Archive | Vie des cités

Collégiens et lycéens sur les planches du Lillers Palace

Publié le 30 avril 2019 par Administrateur

Ce jeudi soir, 25 avril, le Lillers Palace était le cadre d’une rencontre chorale académique, avec les élèves de l’option chorale des collèges René-Cassin et Léo-Lagrange et de l’option musique du lycée de Lillers.

Apprendre à respecter l’autre, acquérir et partager des valeurs et construire une culture sont les objectifs de ces options qui permettent d’enrichir et d’approfondir les compétences travaillées dans le cadre de l’enseignement d’éducation musicale et aussi de gagner en rigueur et en concentration.  Le concert de ce jeudi était un moment privilégié pour les élèves qui avaient l’occasion de se produire devant un public composé des responsables éducatifs, des élus et des familles (les parents et les grands-parents essentiellement). Placés sous les directions successives de MM. Gérard Delmarre, Nicolas Varetz et Philippe Roszak, les choristes ont repris des chansons d’interprètes très différents les uns des autres, très contemporains (Hoshi, Zazie, Dadju, Lej, Florent Pagny, Pharrel Williams) ou plus anciens (Gérard Lenormand, Jean-Jacques Goldman , Cranberries, Freddie Mercury, John Williams) mais avec toujours des constantes, le respect des idées, le rejet de la guerre, et un fil rouge le Here’s to you de Joan Baez.
Les élèves du lycée (musique, chanson, danse) ont ouvert la soirée, les élèves des collèges Léo-Lagrange puis Cassin leur succédant avec conviction et engagement… Autres valeurs que les options musique et chorale sont sensées développer. P.V.-C. Votre Info

Commentaire (0)

Lillers: La Guinguette à Marcel, mercredi 1er mai au parc du Brûle

Publié le 25 avril 2019 par Administrateur

Mercredi 1er mai, la Maison pour tous de Lillers organise un après-midi dansant au parc du Brûle, de 15h à 20h. Accès libre. Rens. 0321527714 ou 0786357122

Commentaire (0)

Unité de méthanisation à Lillers: c’est le moment de donner son avis

Publié le 25 avril 2019 par Administrateur

Dans le cadre du projet de la société Agri metha Lys d’implanter à Lillers une unité de méthanisation, le public est invité à consulter le dossier au service urbanisme de la mairie de Lillers, du 23 avril au 23 mai 2019, de 9h à 12h et de 13h30 à 17h. Les citoyens sont invités à consigner leurs observations éventuelles sur un registre.

Commentaire (0)

Lillers: conférence-débat sur les violences conjugales jeudi 25 avril à la médiathèque

Publié le 25 avril 2019 par Administrateur

Ce jeudi 25 avril à 14h, la médiathèque municipale de Lillers accueille Julie Bodelot auteure de « J’aimais le diable ». Elle animera une conférence-débat sur les violences conjugales, pour mieux comprendre et mieux aider les victimes. Une conférence organisée par la Ville de Lillers en partenariat avec la Maison pour tous et le Planning familial 62.
Médiathèque Louis-Aragon ,jeudi 25 avril à 14h.

Commentaire (0)

Prévu samedi 27 avril, le marché « Nature et belle saison » est reporté

Publié le 25 avril 2019 par Administrateur

En raison des prévisions météorologiques, le marché « Nature et belle saison » prévu samedi 27 avril est reporté à une date ultérieure.

Commentaire (0)

Lillers: disparition du docteur François Mognetti

Publié le 18 avril 2019 par Administrateur

Photo © PVC / Votre Info

Le Docteur François Mognetti s’est éteint, mercredi 17 avril à l’âge de 70 ans. Vétérinaire à Lillers, il était aussi président du Crédit mutuel, et surtout, en fin mélomane qu’il était, le président de l’Harmonie Fanien depuis près de 30 ans. Personnage public attachant qui a su fédérer un collectif de musiciens, François Mognetti a aussi été conseiller municipal d’opposition, et premier adjoint de Lillers, sous l’ère de Claude Galametz. Les funérailles se dérouleront lundi 22 avril dans l’après-midi en la collégiale Saint-Omer de Lillers. 62190.fr

Le faire-part

Commentaires (2)

Lillers: don du sang salle Sainte-Cécile mardi 16 avril

Publié le 16 avril 2019 par Administrateur

Collecte de sang organisée par l’Amicale des donneurs de sang du Lillérois, mardi 16 avril, salle Sainte-Cécile (place Jean-Jaurès), de 10h à 13h et de 14h30 à 18h.

Commentaire (0)

Unité de méthanisation : la Ville de Lillers émettra un avis en juin

Publié le 12 avril 2019 par Administrateur

Jeudi 11 avril, la municipalité de Lillers était réunie en conseil municipal. L’occasion pour le maire de Lillers, Pascal Barois, de faire un point d’étape sur le projet de création d’une unité de méthanisation dans la commune, dans une zone limitrophe à la commune voisine d’Ham-en-Artois : « Ce projet, porté par des investisseurs locaux, accompagné par les services de la chambre d’agriculture et instruit par les services de l’État, arrive à une nouvelle phase de la procédure. En effet, le dossier relatif à ce projet sera mis à la disposition de la population. La consultation de l’ensemble des documents sera possible, du 23 avril au 23 mai, au service urbanisme, aux horaires d’ouverture au public. Pendant cette même période, la mise à disposition d’un registre permettra aux administrés de formuler d’éventuelles remarques ou appréciations relatives à ce projet. Le conseil municipal, qui devrait se réunir le 06 juin prochain, aura à émettre un avis sur ce même projet. » 62190.fr

Commentaire (0)

Ham-en-Artois marche contre le méthaniseur

Publié le 06 avril 2019 par Administrateur

Photo © Votre Info

Déclarée, encadrée et empreinte de solidarité la marche contre le projet d’implantation d’une unité de méthanisation sur le territoire de la commune de Lillers mais à la limite du territoire d’Ham-en-Artois, s’est déroulée sans incident mais pas sans détermination.

Il y a d’ailleurs tout lieu de penser qu’à partir du 23 avril, date de l’ouverture de la procédure de consultation publique, de nombreuses personnes iront en mairie de Lillers, pour faire part de leurs observations. La mobilisation contre l’implantation de cette unité de méthanisation remonte au mois de novembre 2018 mais elle prend un tournant plus percutant faute de concertation avec les porteurs du projet, et cela en dépit d’une rencontre organisée à l’initiative du sous-préfet de Béthune. Les membres de l’association ne sont pas contre la construction d’une unité de méthanisation. Simplement, ils n’en veulent pas à cet endroit, parce que trop proche des habitations. Chacun comprend bien ce qui anime les promoteurs, MM. Pruvost et Lacroix, de la société Agri Métha Lys, qui entendent profiter de l’infrastructure routière et de la présence toute proche du réseau de gaz domestique pour rentabiliser au mieux leur investissement : quelque 8 millions d’euros avec un subventionnement à hauteur de 40% par la Région, l’État et l’Europe. D’où l’opposition farouche des intéressés à l’idée de s’installer en un autre endroit, d’autant qu’ils sont propriétaires du terrain sur lequel ils envisagent de s’implanter.
Les membres du collectif dénoncent par ailleurs une forme de malhonnêteté des promoteurs qui, selon eux, n’ont pas présenté un projet conforme à la réalité pour obtenir un accord de principe du maire de Lillers. Ce matin (samedi 6 avril 2019), Arnaud Dussart, président de Ham’semble contre le méthaniseur, déclarait : « ils ont présenté aux maires de Lillers et Ham-en-Artois, une brochure vantant les mérites d’une telle installation avec un tonnage journalier de 60 tonnes par jour. En réalité, leur projet définitif (consultable sur le site de la préfecture) est de 99 tonnes par jour, juste sous la barre des 100 tonnes qui aurait nécessité une procédure d’enquête publique beaucoup plus lourde et plus incertaine qu’une consultation publique ». Pour les responsables du collectif, cela s’apparente « à des manœuvres frauduleuses ». Et d’ajouter : « Nulle doute que la rentabilité financière est recherchée au mépris de la population ».
La marche de ce matin organisée au départ d’Ham-en-Artois a conduit les 200 participants jusqu’à l’entrée du site où l’implantation est prévue et où des sondages archéologiques ont été effectués durant la semaine écoulée… L’occasion de constater que, certes l’infrastructure routière est bien là (la route départementale 188), mais pas sûr qu’elle soit bien adaptée à la desserte routière qu’elle va engendrer.- Philippe VINCENT-CHAISSAC / Votre Info

Commentaire (0)

Municipales 2020: Jérémy Montvoisin, nouveau candidat déclaré à la mairie de Lillers

