Archive | Vie des cités

Commémoration du 74e anniversaire de la Libération de Lillers

Publié le 02 septembre 2018 par Administrateur

Pour ceux qui souhaitent perpétuer le devoir de mémoire, vous êtes invités à vous rassembler ce dimanche 2 septembre à Rieux, salle polyvalente, à partir de 10h15, puis à Lillers, à l’angle angle des rues de la Haye et des Martyrs, à partir de 11h. Les hommages seront ponctués de défilés et dépôts de gerbes. 62190.fr

Commentaire (0)

Pollution: la sucrerie de Lillers 3e plus gros émetteur régional d’oxyde de souffre

Publié le 10 août 2018 par Administrateur

Contrôlée courant 2017 par des laboratoires indépendants, la sucrerie de Lillers apparaît en bonne place dans le classement des plus gros émetteurs régionaux d’oxyde de souffre. Elle est même sur le podium… C’est ce qu’annonce l’hebdomadaire L’Écho de la Lys dans son édition du 9 août 2018. La chaudière au charbon serait en cause. Le directeur de la sucrerie, Yves Jouannic, tempère le résultat de l’étude publié par la direction régionale. À lire dans L’Écho de la Lys

Commentaire (1)

Lillers: Oh des fleurs livre bouquet et petit dejeuner au pied du lit

Publié le 09 août 2018 par Administrateur

Comme le dirait JJG… « Bonne idée »! Mardi 7 août, le fleuriste Oh des fleurs à Lillers a lancé une toute nouvelle prestation: la livraison du petit-déjeuner et d’un bouquet de fleurs chez vous. La presta répond au joli nom de P’tit déj fleuri. Comment ça marche? Thomas Leroy, 26 ans, gérant de Oh des fleurs et à l’origine de cette jolie idée, nous explique le concept: « Le client commande la prestation de préférence la veille. Il choisit la couleur de son bouquet, et nous le lui confectionnons avec les fleurs du moment. Il s’agit d’un bouquet rond, un bouquet vase (comme ça il n’a pas besoin d’en chercher un) et nous livrons avec deux pains au chocolat et deux croissants. » Coût de la prestation: 25 euros, hors frais de déplacement. La livraison est gratuite pour les clients de Burbure, Lillers et ses hameaux. 62190.fr

Commentaire (0)

Lillers: l’accès et l’utilisation des city-stades réglementés

Publié le 07 août 2018 par Administrateur

Lillers n’est pas la seule ville concernée par les nuisances causées par les utilisateurs des city-stades en soirée. Mais elle l’est bel et bien, si on en croit l’arrêté pris mi-juillet par la Ville, arrêté qui vient réglementer l’utilisation de ces équipements sportifs. En raison des dégradations constatées et des nuisances occasionnées par le rassemblement de personnes utilisant les city-stades, nuisances engendrant des tensions dans les quartiers, l’accès est restreint à des horaires déterminés: du 1er avril au 30 septembre, de 9h à 21h30; du 1er octobre au 31 mars , de 9h à 20h pour le city-stade de la rue Sébastopol. De 9h à 21h15 pour la période estivale, de 9h à 19h45 pour la période hivernale en ce qui concerne le city-stade du hameau d’Hurionville. En cas de transgression, les contrevenants risque une amende de 150 euros. Dans cet arrêté, il est également rappelé que priorité est donnée aux écoles et aux centre de loisirs de la commune pour l’utilisation des équipements. Il est aussi inscrit qu’il est interdit de jeter ses mégots, d’introduire des animaux, des boissons alcoolisées et bouteilles en verre sur l’aire de jeu, de dégrader le city-stade, d’escalader les grilles et les filets et de circuler en deux-roues sur le terrain de sport… 62190.fr

Commentaire (0)

Lillers, ville test pour le permis de louer

Publié le 02 août 2018 par Administrateur

À compter du 1er septembre, le dispositif « permis de louer » sera en test au sein de la communauté d’agglomération Béthune Bruay Artois Lys romane. Trois communes font office de cobayes: Béthune, Annequin et Lillers. La communauté d’agglo a communiqué sur le sujet, rappelant sa volonté de lutter contre l’habitat indigne et insalubre. Dans le viseur de l’agglo, et des maires qui la gouvernent, les (fameux) marchands de sommeil. Et à Lillers, il y en a quelques-uns… À partir du 1er septembre 2018 donc, « tout bailleur disposant d’un logement dans les zones désignées devra formuler une demande d’autorisation préalable de mise en location ». Pour ce faire, un formulaire est à remplir (et à renvoyer aux services de la communauté d’agglomération!) avant la première location, et au moment du renouvellement du bail. « Des agents communaux seront chargés de l’instruction et visiteront le logement. Ils apprécieront son état et la possibilité de le louer, d’après les critères légaux qui en déterminent l’insalubrité et l’indignité. Si le logement est déclaré indigne, un rejet motivé sera envoyé au propriétaire, accompagné d’une liste de travaux à effectuer. Une nouvelle visite sera nécessaire avant autorisation. » L’agglo précise qu’en cas d’absence de dépôt de demande, le propriétaire pourra être sanctionné d’une amende allant de 5000 à 15000 euros. L’ensemble de la ville de Lillers n’est pas concerné. Une liste a été établie… et de prime abord, elle semble cohérente: rues du Commerce, Fanien, places Salengro, de L’Église et des FFI, rues Neuve, de Sébastopol, d’Aire, d’Ham, du Faubourg-d’Aval, du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny, du Chapitre, de l’Église, Philiomel, impasses Duwet et Sébastopol. 62190.fr

Commentaire (0)

Le sport, ça vous dit ?

Publié le 09 juillet 2018 par Administrateur

Photo archive © Votre Info

Des animations sportives de proximité sont proposées par l’espace jeunesse de la communauté d’agglomération (antenne de Lillers) jusque mi août dans quinze communes du territoire. Ouvertes aux jeunes de plus de 13 ans, elles permettent de pratiquer le tir à l’arc, le mini tennis, le football, le flag rugby, le bimball, le kan jam, le VTT (initiation), le cardiogoal, la canne canadienne et le tchoukball. Parmi les communes  concernées nous avons noté celles de Bourecq et Ham-en-Artois qui ont déjà accueilli l’opération ; Auchy-au-Bois, le lundi 29 juillet, sur le city stade, rue Louis-Part ; Lespesses, le lundi 6 août, sur le city stade, rue des Écoles ; et Ecquedecques le lundi 13 août, sur le terrain en herbe, rue Basse.
Opération Le sport ça me dit. Dans tous les cas : animations de 14h30 à 16h30.
Rens. 03 21 54 72 80 ou 06 76 10 48 80

Commentaire (0)

Fête de la musique en ville

Publié le 20 juin 2018 par Administrateur

Photo © Votre Info


Pas de programmation spécifique pour cette fête de la musique 2018. Néanmoins, il y aura bien des animations dans la ville, ce jeudi 21 juin. L’harmonie Fanien est de la partie, la fanfare de Rieux aussi. Il y aura du djembé à la terrasse de quelques cafés (juste après le match de l’équipe de France de football) ainsi que des prestations du côté de la Maison pour tous. Enfin, l’Orchestre de variétés de l’école de musique effectuera une répétition ouverte au public, samedi 23 juin, à partir de17h, salle d’honneur de l’école.

Commentaire (0)

Neuf Irlandais à la rencontre de leurs princes

Publié le 13 juin 2018 par Administrateur

Les Irlandais ont retrouvé leurs princes… Photo © PVC / Votre Info

Il y a une bonne dizaine d’années, la Communauté Artois-Lys et le Comté de Laoïs en Irlande se rapprochaient pour mettre en place un projet de développement touristique autour de la randonnée. Le produit qui avait été pensé et testé, aussi bien côté français que côté irlandais, n’a malheureusement jamais pu vraiment se concrétiser. En revanche, les amitiés qui s’étaient nouées à l’époque entre randonneurs, ont perduré. Il y a d’ailleurs encore régulièrement des échanges avec, côté français, les membres de l’association burburaine Ortie, créée il y a 10 ans, sur la base du Groupe des randonneurs de l’office de tourisme.

Voilà qui explique la présence de neuf Irlandais, samedi soir à Ferfay, au spectacle son et lumière de La Légende des Princes irlandais. Dans le groupe accompagné de quelques Ortisiens, cinq avaient déjà eu l’occasion de le voir… Pour les quatre autres c’était une totale découverte qui les a ravis. Avant d’aller s’asseoir sur les gradins, ils ont eu l’occasion de rencontrer quelques responsables de l’association organisatrice La Scyrendale ainsi que le metteur en scène Dominique Martens. Après la représentation, ils ont retrouvé Lugle, Luglien et Lilia avec qui ils ont pu échanger quelques mots et surtout faire une photo souvenir qui venait terminer une journée durant laquelle ils avaient déjà beaucoup entendu parler de Lugle et Luglien. D’abord lors d’une marche organisée au départ de Burbure qui leur avait permis de se rendre au pied de la stèle située dans le fond de la vallée de Scyrendale (le matin) puis, dans la cathédrale de Saint-Omer, devant le tombeau d’Erkembode, le témoin de l’assassinat de Lugle et Luglien, narrateur du spectacle qui fait si souvent référence au vieux sage irlandais.
Telle qu’elle est présentée dans le spectacle, la légende laisse penser que finalement notre territoire et notre région ont clairement des liens de parenté avec l’Irlande. Ce qui n’est peut-être pas faux car déjà la veille, nos neuf Irlandais tout juste débarqués à Beauvais, avaient découvert sous la conduite d’un archéologue local, que l’histoire de la ville de Péronne fait référence à saint Furcy, autre moine évangélisateur irlandais, mort dans cette ville picarde qui, et cela ne peut pas être un hasard, se trouve sur la via Francigena… Comme le Lillérois, du côté de Ferfay, Burbure, Hurionville.
Durant ce court séjour, d’autres visites et animations avaient été programmées par les responsables de l’Ortie qui ont fait découvrir à leurs hôtes (tout le monde était hébergé dans les familles), l’ambiance conviviale du café-théâtre L’Abattoir à Lillers, la richesse du marais de Saint-Omer et l’histoire de la carrière Wellington à Arras. Cela avant un pique-nique à Saint-Laurent-Blangy et une marche de quelques kilomètres sur la via Francigena, de Rocquigny à Sailly-Sallissel, véritable trait d’union tiré entre le Pas-de-Calais et la Somme. L’occasion de bien rire une dernière fois tous ensemble. Car, comme aurait pu le dire le vieux sage irlandais : l’union fait la farce.- Philippe Vincent-Chaissac / Votre Info


Commentaire (0)

Les parlementaires communistes des Hauts-de-France à l’écoute du Lillérois

Publié le 06 juin 2018 par Administrateur

Pour Lucien Andriès, il faut accompagner et donner des arguments.- Photo © PVC / Votre Info

Depuis ce lundi 4 juin, les parlementaires (députés, sénateurs) et conseillers départementaux communistes des Hauts-de-France vont à la rencontre des entreprises, des services publics, des salariés, des citoyens et des habitants des villes et villages de la région pour établir un cahier de revendications qu’ils remettront à Édouard Philippe, Premier ministre, le samedi 9 juin 2018, dans le cadre d’une initiative baptisée « La région des Hauts-de-France vers l’Élysée ».

Ce mercredi, ces élus dont Michelle Gréaume, sénatrice du Nord, ont fait étape à Burbure, pour un échange avec les élus et « camarades » du secteur, « sur les nécessaires mobilisations et ripostes face à la politique de casse sociale, économique et démocratique menée par le Président et son gouvernement ».
Les motifs de mécontentement sont légion : hausse de la CSG, santé, fonction publique, retraites, pouvoir d’achat, logement, emploi, éducation, tribunaux, facultés, services publics, Ehpad, SNCF, gaz, électricité, suppression de la taxe d’habitation, communes urbaines, communes rurales, politique de la ville, solidarité, intercommunalité, bassin minier… La Colère monte partout ! Pour les élus communistes « l’heure est à la mobilisation des populations, des salariés, des retraités, pour réclamer des moyens pour notre région ».

PROBLÈMES DE SANTÉ
L’échange qui s’est noué à Burbure a repris beaucoup de ces problèmes. La question de la santé dans un bassin de 600 000 habitants (Lens-Béthune) est revenue à plusieurs reprises, avec la suppression de services de pneumologie et de cardiologie, des unités de soins de la Carmi (même si la lutte a permis de maintenir La Manaie à Auchel et de renforcer certains autres services à Bruay) et des menaces qui planent sur les soins psychiatriques où des « réorganisations » s’annoncent.
Moins connue, la situation de l’aide à domicile. Souvent présentée comme l’alternative au placement en Ehpad, elle cache en réalité des situations très difficiles pour les personnels, « sous-payés et à bout de souffle », des femmes le plus souvent qui sont en précarité avec des problèmes de santé : un « véritable scandale ». « Il faut aider ces personnels à se rencontrer et à s’organiser » d’autant que se profile une privatisation de ces services.

JEUNESSE DÉSESPÉRÉE, SALARIÉS RÉSIGNÉS
Xavier Kolakowski, adjoint au maire à Lillers, a parlé d’une jeunesse qui se désespère… mais qui se mobilise même si la revendication peut parfois conduire à la garde à vue. « On lui fait croire que l’avenir c’est l’ubérisation avec le danger de la suppression de la couverture sociale ». Et de donner raison à celles et ceux qui s’opposent au Parcours sup, avec un exemple à l’appui : celui d’un jeune placé en 5000e position d’une liste d’attente dans une filière où il n’y a que 2000 places. Souvent les jeunes passent pour être des fainéants, pour ne pas vouloir se mettre au travail. C’est oublier que pour aller travailler, il faut de l’argent… Pour s’acheter une voiture, pour l’entretenir (et cela va être de plus en plus cher avec la multiplication des points de contrôle), pour y mettre un carburant de plus en plus cher. Finalement, il faut se poser la question de savoir si c’est rentable d’aller au boulot pour des salariés, jeunes et moins jeunes, qui survivent, plus qu’ils ne vivent, grâce à leur travail. Et d’interroger par ailleurs : « à quoi sert la baisse des cotisations sociales si dans le même temps la CSG et le montant des mutuelles augmentent ? Le salarié ne voit pas la différence ».
Incontournable aussi en ce moment : la situation chez Carrefour avec un boucher qui a 38 ans d’ancienneté et gagne moins de 1200 € par mois. 57 magasins sont concernés en région, 2000 salariés « résignés » (NDLR au niveau national).

PRIVATISATION DES ORGANISMES HLM
La défense des services publics fait aussi partie des combats à mener : l’accès à l’énergie pour tous les usagers défendu par René Hocq, et bien sûr celui de la SNCF avec une information qui, si elle se révèle exacte, va fortement impacter toute une partie des territoires ruraux du Pas-de-Calais, à savoir la suppression de la ligne Béthune – Saint-Pol.
De son côté, Michelle Gréaume, sénatrice du Nord, dénonçait l’attitude de des parlementaires qui dénoncent la baisse des dotations de l’État quand ils sont dans leurs communes et circonscriptions mais approuvent les budgets lorsqu’ils sont à l’assemblée : « on ne peut pas être bique et bouc à la fois ».
Enfin, il a été question de logement avec une véritable bombe : les fusions et les regroupements des organismes de logements HLM en vue d’une privatisation qui s’opérerait d’ici quelques années… Les expulsions de plus en plus nombreuses pratiquées par les organismes HLM n’en sont-elles pas un signe avant coureur ? Là aussi « il faut se mobiliser pour que tous nos locataires soient informés de ce qui est en train de se mijoter ».

DONNER DES ARGUMENTS
Voilà les constats, parmi d’autres, que faisaient les élus, militants et syndicalistes réunis à Burbure. Mais au-delà du constat, que faisons-nous, interroge Lucien Andriès, l’ancien maire de Lillers ? « Les gens sont outrés mais comment allons-nous les mobiliser, quand nous n’arrivons même plus à mobiliser nos proches ? » Pour lui, il convient de « travailler pour expliquer, pour rassembler et (surtout) pour donner des arguments ». C’est tout l’enjeu de la ligne politique du Parti communiste qui a certainement « commis l’erreur de s’effacer au nom du rassemblement », selon Hervé Poly, le secrétaire fédéral. Ce samedi, les élus communistes de la région seront à Paris pour remettre leurs cahiers de revendications. Sans doute le début d’un combat qu’il faudra mener pied à pied, avec et aux côtés des ouvriers. Parce que la lutte des classes n’appartient pas au passé… C’est en tout cas l’avis de quelques-uns des responsables du parti- Philippe VINCENT-CHAISSAC / Votre Info

Pour celles et tous ceux qui veulent accompagner l’initiative jusqu’à Paris, autour d’un pique-nique géant festif, un bus est organisé au départ de Lillers, ce samedi 9 juin. Départ à 7 h 30 – RDV avenue du Général-de-Gaulle (face au lycée professionnel Flora-Tristan). Coût du transport par personne : 5 €. Réservations et renseignements auprès de Lucien Andries ou Bruno Westrelin.

Commentaire (0)

Lillers-Marsberg : honneur aux précurseurs

Publié le 23 mai 2018 par Administrateur

Le jumelage Lillers-Marsberg remonte à 50 ans et a été rendu possible par la volonté des maires de l’époque, Willi Ising, en Allemagne, et Jacques Vincent, à Lillers. Mais, seuls ils n’auraient rien pu faire. Rien sans quelques précurseurs, membres fondateurs, actifs et responsables des comités de jumelage qui ont été créés. Comme à Marsberg l’an dernier, le comité lillérois a profité du renouvellement du serment pour honorer quelques-unes de ses chevilles ouvrières, passées et actuelles : Mme Louis Duez, Mme Dubois épouse de l’ancien secrétaire de mairie, M. Lapeyrouse, parmi les membres fondateurs ; Thérèse Sawko qui a succédé à Victor, son mari, à la présidence du comité et Serge Vahé, l’actuel président.

Commentaire (0)

Lillers – Marsberg: Échanger pour offrir le mieux à notre jeunesse

Publié le 22 mai 2018 par Administrateur

Quelle Europe voulons-nous pour demain ? La signature du renouvellement du serment de jumelage entre les communes de Lillers et Marsberg, ce dimanche après-midi, au Palace, a été l’occasion de répondre en grande partie à la question.

Pascal Barois, maire de Lillers ; Klaus Hülsenbeck, le Burgermeister de Marsberg ; Marguerite Déprez-Audebert, députée, vice-présidente du groupe d’amitié franco-allemand à l’Assemblée nationale ; Serge Vahé et Michaël Bader, présidents des comités de jumelage à Lillers et Marsberg, sont globalement tous allés dans le même sens. Une Europe qui part de la base, qui lutte contre les inégalités, combat la montée des droites de l’extrême… Pour chacun des intervenants, ce 50e anniversaire était l’occasion de renouveler les contacts ; de prolonger la volonté des créateurs du jumelage pour « offrir le mieux à notre jeunesse » ; 55 ans après la signature d’un Traité de l’Élysée qui sera renouvelé cette année ; 70 ans après  la mort de Franz Stock, aumônier, pionnier de la réconciliation franco-allemande.
Les liens profonds qui unissent les familles de Lillers et de Marsberg depuis cinquante ans servent évidemment cette idée. Mais il faut aujourd’hui les renouveler pour« continuer à coopérer » et « poursuivre l’œuvre de nos aînés »… Échanger, c’est « mieux se comprendre », « apprendre à connaître nos différences » et pour cela, il faut « laisser une place prédominante à la jeunesse (ce sur quoi l’abbé Hazelart avait insisté lors de la messe du matin), notamment par la culture et le sport ».
Les animations qui avaient été mises en place durant tout le week-end, allaient dans ce sens. Le tournoi de football, la rencontre d’échecs, les prestations de l’orchestre des élèves du lycée de Marsberg et de la classe de djembé de l’école de musique de Lillers, la manœuvre des jeunes sapeurs-pompiers, avaient autant d’importance que la randonnée, les expositions (philatélie, peinture, playmobil), les contributions de l’harmonie Fanien, des chorales de Béthune, Marsberg et Lillers (paroisse), etc.
Après la cérémonie officielle, les discours et les échanges de cadeaux de dimanche après-midi, les délégations se sont retrouvées salle Gérard-Delplace pour un repas de clôture avec un concert remarqué du groupe Lêsfêlês alors que la veille, l’inamovible orchestre de variété de l’école de musique avait lui aussi « mis l’ambiance ».
Maintenant que tout est terminé, que les amis allemands sont repartis, que la pression retombe chez tous les organisateurs qui ont beaucoup travaillé ces dernières semaines, il restera à prêcher la bonne parole, notamment auprès des responsables associatifs qui doivent prendre conscience du rôle crucial qu’ils ont à jouer.- Philippe Vincent-Chaissac / Votre Info


Commentaire (0)

50e anniversaire du jumelage : renouvellement des serments cette après-midi

Publié le 20 mai 2018 par Administrateur

Photo © PVC / VI / 62190.fr

Après les animations d’hier samedi, sur lesquelles nous aurons l’occasion de revenir, cette journée de dimanche est plus officielle pour le 50e anniversaire du  jumelage Lillers-Marsberg. Ce matin, un poirier de l’amitié offert par la ville de Marsberg a été planté dans les jardins solidaires. Puis a eu lieu la messe en musique suivie d’un dépôt de gerbes au monument aux morts par les maires des deux communes et les présidents des deux comités (notre photo). Cette après-midi, au Palace, cérémonie de renouvellement des serments suivie du repas de gala, salle Gérard-Delplace.

Commentaire (0)

Advertise Here
Advertise Here