par les journalistes.

Julie*, 25 ans, est une étudiante lilléroise studieuse. La politique, ce n’est pas son truc, voire pas du tout, mais quand elle a vu l’événement Facebook au sujet de la venue de François Hollande à la cérémonie des vœux de Lespesses, elle s’est dit qu’elle irait, si elle n’avait rien d’autre à faire: « Au début je n’y croyais pas trop, je pensais que c’était une blague. D’ailleurs le maire de Lespesses a reçu beaucoup d’appels de personnes qui n’y croyaient pas! » Dimanche 13 janvier donc, Julie n’a rien d’autre à faire que de parcourir la petite distance Lillers – Lespesses afin d’aller voir l’ancien chef de l’État. « C’est juste le côté people qui m’intéresse. Je voulais un selfie avec lui. Je ne partage pas vraiment ses idées ». 10h30 dimanche, Julie pointe le bout de son nez sous le chapiteau: « Je m’attendais à plus de monde, il y avait de la place. Il faisait plutôt bon, j’avais presque un peu chaud. » Installée dans le fond du chapiteau dressé spécialement pour l’occasion, elle écoute les différents discours. Celui de la première adjointe, Corine Weppe, puis celui d’Arnaud Picque, le maire: « Il était drôle. Il a expliqué comment il avait fait venir François Hollande à Lespesses, qu’ils s’étaient vus un 18 juin à Lille, la ville de De Gaulle, et que du coup, il ne pouvait pas refuser l’invitation. Il a fait des blagues sur la météo, comme quoi il faisait beau même si « son cher François » était là ».

Le vent se lève, le chapiteau se met à grincer
Sauf que lorsque l’ex-président de la République a pris la parole, le temps a commencé à tourner. « Le vent s’est mis à souffler fort, le chapiteau n’arrêtait pas de grincer. Et à la fin de son discours, il est tombé une grosse averse. Ça l’a amusé. » Concernant le propos de François Hollande, Julie n’a pas retenu grand-chose: « Ce n’est pas trop à moi qu’il faut demander. Il a rappelé les valeurs de la France, et aussi dit qu’il n’avait pas eu assez de temps durant son mandat pour tout faire ». Fin de la cérémonie, François Hollande descend de scène et s’offre un « bain de foule ». « Il a répondu aux questions des journalistes autant qu’il pouvait, discuté avec les gens. Il est très gentil, et super accessible. » Alors Julie s’est présentée face à lui, lui a serré la main, avant de lui demander s’il voulait bien faire une photo avec elle. Le selfie est en marche, et il est plutôt réussi. On a eu la chance de le voir. Mais la jeune femme le garde bien au chaud: « Je ne veux pas voir cela sur les réseaux sociaux. Je ne veux pas être associée à lui. Mais j’avoue être assez contente de moi! ». A.Top, 62190.fr
*le prénom a été modifié

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *