Archive | Faits divers

Lillers: sa cliente condamnée à une suspension de permis, l’avocat demande une peine plus lourde

Publié le 17 juillet 2019 par Administrateur

La démarche est particulière. Une Lilléroise condamnée à effectuer un stage de sensibilisation à la sécurité routière, à une suspension du permis de conduire pour 6 mois, et à une amende, fait opposition à son jugement. Le 16 février dernier, elle a été interpellée à Béthune alors qu’elle prend un sens interdit. Son taux d’alcoolémie est mesuré à 1,84 gramme d’alcool par litre de sang. Ce mardi 16 juillet, elle comparaît à nouveau face au tribunal correctionnel de Béthune, assisté de son avocat, Me François-Xavier Brunet. « Il est rare de faire opposition au jugement et de solliciter une peine plus importante », plaide le défenseur. En effet, la contrevenante n’a plus que 4 points sur son permis. À la suite du dernier jugement, le sésame est suspendu jusqu’au 16 août prochain. « Lorsqu’elle va le récupérer, avec la conduite en alcoolémie, poursuit Me Brunet,  elle n’aura plus de point et cette fois, son permis sera annulé administrativement. Il faudra qu’elle attende encore six mois pour le repasser. Je vous demande de prononcer l’annulation du permis pour un mois ». Jamais condamnée, la prévenue, qui a perdu son travail suite à cette infraction, effectuera un stage de sensibilisation à la sécurité routière à ses frais, paiera une amende pour le sens interdit. Le tribunal a écouté l’avocat de la défense et annule le permis de conduire avec l’interdiction de le repasser avant un mois. 62190.fr

Commentaire (0)

Lillers: test salivaire positif moins de deux mois après sa condamnation

Publié le 09 juillet 2019 par Administrateur

Le 4 janvier 2019, un lillérois de 25 ans comparaissait devant le tribunal correctionnel de Béthune pour une conduite sous l’empire de produits stupéfiants. Le 22 février 2019, soit un mois et demi plus tard, il est contrôlé à Lillers par les services de police, sur un cyclomoteur, sans casque. Son teint est pâle, il est nerveux et anxieux. Sur interrogation des policiers, il déclare avoir fumé un joint le matin même. Le test salivaire effectué est positif, et il n’est pas assuré. Cela a valu une comparution face au tribunal correctionnel de Béthune, mardi 25 juin, et les foudres de la présidente du tribunal, eu égard à sa situation de récidive légale. Sans profession, sans ressource et père de 3 enfants, le prévenu a été condamné à trois mois de prison ferme ainsi qu’à une amende de 100€. 62190.fr

Commentaire (0)

Ham-en-Artois: contrôlé par la gendarmerie, il donne une fausse identité

Publié le 09 juillet 2019 par Administrateur

Le 16 mars dernier les gendarmes contrôlent un automobiliste à Ham-en-Artois. Celui-ci leur présente un permis de conduire guinéen, décline son identité… Le lendemain, après réflexion et « une mauvaise nuit», indique son avocat, il se rend à la gendarmerie pour expliquer que la veille, il leur a donné une fausse identité. Son permis de conduire étant annulé pour solde de point nul, il a pris peur. Cela lui valu une comparution face au tribunal correctionnel de Béthune, mardi 25 juin. Le procureur a mis en avant son casier judiciaire: « Trois mentions, toutes en relation avec des délits routiers ». Il est d’ailleurs en état de récidive légale. En France depuis 2005, le prévenu, 30 ans d’origine centrafricaine, a été condamné à 2 mois d’emprisonnement, à la révocation d’un mois de son sursis. Il a également écopé d’un mois ferme pour la prise du nom d’un tiers. 62190.fr

Commentaire (0)

Un Lillérois arrêté à Béthune sans casque, sans assurance… mais avec de l’alcool dans le sang

Publié le 25 juin 2019 par Administrateur

Un Lillérois âgé de 30 ans a été condamné, lundi 17 juin, par le tribunal correctionnel de Béthune, à six mois de prison dont trois avec sursis, et à une mise à l’épreuve de deux années. Le 6 mars dernier, à Béthune, il a été contrôlé sur son cyclomoteur – qu’il avait acheté la veille – sans casque, sans brevet de sécurité routière, et a déclaré spontanément ne pas être assuré. Le dépistage de l’imprégnation alcoolique s’est révélé positif avec un taux mesuré à 1,74 gramme d’alcool par litre de sang. En état de récidive légale et « fort » d’un casier judiciaire ornés de 21 mentions, ce père de famille a écopé, outre la peine principale, de deux  amendes de 250€. 62190.fr

Commentaire (0)

Lillers: Il gifle un mineur pour venger son fils

Publié le 15 juin 2019 par Administrateur

Tout commence par une histoire d’insultes entre deux jeunes garçons. Le 10 juin 2018 à Lillers, un différend oppose deux mineurs. La situation s’envenime, ils en viennent aux mains. L’un d’eux en fait part à son père. Celui-ci enfourche son scooter, rejoint la bande de jeunes dans la rue et fonce sur l’agresseur de son fils. Il lui met une gifle, « tellement fort que ma tête a heurté le rebord d’une fenêtre », déclare la victime, qui souffre d’une plaie au cuir chevelu. L’incapacité totale de travail est évaluée à quatre jours. L’auteur, un Lillérois âgé de 36 ans, père de quatre enfants, comparaissait devant le tribunal correctionnel de Béthune, mercredi 12 juin. À la barre il nie catégoriquement, ce qui ne plaît pas au procureur: « Les témoignages corroborent les déclarations de la victime, cette attitude ne vous honore pas. On aurait pu comprendre que vous agissiez sous le coup de l’énervement ». Son casier judiciaire fait état de quatre mentions, il est condamné à 400€ d’amende et indemnisera la partie civile à hauteur de 300€ au titre du préjudice moral. 62190.fr

Commentaire (0)

Lillers: un cyclomotoriste légèrement blessé dans un accident devant le collège Cassin

Publié le 03 juin 2019 par Administrateur

Ce lundi 3 juin peu après 8h, un accident de la circulation entre un cyclomotoriste et une voiture est survenu devant le collège René-Cassin à Lillers. Arrivés rapidement sur place, les sapeurs-pompiers de Lillers ont transporté la victime, le conducteur du cyclomoteur, au centre hospitalier de Beuvry pour des blessures jugées légères. 62190.fr

Commentaire (0)

Ecquedecques: son véhicule est immobilisé par les gendarmes, il brave l’interdiction

Publié le 31 mai 2019 par Administrateur

Le 16 février dernier vers 17 heures 30 à Ecquedecques, les gendarmes interceptent un automobiliste. Lors du contrôle, les militaires s’aperçoivent que le permis de conduire de l’intéressé est suspendu, constatent qu’il n’est pas assuré et n’a pas effectué le changement de propriétaire sur la carte grise. Le test salivaire effectué est positif au cannabis. Son véhicule est immobilisé, mais quatre jours plus tard, les gendarmes remarquent que le contrevenant n’a pas respecté la mesure d’immobilisation. Pour cette kyrielle d’infractions, le prévenu, 29 ans, papa d’un enfant, sans emploi et sans ressource, a été condamné par le tribunal correctionnel de Béthune, mardi 28 mai à 3 mois d’emprisonnement ferme, à l’annulation de son permis de conduire et à 300€ d’amende. 62190.fr

Commentaire (0)

Lillers: la remorque bascule, du produit de traitement agricole se déverse dans le fossé

Publié le 22 mai 2019 par Administrateur

Les sapeurs-pompiers ont été alertés vers 14h30, ce mercredi 22 mai, pour une intervention un peu particulière, rue de la Tortue-Voie à Lillers. D’après nos informations, en tout début d’après-midi, un jeune automobiliste se serait retrouvé au fossé avec son véhicule. Dans le champ tout à côté, un agriculteur qui s’affairait à « traiter » ses terres aurait voulu lui porter assistance. C’est en voulant se rendre sur place que la remorque aurait basculé, et qu’une partie du produit de traitement se serait déversée dans le fossé… Là où ça se corse, c’est que le fossé en question communique avec des cours d’eau… la Busnes notamment. Sur place, le maire de Lillers, Pascal Barois, les services de la ville mais aussi de la communauté d’agglomération, et enfin l’unité des risques technologiques des sapeurs-pompiers, ont tenté d’évaluer le risque de pollution. Pour ce faire, il est nécessaire de connaître la nature du produit… impossible de demander à l’agriculteur, emmené par les services de police pour mesurer son taux d’alcoolémie… Il faudra donc attendre un peu pour savoir si le produit en question pourra se diluer ou non. La communauté d’agglomération a fait appel à un laboratoire d’analyses, les cours d’eau exposés étant communautaires. A.Top, 62190.fr; photo: Philippe Vincent-Chaissac, Votre Info.

 

Commentaire (1)

Lillers: une soirée qui finit mal en débat au tribunal de Béthune

Publié le 22 mai 2019 par Administrateur

Deux individus comparaissaient face au tribunal correctionnel de Béthune, mardi 14 mai, pour violences en réunion à Lillers. L’un, âgé de 30 ans, est actuellement en détention et reconnaît les faits. Le second, 28 ans, nie toute implication, il est même disculpé par son acolyte. Le 24 mai 2015, un couple de Lillérois appelle la police. Dérangés par des troubles nocturnes, ils vont à la rencontre de leur voisin qui organise une soirée. La situation dégénère, les requérants se prennent des coups. Les policiers, arrivés sur place relèvent l’identité de toutes les personnes présentes, dont celles des deux prévenus. Lors de l’enquête, l’organisateur de la soirée dénoncent deux de ses invités comme étant les auteurs. Dans son audition, l’un nie et déclare qu’il n’était pas à cette soirée. Lors de l’audience, à la barre, il a réitéré ses déclarations, et son acolyte reconnaît « avoir frappé pour se défendre ». Il affirme par ailleurs que son co-prévenu n’a jamais mis les pieds à cette soirée. Du grain à moudre pour les deux avocats de la défense qui ont demandé un supplément d’information et l’audition de deux témoins. La présidente va dans leur sens et renvoie l’affaire au 1er octobre prochain. 62190.fr

Commentaire (0)

Lillers: arrêté en état d’ivresse au guidon de son cyclomoteur

Publié le 21 mai 2019 par Administrateur

Le 2 septembre dernier, les services de police effectuent un contrôle routier, route Nationale à Burbure. Vers 15h15, un cyclomotoriste avance vers eux. Il roule à faible allure, en zigzaguant. Les fonctionnaires de police l’interceptent et constatent que le conducteur présente les signes caractéristiques de l’ivresse. Le dépistage à l’éthylotest est positif, son taux est mesuré à 1,60 gramme d’alcool par litre de sang. Dans son audition il indique n’avoir consommé que deux verres de pétillant, et qu’il n’est plus titulaire du permis de conduire. Le prévenu, Lillérois âgé de 49 ans, sans profession, a été condamné, vendredi 17 mai, à 3 mois de prison avec sursis simple et devra effectuer un stage de sensibilisation à la sécurité routière. 62190.fr

Commentaire (0)

Lillers: feu de poubelle dans les toilettes de la médiathèque Louis-Aragon

Publié le 17 mai 2019 par Administrateur

Ce vendredi 17 mai vers 17h, un important dispositif de secours a été déployé place Roger-Salengro à Lillers pour un feu dans la médiathèque municipale Louis-Aragon. Un sinistre rapidement maîtrisé par les soldats du feu, venus en nombre des casernes d’Auchel et Lillers, 20 sapeurs-pompiers au total, sous la responsabilité d’un chef de groupe d’Aire-sur-la-Lys. Sept personnes ont été « impliquées » et vues par le médecin, cinq femmes, deux messieurs. Plus de peur que de mal, aucune ne présentait de signes nécessitant un transport par les sapeurs-pompiers et une hospitalisation. Le sinistre a été causé par un feu de poubelle, qui a pris dans les toilettes de la médiathèque. Des dégâts provoqués par les fumées, particulièrement grasses, sont à déplorer. Le maire de Lillers, Pascal Barois, a indiqué que la médiathèque serait fermée samedi 18 mai, mais elle devrait rouvrir ses portes dès lundi. A.Top, 62190.fr

Commentaire (0)

Lillers: il frappe sa compagne enceinte, 10 mois de prison ferme

Publié le 20 avril 2019 par Administrateur

Pour Me Mink, avocat de la victime, le prévenu n’a pas compris la gravité des faits qui lui sont reprochés: « La première erreur que vous avez faite, n’est pas d’être revenu au domicile, mais d’avoir levé la main sur votre concubine », lance-t-il au prévenu au cours de sa plaidoirie. Mercredi 17 avril, un Lillérois âgé de 36 ans comparaissait, devant le tribunal correctionnel de Béthune, sous le régime de la comparution immédiate, pour violences aggravées par deux circonstances. Le 15 avril dernier, la police est requise par une jeune femme de 36 ans, enceinte de 3 mois, demeurant à Lillers. Elle explique aux policiers, qu’après un différend avec son compagnon, celui-ci lui a porté plusieurs coups de pieds et l’a étranglée. Après une dispute, il avait pourtant quitté le domicile. Avant de réapparaître:  «Quand j’ai vu son visage, j’ai compris qu’il allait me frapper, déclare t-elle dans son audition. Je me suis assise par terre, je me suis recroquevillée, j’ai tellement eu peur que je me suis uriné dessus ».
Elle tente de mettre fin à ses jours, il lui sauve la vie
Me Flamme, avocat de la défense, a indiqué que beaucoup d’éléments ne plaidaient pas en sa faveur: « Son casier judiciaire, la nature des faits, et l’état de grossesse de la victime. Malgré tout, lorsqu’un jour madame s’allonge sur les rails, alors qu’un train arrive, c’est lui qui lui sauve la vie ». Le prévenu, déjà condamné à 17 reprises, dont de nombreuses fois pour violences, a écopé de 16 mois de prison ferme dont 6 avec sursis et mise à l’épreuve pendant 2 ans, avec l’obligation de soins liés à l’alcool et aux violences. Il lui est interdit d’apparaître au domicile de la victime et d’entrer en contact avec celle-ci. Il lui versera 800€ au titre du préjudice moral. Le tribunal a décerné un mandat de dépôt à son encontre. 62190.fr

Commentaire (0)

Advertise Here
Advertise Here