Publié le 01 avril 2019 par Administrateur

Il a été conseiller municipal entre 2008 et 2014, et se dit déçu de cette expérience passée. Jérémy Montvoisin, 34 ans, repart au combat électoral, mais cette fois en tête de liste: « À l’époque, j’étais sans doute encore trop jeune, je n’ai pas réussi à me faire entendre. Je n’ai pas souhaité faire de 2e mandat, mais j’ai beaucoup appris… et depuis, je réfléchis à une nouvelle candidature. » Pour lui, c’est le bon moment pour y aller: « De ce que je peux lire, on ne peut pas s’attendre à beaucoup de changement avec les listes qui se construisent. Je pense pouvoir apporter quelque-chose de nouveau à cette ville qui en a bien besoin. »
Une liste déjà prête
Originaire de Lillers, Jérémy Montvoisin connaît parfaitement la ville. Et les Lillérois le connaissent. Depuis quelques mois, il travaille à la construction de sa liste de 33 noms: « Depuis que je ne suis plus aux commandes du New Day, j’ai commencé à coucher des noms sur le papier et rencontré des gens. Des personnes avec des compétences bien précises. J’ai parfaitement conscience de ne pas maîtriser tous les dossiers de la ville. En revanche, ce n’est pas la vision que je me fais du poste de maire. Il ne doit pas tout gérer, mais superviser, de façon à avoir du temps pour représenter la commune, et la défendre avec acharnement.  Je me suis entouré de personnes qui savent mieux que moi. En plus de partager réellement les tâches, cela permettra d’impliquer vraiment les élus, les adjoints et conseillers. J’ai pensé à une certaine organisation que je dévoilerai après les vacances d’été. On veut impliquer la majorité, l’opposition, et la population, avec l’organisation annuelle de référendums. La vraie démocratie quoi ». Les 33 noms sont déjà trouvés. Le plus jeune est âgé de 21 ans. L’aîné a 60 ans, tout un symbole: « On veut une équipe jeune, avec un âge limite. C’est pour moi l’âge idéal de la retraite, tout simplement. Pour chaque poste d’adjoint, on a déjà un nom: un entrepreneur dans le bâtiment aux travaux, un comptable aux finances, un ancien président de club sportif aux sports, etc. On sait ce qu’on veut, et où on va. »
Une ébauche de programme
Le programme complet sera porté à la connaissance de tous les Lillérois au début de l’hiver prochain, mais déjà, le candidat avance quelques idées. Priorité numéro 1, faire des économies là où c’est possible: « La situation financière de la commune est précaire, ce n’est pas une nouveauté. On veut l’assainir et on va y arriver: cette mission sera confiée à deux personnes qui connaissent bien le monde de l’entreprise et qui ont réussi. On a l’habitude de dire qu’une commune ne se gère pas comme une entreprise. Je ne suis pas tout à fait d’accord. C’est peut-être le cas pour des grosses villes, ce n’est pas le cas de Lillers. Nous ne sommes que 10 000 habitants. » Autre dossier de taille, l’intercommunalité: « Que Lillers ait intégré la communauté d’agglomération de Béthune-Bruay est une bonne chose. Mais il faut que nous soyons une locomotive de l’agglo, pas un wagon qui suit avec tout le monde ». Aussi, Jérémy Montvoisin entend refaire de Lillers une ville festive: « Il n’y a plus rien. Plus de Lillériades, plus de Fête de la jeunesse. La page est tournée, mais on va lancer de nouvelles manifestations en centre-ville. On réfléchit à un vrai carnaval dans toute la ville. Mais aussi à un festival de musique sur la Grand-Place, sur tout un week-end. Lillers va être reconnue pour ses événements, pas ses faits divers. » Enfin, le candidat et son équipe songe à un projet un peu fou, un parc de jeux: « Walibi, le Parc Astérix, Bagatelle, Disneyland… tout ça est à minimum une heure. Pourquoi pas chez nous? On pense au site de la sucrerie, qui finira par fermer. On veut un grand parc aquatique, avec des toboggans qui se jettent dans les bassins de décantation. L’eau est chaude en plus. Et avec un peu de chlore, ça va passer crème. Comme ce poisson d’avril. » A.Top, 62190.fr

Commentaire (0)

Municipales 2020: Michel Rose sera candidat à la mairie de Lillers

Publié le 28 mars 2019 par Administrateur

Rares sont celles et ceux à Lillers qui savent… Alors l’annonce va immanquablement faire l’effet d’une bombe. Michel Rose conduira une liste aux prochaines élections municipales. Une liste qui a déjà un nom : Lillers, le renouveau.

L’homme est bien connu dans la ville dont il a été le percepteur pendant 17 ans. Il y habite depuis 42 ans et s’est impliqué dans la vie associative, ayant notamment été président de l’AS Lillers. De par la profession qu’il a exercée, c’est évidement un spécialiste de la gestion des collectivités et il entend bien mettre son expérience au service d’une ville qu’il aime… « Si ce n’était pas le cas, j’en serais parti depuis longtemps ».
Les finances sont évidemment son domaine de prédilection. Pas question pour lui de faire le procès du passé et il sait combien il est difficile aujourd’hui, d’obtenir des financements. « Je n’attends rien du ciel », explique-t-il. Alors, avant de vouloir faire des promesses qui ne pourraient être tenues, il veut une analyse financière rétrospective de la ville, faite par les services de la trésorerie municipale. Qu’elle soit présentée par le receveur et que rien ne soit caché. Pour lui, Lillers doit essayer de revenir à un meilleur autofinancement et diminuer les dépenses inappropriées. Lillers a besoin d’un maire à temps plein, pouvant s’appuyer sur une équipe d’élus disponibles et sur une direction générale des services qui tienne toute sa place. « Le ou la DGS est un maillon essentiel », dit-il.

