Grève de la faim pour Céline, surveillante pénitentiaire à Longuenesse

Abasourdie. C’est le qualificatif que ne cesse d’employer Céline, 32 ans, mère de famille et surveillante pénitentaire à Longuenesse. Jeudi 22 février, elle a reçu de sa direction une lettre recommandée. Il est demandé qu’une sanction soit prise à son encontre. Depuis, la jeune femme originaire du Lillérois, installée dans l’Audomarois depuis quatre ans, s’est mise en grève de la faim. À lire dans l’Écho de la Lys

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *