Classé dans | A la Une, Portrait

Ex-Anatolard: Sylvain Regniez, le vidéaste « made in » Lillers

Publié le 08 septembre 2018 par Administrateur

Petit, Sylvain Regniez voulait être astronaute. Né en 1981 de l’union d’une maman conseillère financière à La Poste et d’un papa informaticien chez Ugine, Sylvain, Lillérois pur souche, use ses fonds de culotte à l’école Desnos, au collège Cassin, puis débarque au lycée Anatole-France avec l’ambition de réussir… dans la musique. Son envie de tutoyer les étoiles ne lui est pas complètement passée: « J’ai commencé la gratte vers 13-14 ans, et très vite j’ai joué dans des groupes de métal. Je voulais aller le plus loin possible. » Avec son groupe Steve Austin, il jouera à l’Aéronef à Lille. Ce sera le plus gros fait d’armes de Sylvain sur la scène musicale. Au lycée Anatole-France, le guitariste n’est pas de ceux qui brillent par leur travail acharné: « Je n’étais pas très bosseur, disons que je faisais le minimum pour avoir 10. J’avais plus envie de me marrer qu’autre chose. Un bon ou un mauvais souvenir? Je n’en ai pas vraiment. Ma deuxième année de seconde peut-être… je me suis retrouvé avec tous mes potes dans la même classe. C’était super cool! » Joyeux drille assurément, mais ça reste bon enfant. Et puis le Lillérois décroche mine de rien son bac S… avec 10 tout pile, évidemment.
Major de promo
Son ambition de l’époque: devenir ingénieur du son. Et quand quelque-chose le botte vraiment, ça fonctionne. Direction la School of audio engineering à Paris, de laquelle il sort major de promo. De là, il commence à travailler: « J’ai sonorisé des groupes régionaux, fait de la prise de son, mixé… Je bossais aussi pas mal pour moi en home studio« . Jamais très loin de la musique évidemment. En 2008, il rejoint le Campus des musiques actuelles de Valenciennes où il se perfectionne à la guitare, acquiert la théorie musicale, se confronte à des genres musicaux nouveaux, et multiplie les rencontres. En parallèle, il donne des cours de guitare. Puis il se rend compte qu’il aime de plus en plus l’image… la vidéo en particulier. Retour à Paris, toujours dans la même structure, mais avec une finalité différente:  Sylvain devient vidéaste, se passionne pour les effets spéciaux, les courts métrages… Et enfin, se lance à son compte avec plusieurs cordes à son arc: réalisation de clips vidéos, films événementiel, publicités, mariages, courts métrages. Tout ce qui touche à la vidéo en somme. On ne va pas se mentir, Sylvain préfère travailler sur un concert de rock avec ses deux potes de promo parisiens, Toph et Flo, qu’à l’église de Lillers pour le baptême du petit Brandon, mais il jure d’y mettre autant de professionnalisme. Et puis, il caresse un doux rêve. Celui d’être primé en tant qu’auteur réalisateur: « Je continue à me former, et j’entends bien écrire prochainement un court métrage ». Bon, on arrête là les discours. Expliquer la vidéo à l’écrit, ce n’est pas ce qui se fait de mieux. Pour avoir une idée du travail de Sylvain Regniez, on file vers sa page Facebook qui donnera un petit aperçu de son (excellent) travail. Ou on visionne la vidéo ci-dessous… Vous cherchiez un vidéaste à côté de chez vous pour votre événement? Vous l’avez trouvé! De rien. A.Top, 62190.fr

Ecrire un commentaire

Advertise Here
Advertise Here