Football: le FC Lillers et l’US Annezin se quittent dos à dos

Pas de vainqueur entre Lillers et Annezin. Photo: FC Lillers©




Une belle affiche, beaucoup de monde, mais pas de vainqueur. Dimanche 26 janvier, les regards étaient tournés vers le complexe sportif lillérois où se jouait une rencontre très attendue entre le FC Lillers et l’US Annezin, co-leaders de D4. Bien entrés dans le match, les Lillérois ont trouvé l’ouverture à la demi-heure de jeu par l’intermédiaire d’Andy Clodoré. Puis ils vont se créer des occasions franches… un manque de réalisme que les hommes de Grégory Lavoisier vont payer cher. En seconde période, les Annezinois prennent le jeu à leur compte. Contre le vent, les Lillérois sont en difficulté mais réussissent à sortir en contre… des contre-attaques mal gérées qui, là aussi, vont générer des regrets. Car à 10 minutes de la fin de la rencontre, Annezin obtient un coup-franc. Le ballon est mal négocié par la défense lilléroise et atterri dans les pieds de Paul Cardon. L’attaquant annezinois ne se fait pas prier pour égaliser. 1-1, les dix dernières minutes sont haletantes. Lillers croit obtenir un penalty pour une main évidente dans la surface, mais l’arbitre de la rencontre en décide autrement. Puis sur un contre, alors que les Lillérois tentent de forcer la décision, Paul Cardon encore lui, manque ce qui semblait immanquable. 1-1 score final, statu quo en tête du championnat.

C’est frustrant. On n’a pas su tuer le match ». Grégory Lavoisier

Pas de vainqueur donc, au terme d’une rencontre serrée entre deux oppositions de style. Pour les deux coaches respectifs les avis sont quasiment les mêmes. Globalement, le résultat est logique. Mais un peu d’amertume quand même côté Lillers. « C’est frustrant, concède Grégory Lavoisier. Pas parce que le coup-franc qui précède le but est contestable, ni pour le pénalty oublié. Si on ne gagne pas, c’est parce qu’on n’a pas su tuer le match en première mi-temps. Je préfère voir le verre à moitié plein. En deuxième mi-temps on s’est fait bouger, et on aurait pu se faire corriger en toute fin de rencontre. Ça aurait été le hold-up parfait, et on aurait pleuré! »
Pour l’entraîneur annezinois Angelo Anzallo, c’est un résultat équitable: « On a pas su répondre au défi athlétique proposé par Lillers. On a été surpris par leur engagement et leur agressivité, dans le bon sens du terme. Le 1-0 à la mi-temps est largement mérité. Avec le vent, comme ils l’ont fait en première période, on a réussi à aller les chercher plus haut, ils ont tenté de défendre leur avantage et on égalise sur coup de pied arrêté. Mais ils sont restés très dangereux en contre. » Les deux équipes se retrouveront au mois de mai pour ce qui sera la toute dernière rencontre du championnat. A.Top, Votre Info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *