Archive | Faits divers

Lillers: Ils volent du carburant en couple

Publié le 18 avril 2018 par Administrateur

Plusieurs vols de carburant ont été commis sur la commune de Lillers. La vidéo-surveillance, installée par les sociétés de la zone artisanale, permet de retrouver l’un des auteurs, par le biais du numéro d’immatriculation de son véhicule. Ce dernier dénoncera les malfrats qui ont sévi le 9 décembre dernier, toujours à Lillers. Interpellée, la prévenue indique aux enquêteurs, que sur un coup de tête, elle et son concubin décident d’exécuter ces méfaits. Elle faisait le guet, le temps que son ami siphonne les réservoirs, avant de récupérer les bidons. Ce lundi 16 avril, la prévenue, maman de 2 enfants, demeurant à Lillers ne s’est pas présentée face au tribunal correctionnel de Béthune. Elle a été condamné à 2 mois de prison ferme ainsi qu’à la révocation totale de son sursis. 62190.fr

Commentaire (0)

Un Lillérois contrôlé positif à l’héro puis à l’alcool à un mois d’intervalle

Publié le 29 mars 2018 par Administrateur

Photo d’illustration

Le 12 septembre dernier, les policiers contrôlent un véhicule à Nœux-les-Mines, constatent les pupilles dilatées du conducteur. Celui-ci indique qu’il revient du travail, et qu’il a consommé de l’héroïne, en fumette deux jours auparavant à Bruay-la-Buissière. Il a rencontré des consommateurs qu’il connaît, il a craqué. A peine un mois plus tard, le 7 octobre dernier, il est contrôlé par la police à Béthune. Son haleine sent l’alcool, ses yeux sont brillants. Le dépistage de l’imprégnation alcoolique est positif, le taux est mesuré à 1,34 gr. d’alcool par litre de sang. Mercredi 28 mars, face au tribunal correctionnel de Béthune, il explique que, privé de son permis de conduire, il a perdu son emploi à Nœux-les-Mines, mais en a retrouvé un proche de son domicile. Le casier judiciaire du prévenu âgé de 29 ans demeurant à Lillers, porte trace de 11 condamnations. Il a écopé cette fois de 6 mois de prison, dont 4 avec sursis et mise à l’épreuve pendant 18 mois, avec les obligations de soins liés à l’alcool et aux produits stupéfiants, et de justifier d’un emploi. 62190.fr

Commentaire (0)

Un jeune homme interpellé dans le train à Lillers

Publié le 22 mars 2018 par Administrateur

Il n’est en rien un Lillérois. Mais c’est (officiellement) dans la Cité de la chaussure qu’il a fait parler de lui. Mardi 20 mars au tribunal de Béthune, un jeune homme de 25 ans, incarcéré jusqu’au 1er janvier 2022. Il comparaît à nouveau devant le tribunal, pour trois outrages et une infraction de voyage habituel sans titre de transport valable. Sa dernière apparition face à la juridiction, avait été très mouvementée, se battant même  avec les agents de la pénitentiaire dans le box réservé aux prévenus incarcérés. Le 3 juin 2016 à Chelles en Seine-et-Marne, il fume un joint dans le train. Interpellé par les contrôleurs, ils sont copieusement insultés, le contrevenant jette les procès verbaux sur le quai. Le 12 mai dernier, à Lillers, il met ses pieds sur les sièges du TER. Interpellé par les agents SNCF, il s’énerve, les insulte. Enfin à Amiens le 20 juillet dernier, démuni de titre transport, les contrôleurs relèvent les contraventions. Il crache en leur direction à 2 reprises. Lors de l’audience, le prévenu indique qu’il a beaucoup réfléchi, et démontre, avec l’aide de son avocat, les démarches qu’il a entrepris pour se réinsérer. Il a été condamné à deux mois de prison ferme. Le tribunal a ordonné la confusion de peine avec celle prononcée le 3 février 2017. Il indemnisera les parties civiles à hauteur de 200 et 100€ au titre du préjudice moral. 62190.fr

Commentaire (0)

Grève de la faim pour Céline, surveillante pénitentiaire à Longuenesse

Publié le 27 février 2018 par Administrateur

Abasourdie. C’est le qualificatif que ne cesse d’employer Céline, 32 ans, mère de famille et surveillante pénitentaire à Longuenesse. Jeudi 22 février, elle a reçu de sa direction une lettre recommandée. Il est demandé qu’une sanction soit prise à son encontre. Depuis, la jeune femme originaire du Lillérois, installée dans l’Audomarois depuis quatre ans, s’est mise en grève de la faim. À lire dans l’Écho de la Lys

Commentaire (0)

Viol sur mineur: 5 ans de prison pour un Lillérois

Publié le 22 février 2018 par Administrateur

Après plus de cinq heures de délibéré, la cour d’assises du Pas-de-Calais à Saint-Omer a condamné un Lillérois de 24 ans, mardi 20 février, à 5 ans de prison dont quatre années fermes pour le viol d’une adolescente âgée de 14 ans, commis en septembre 2014. L’avocat général avait demandé 10 ans. En savoir plus.

Commentaire (0)

Les familles des pompiers touchées par le drame d’Estrée-Blanche reçues par l’Union départementale des sapeurs-pompiers

Publié le 20 février 2018 par Administrateur

Vendredi soir, les familles des sapeurs-pompiers touchées par le drame d’Estrée-Blanche ont été reçues par l’Union départementale des sapeurs-pompiers du Pas-de-Calais. Les fonds collectés lors des différentes collectes de solidarité leur ont été remis. Photo: SDIS62

Commentaire (0)

Un Lillérois jugé pour viol sur mineur aux assises du Pas-de-Calais

Publié le 16 février 2018 par Administrateur

Les faits remontraient à septembre 2014. Jusqu’à mardi 20 février, date à laquelle la cour d’assises du Pas-de-Calais à Saint-Omer doit rendre son verdict, un Lillérois âgé de 24 ans est jugé pour une histoire de viol sur mineure. Comme le raconte l’hebdomadaire local L’Écho de la Lys dans son édition du jeudi 15 février, la victime, une ado de 14 ans, accuse le fils de la nouvelle compagne de son père de lui avoir imposé une relation sexuelle. L’homme âgé de 24 ans nie tout en bloc. 62190.fr

Commentaire (0)

Lillers: il menace le personnel d’un bar avec une barre de fer, 6 mois de prison

Publié le 08 février 2018 par Administrateur

Un Lillérois de 35 ans à la barre du tribunal de Béthune , mercredi 7 février. Divorcé, sans emploi, père de 2 enfants il est actuellement en détention à la maison d’arrêt de Béthune, et ce jusqu’au 18 avril prochain. Il comparaissait pour avoir commis des violences avec menace d’une arme le 12 novembre dernier, à Lillers. Il a intégralement reconnu les faits. Ce soir là, il s’est présenté alcoolisé à la porte d’un bar. L’entrée lui est refusée. Énervé, il se saisit d’une barre de fer, menace le personnel et les personnes se trouvant à proximité. A la barre, il a expliqué qu’il n’était pas dans son état normal, qu’il voulait juste faire peur. Son conseil, Me Edouard Dubout, a indiqué qu’il avait été dépassé par les événements, et qu’il a une véritable problématique alcoolique ayant besoin d’être encadrée. Il a été condamné à 6 mois de prison dont 4 avec sursis et mise à l’épreuve pendant 2 ans, avec les obligations de soins liés à l’alcool, et de recherche de travail. 62190.fr

Commentaire (0)

Un train percute une voiture à Lillers: la SNCF réclame 100 000 euros

Publié le 04 février 2018 par Administrateur

Le véhicule a été sur un kilomètre. Fort heureusement, l’accident n’a pas fait de victime.

Le 1er novembre dernier vers 3 heures du matin, un train de marchandises avait percuté une voiture qui se trouvait sur la voie ferrée, à Lillers. Le train avait traîné le véhicule sur un kilomètre, aucune victime n’était à déplorer. Le propriétaire de cette dernière, un Lillérois, s’était présenté spontanément au commissariat d’Auchel, le 2 novembre au matin. Ce vendredi 2 février, il comparaissait face au tribunal correctionnel de Béthune, assisté de son avocat Me Bruno Guibert-Fruleux. Au cours de l’instruction il confirmera ses déclarations faites aux enquêteurs. Il a passé la nuit chez une amie, puis ayant consommé quelques verres, a regagné son domicile alcoolisé, par le plus court des chemins. Il certifie qu’il n’est pas passé par le passage à niveau, a stationné son véhicule dans l’allée de son domicile, en laissant les clés sur le neiman. Ce n’est qu’au petit matin qu’un ami lui a appris que sa voiture était broyée sur le chemin de fer. Il s’est donc rendu au commissariat déposer une plainte pour le vol de sa Clio.

Des débris jonchaient le sol, en contrebas de la voie ferrée, à une centaine de mètres de lieu de l’impact.

Malgré tout, les policiers ne l’ont pas attendu. Ils se sont rendus à son domicile juste après la collision, vers 3 heures 30, il n’a pas répondu. Auditionné, son amie avec qui il avait passé une partie de la nuit, déclarera qu’il est parti de chez elle entre 2 heures 30 et 3 heures du matin. Le cheminot indiquera que juste après le choc, il a vu une silhouette s’enfuir en direction de la rue ou demeure le prévenu. Le conseil parisien d’une des parties civiles, soulignera les nombreuses coïncidences et incohérences dans les déclarations du mis en cause. Le procureur Anaïs Zerri ne croit pas à la thèse du vol, insiste sur la mise en danger d’autrui et des faits extrêmement graves. Me Guibert-Fruleux de son côté, estime que l’enquête a été mal faite : « C’était la nuit d’Halloween, il peut se passer n’importe quoi ». Puis plus sérieusement, il demande au tribunal d’ordonner un complément d’enquête : « Aucune trace ADN, aucun relevé n’a été effectué pas les policiers, l’intérieur de la voiture est préservée, il est encore temps de les faire » ajoutera t-il, avant d’en terminer avec véhémence : « Vous ne pouvez pas condamner mon client au bénéfice du doute ou pour des coïncidences ».

Les services de la SNCF se sont affairés toute la matinée pour procéder à l’enlèvement du véhicule accidenté.

Le train de marchandises est resté bloqué en pleine voie un long moment, provocant des déviations sur le réseau.

La partie civile demandera un renvoi en intérêt civil, le montant provisoire s’élève à ce jour à 100.000€, mais les expertises ne sont pas terminées. Le prévenu, 49 ans, maçon, a été condamné à 4 mois d’emprisonnement avec sursis simple et versera la société Euro Cargo Rail, en provision, la somme de 20.000€, en attendant l’audience en liquidation des dommages et intérêts prévue le 12 avril prochain. Le tribunal a rejeté la demande de la SNCF. Me Guibert-Fruleux a d’ores et déjà fait appel du jugement. 62190.fr

 

Commentaire (0)

Lillers: grave accident de la route sur la RD 943

Publié le 03 février 2018 par Administrateur

Il était aux environs de minuit ce samedi 3 février, lorsqu’un accident de la circulation s’est produit à Lillers, sur la RD 943, à une centaine de mètres des feux tricolores de la rue de Cantraine. Pour une raison indéterminée, deux véhicules sont entrés en collision, une Peugeot 208 et une Fiat Punto. Trois victimes sont à déplorer, âgées de 50, 39 et 27 ans. Elles ont été transportées aux centres hospitaliers de Lille, Helfaut et Beuvry dans un état jugé grave par les sapeurs-pompiers. A.Top avec J.-B.B.

Commentaire (0)

Lillers: odeur suspecte à l’école Robert-Desnos

Publié le 02 février 2018 par Administrateur

Une quinzaine de sapeurs-pompiers ont mis le cap vers l’école Robert-Desnos, rue du Général-de-Gaulle à Lillers, ce vendredi 2 février peu avant 11h, en raison d’une odeur suspecte détectée dans l’enceinte de l’école. Les services d’urgence sont restés sur place une trentaine de minutes, le temps d’écarter tout risque. L’explosimétrie est nulle, il s’agirait plutôt d’une odeur de putréfaction. 62190.fr

Commentaire (0)

Lillers: le sapeur 1re classe Aurélien Boidin reçu à l’Élysée par Emmanuel Macron

Publié le 01 février 2018 par Administrateur

 

Le Sapeur 1re classe Aurélien Boidin, gravement blessé lors du dramatique incendie d’Estrée-Blanche le 7 janvier dernier, était invité, mardi 30 janvier 2018, par le Président de la République Emmanuel Macron, à l’occasion de la cérémonie des vœux aux assemblées, au conseil de Paris, aux corps constitués, aux forces vives et aux héros de l’année 2017. Source SDIS 62.

Commentaire (0)

Advertise Here
Advertise Here