Retrouver une ville dynamique, propre et sécurisée
Michel Rose a connu une ville dynamique, propre et sécurisée. Il veut la retrouver, en s’appuyant sur une police municipale qu’il veut créer. « Cela a un coût », concède-t-il, mais pour lui, il faut en passer par là. Elle devra être constamment présente sur le terrain, pour sécuriser… et contribuer à la propreté de la ville.
Parmi ses projets, il veut des liaisons douces (chemins piétonniers, pistes cyclables), une navette entre les hameaux et le centre-ville (au moins le jour du marché). Pour lui, la restructuration du marché qui a été faite, est une bonne chose mais il veut aller plus loin : mettre davantage d’animation dans le centre-ville en redynamisant la braderie, en y remettant une brocante, en organisant une journée Lillers, ville ouverte, en restructurant la place Salengro (s’il y a moyen techniquement et financièrement). Michel Rose dit encore son attachement au Brûle qui doit être préservé de nouvelles constructions, valorisé, et sécurisé…

Qu’en est-il du musée de l’Écriture?
Lillers a dépassé le cap des 10 000 habitants. Pour Michel Rose, l’important aujourd’hui n’est pas d’en avoir plus mais de ne pas en perdre. Alors il faut une ville agréable à vivre d’où son attachement à la vie associative, à la qualité du patrimoine (une de ses passions) pour lequel il veut un élu référent, à la vie culturelle. Michel Rose pose la question du musée de l’Écriture. Qu’en est-il de la collection, du bâtiment ? N’y a-t-il pas là matière à travailler avec la Communauté d’agglomération de Béthune-Bruay ? À propos, la collaboration avec la communauté d’agglo, il la veut fructueuse, sans fiscalité débordante. Et de regretter qu’il n’y ait pas de vice-présidence pour un élu du canton de Lillers.

Pour l’heure, Michel Rose travaille à la constitution de sa liste. Il sait pouvoir compter sur quelques soutiens et déjà quelques personnes se rangent derrière lui et se mettent en ordre de bataille… Des gens d’expérience et des jeunes (le plus jeune a 22 ans). Pour lui, comme pour d’autres, il lui faut trouver des femmes mais il se montre confiant. À 73 ans, il affiche tout son dynamisme : « J’aurais voulu avoir dix de moins, dit-il, mais je suis en bonne santé et bien entouré ». Il sait aussi ne pas avoir d’ennemis. Alors rien ne l’empêche d’afficher son idéal pour la ville.- Philippe Vincent-Chaissac / Votre Info

Commentaire (0)

Un groupe franco-allemand de passage à La Plume lilléroise

Publié le 26 mars 2019 par Administrateur

Photo Votre Info

Dix-huit lycéens de Marsberg sont arrivés hier après midi d’outre Rhin à Lillers où ils séjourneront une semaine dans le cadre d’un échange avec des élèves du lycée Anatole-France. Ce mardi matin a été le moment de s’immerger dans la vie lilléroise avec la découverte d’un sport traditionnel méconnu en Allemagne et, malheureusement, de moins en moins pratiqué en France: le javelot tir sur cible. Accueillis par les responsables et animateurs de la La Plume lilléroise, ils se sont initiés à la pratique de cette discipline typiquement nordiste (même s’il y a des championnats de France) qui demande adresse, concentration et endurance. Une découverte pour les jeunes Allemands mais aussi pour les jeunes Français. Une inititiation à la pétanque a également été proposée. Cette après-midi, tous les élèves seront en cours mais demain, ils iront découvrir Bergues et la ville de Dunkerque avec les visites du musée portuaire et du Duchesse Anne. Jeudi, c’est le tourisme de mémoire qui sera au programme avec les visites des cimetières de Lorette (nécropole national et Anneau de la mémoire) et de Neuville-Saint-Vaast (cimetière allemand) avec entre deux un passage à Arras pour une ascension du beffroi. Vendredi le groupe franco-allemand ira à Paris (bateau mouche et principaux monuments). Le week-end se passera en famille, lundi étant le jour de la visite de Saint-Omer (sous forme de rallye) et du marais de Salperwick, tout le monde étant reçu (18h), au retour, en mairie de Lillers. Le groupe allemand repartira mardi matin. À noter, que trois autres jeunes Allemands, arrivés également hier, sont là pour deux semaines, cette fois dans le cadre d’un stage qu’ils effectuent respectivement à la médiathèque, à la maison pour tous et à l’école Prévert.

Commentaire (0)

Advertise Here
Advertise Here