Classé dans | A la Une, Vie des cités

Extension du lycée Anatole-France de Lillers : les travaux démarrent

Publié le 16 mars 2019 par Administrateur

Enfin ! C’est le mot qui revenait le plus souvent ce matin au lycée Anatole-France de Lillers. Enfin, les travaux démarrent.
Quelques apprentis maçons (proviseur, maire, conseiller régional et députée) ont symboliquement posé les premières briques de l’extension d’un établissement qui a fait l’objet de multiples interventions au fil des décennies mais qui fonctionnait encore avec des préfabriqués. Évidemment, tout le monde est ravi que les travaux débutent même si chacun est aussi conscient que les mois à venir ne seront pas forcément faciles à vivre. 26 mois de travaux sont annoncés, au minimum, et même si le chantier pourra avancer pendant les vacances, il va bien y avoir quelques contraintes. L’architecte Antonio-Pedro de Sousa s’est toutefois voulu rassurant. Les ouvriers travailleront dans un environnement contraint avec les bâtiments existants et la présence des préfabriqués, mais tout a été prévu pour que la sécurité soit assurée, que les règles d’évacuation soient maintenues, etc. Bref rien ne s’oppose désormais à ce que les murs sortent de terre.

Extension, rénovation et traitement paysager
Concrètement, il s’agit de réaliser un bâtiment de liaison entre les deux ailes du bâtiment actuel dont la qualité architecturale est soulignée. C’est en plus un bâtiment qui est sain ce qui est bien pour de la rénovation, souligne l’architecte. Celui-ci veut donc marier l’ancien rénové avec le moderne d’une nouvelle construction bâtie sur pilotis pour rester ouvert sur l’extérieur. L’inox et le verre seront largement utilisés car ils ne demandent pas beaucoup d’entretien au contraire du bois qui ne vieillit pas forcément toujours très bien, et d’ailleurs déjà présent dans la demi-pension reconstruite il y a quelques années et qui reste en place. Sans entrer dans le détail, il est important de souligner qu’une attention particulière est apportée au traitement paysager. Le lycée doit rester agréable à vivre avec une cour ouverte sur la campagne comme actuellement… Le parvis sera également retravaillé avec un couvert pour abriter les élèves qui reprennent le bus, et un nombre de places de parking limité, une aire de stationnement sécurisée étant prévue par ailleurs pour les professeurs. Une rue faisant le tour de l’unité foncière, pour reprendre les termes de M. De Sousa, sera aussi créée pour les camions de livraisons, les véhicules de secours, etc.

Début de réussite… scolaire
En résumé, le lycée Anatole-France sera un outil « performant, motivant et stimulant »… Ce qui confère déjà à la réussite scolaire, principe largement partagé par les personnalités présentes ce matin et qui justifie amplement la dépense : au bas mot 8,5 millions d’euros pour l’ensemble du chantier, l’extension par elle-même étant de 3500 m2. Chose importante, c’est la Région qui paie puisque c’est elle qui a la compétence en matière de lycée et c’est elle aussi qui aura en charge la construction d’une nouvelle salle de sport. Là, il faudra certainement encore attendre un peu ; déjà que le chantier du lycée proprement-dit soit terminé. Reste que la promesse qui a été faite sera honorée ; Simon Jombart, le conseiller régional qui suit le dossier, l’a promis. Et c’est d’autant plus facile que le Ville de Lillers, comme l’a rappelé son maire Pascal Barois, a mis le terrain à disposition.
En accueillant les personnalités, Pascal Grouselle, proviseur du lycée, expliquait qu’il a à mener de concert la réforme du lycée et la réforme du baccalauréat. En conclusion, Marguerite Desprez-Audebert, députée, disait toute sa confiance dans les réformes qui vont être mises en place, en matière de formation des enseignants, de médecine scolaire… Quoi qu’on en dise, l’école, au sens large, est, et restera, toujours au cœur de d’actualité. Philippe Vincent-Chaissac / Votre Info

Ecrire un commentaire

Advertise Here
Advertise Here