Ex-Anatolard: Clément Guisse vous héberge en Australie

Coupons court immédiatement à tout fantasme. Non, Clément, ne propose pas de vous héberger gratuitement chez lui dans son appartement de Melbourne avec vue sur la baie. Clément Guisse, un nom de famille qui vous dit sans doute quelque chose. Il n’est autre que l’un des quatre fils de Michel Guisse, le patron à la retraite des fameuses pépinières. Né à Saint-Pol-sur-Ternoise, Clément grandit à Lillers. École primaire à Notre-Dame, collège à Saint-Vaast à Béthune, il débarque au lycée Anatole-France pour trois ans: « Le lycée, je l’ai plutôt bien vécu. J’essayais de ne pas me faire remarquer parce que j’étais un élève moyen. Je n’y ai aucun mauvais souvenir. Et puis, j’y ai lié de vraies amitiés, qui durent toujours. »
Clément décroche à 17 ans son bac série ES, au rattrapage. Direction l’IUT de Lens, pour un DUT techniques de commercialisation. Là, un professeur lui soumet l’idée de s’orienter vers la communication. Clément a trouvé sa voie, il prend le chemin de l’institut supérieur des techniques de communication (ISTC) à Lille: « Je suis parti en licence sans trop savoir précisément quel métier je voulais faire. Ça s’est décanté pendant le master ». C’est d’ailleurs pendant ce master qu’il va connaître sa première vraie expérience à l’étranger: « L’école nous incitait à 6 mois de césure, travailler 6 mois à l’étranger, pas forcément dans la communication. Je voulais un pays anglophone. Les États-Unis ne m’attiraient pas, l’Angleterre c’était trop près. » Clément opte pour le pays des kangourous. Ce passionné de moto et de sports de glisse travaille comme serveur à Sydney, durant 5 mois, puis se prend un mois pour voyager sur la côte Est. L’expérience est concluante: « Ça correspondait vraiment à ce que je cherchais ».

De retour en France, le Lillérois installé à Lille prend la direction de la capitale pour son stage de fin d’études. Il travaille dans l’événementiel, pour plusieurs agences, et collabore notamment au salon du golf ou Rolland-Garros. Deux années très enrichissantes pour lui, avant de revenir une nouvelle fois dans le Nord, au siège de Décathlon: « J’ai travaillé trois et demi avec eux pour des missions de communication. » Des missions qui l’emmènent à Moscou, Shanghai et Taïwan. Puis il postule chez OVH (On Vous Héberge), une société basée à Roubaix rayonnant à l’international qui donne dans l’hébergement de sites internet (d’où le titre de cet article), les noms de domaine, le big data et les solutions cloud, pour faire simple. Il intègre l’équipe d’OVH, chargé de développer l’implantation de la marque en France, à l’étranger, et notamment vers la zone Asie-Pacifique. Un peu plus de deux ans plus tard, un poste en Australie se profile. Clément saisit l’occasion et s’envole pour Melbourne en juin dernier, avec toujours cette mission de développer l’implantation d’OVH, acteur mondial et leader européen. Un nouveau challenge, dans un cadre sympa: « J’ai un quart d’heure de marche pour aller au travail. Je passe par le Luna park chaque matin, je vois des perroquets… le cadre est canon! ». Clément restera à Melbourne un an minimum. Et après? Lui-même ne sait pas. A.Top, 62190.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *