Archive | Faits divers

Lillers: arrêté en état d’ivresse au guidon de son cyclomoteur

Publié le 21 mai 2019 par Administrateur

Le 2 septembre dernier, les services de police effectuent un contrôle routier, route Nationale à Burbure. Vers 15h15, un cyclomotoriste avance vers eux. Il roule à faible allure, en zigzaguant. Les fonctionnaires de police l’interceptent et constatent que le conducteur présente les signes caractéristiques de l’ivresse. Le dépistage à l’éthylotest est positif, son taux est mesuré à 1,60 gramme d’alcool par litre de sang. Dans son audition il indique n’avoir consommé que deux verres de pétillant, et qu’il n’est plus titulaire du permis de conduire. Le prévenu, Lillérois âgé de 49 ans, sans profession, a été condamné, vendredi 17 mai, à 3 mois de prison avec sursis simple et devra effectuer un stage de sensibilisation à la sécurité routière. 62190.fr

Commentaire (0)

Lillers: feu de poubelle dans les toilettes de la médiathèque Louis-Aragon

Publié le 17 mai 2019 par Administrateur

Ce vendredi 17 mai vers 17h, un important dispositif de secours a été déployé place Roger-Salengro à Lillers pour un feu dans la médiathèque municipale Louis-Aragon. Un sinistre rapidement maîtrisé par les soldats du feu, venus en nombre des casernes d’Auchel et Lillers, 20 sapeurs-pompiers au total, sous la responsabilité d’un chef de groupe d’Aire-sur-la-Lys. Sept personnes ont été « impliquées » et vues par le médecin, cinq femmes, deux messieurs. Plus de peur que de mal, aucune ne présentait de signes nécessitant un transport par les sapeurs-pompiers et une hospitalisation. Le sinistre a été causé par un feu de poubelle, qui a pris dans les toilettes de la médiathèque. Des dégâts provoqués par les fumées, particulièrement grasses, sont à déplorer. Le maire de Lillers, Pascal Barois, a indiqué que la médiathèque serait fermée samedi 18 mai, mais elle devrait rouvrir ses portes dès lundi. A.Top, 62190.fr

Commentaire (0)

Lillers: il frappe sa compagne enceinte, 10 mois de prison ferme

Publié le 20 avril 2019 par Administrateur

Pour Me Mink, avocat de la victime, le prévenu n’a pas compris la gravité des faits qui lui sont reprochés: « La première erreur que vous avez faite, n’est pas d’être revenu au domicile, mais d’avoir levé la main sur votre concubine », lance-t-il au prévenu au cours de sa plaidoirie. Mercredi 17 avril, un Lillérois âgé de 36 ans comparaissait, devant le tribunal correctionnel de Béthune, sous le régime de la comparution immédiate, pour violences aggravées par deux circonstances. Le 15 avril dernier, la police est requise par une jeune femme de 36 ans, enceinte de 3 mois, demeurant à Lillers. Elle explique aux policiers, qu’après un différend avec son compagnon, celui-ci lui a porté plusieurs coups de pieds et l’a étranglée. Après une dispute, il avait pourtant quitté le domicile. Avant de réapparaître:  «Quand j’ai vu son visage, j’ai compris qu’il allait me frapper, déclare t-elle dans son audition. Je me suis assise par terre, je me suis recroquevillée, j’ai tellement eu peur que je me suis uriné dessus ».
Elle tente de mettre fin à ses jours, il lui sauve la vie
Me Flamme, avocat de la défense, a indiqué que beaucoup d’éléments ne plaidaient pas en sa faveur: « Son casier judiciaire, la nature des faits, et l’état de grossesse de la victime. Malgré tout, lorsqu’un jour madame s’allonge sur les rails, alors qu’un train arrive, c’est lui qui lui sauve la vie ». Le prévenu, déjà condamné à 17 reprises, dont de nombreuses fois pour violences, a écopé de 16 mois de prison ferme dont 6 avec sursis et mise à l’épreuve pendant 2 ans, avec l’obligation de soins liés à l’alcool et aux violences. Il lui est interdit d’apparaître au domicile de la victime et d’entrer en contact avec celle-ci. Il lui versera 800€ au titre du préjudice moral. Le tribunal a décerné un mandat de dépôt à son encontre. 62190.fr

Commentaire (0)

Lillers: deux mois de prison ferme pour avoir insulté le garde champêtre

Publié le 04 avril 2019 par Administrateur

Un Lillérois âgé de 21 ans, actuellement en détention, a été condamné, lundi 1er avril par le tribunal correctionnel de Béthune à deux mois d’emprisonnement ferme. Le 24 juillet dernier, le garde champêtre de la commune de Lillers, décide de contrôler un cyclomotoriste. Ce dernier refuse, puis s’arrête un peu plus loin, insulte et menace le fonctionnaire: « Je vais te balayer, fils de p… »
L’employé municipal dépose plainte, l’auteur est identifié. Face aux enquêteurs, il reconnaît les faits et présente ses excuses. À la barre, il est beaucoup plus désinvolte et reçoit plusieurs avertissements de la présidente du tribunal. Pour son jeune âge, son casier judiciaire fait déjà état de 21 condamnations. Il restera malgré tout jusqu’à la fin de son jugement, et quittera l’hémicycle avec le sourire… mais bracelets au poignets. 62190.fr

Commentaire (0)

Dernier hommage à Antoinette Pouilly, vendredi 29 mars à l’église de Rieux

Publié le 28 mars 2019 par Administrateur

Suite a la tragédie qui a touché notre famille par le décès de Melle Antoinette Pouilly, institutrice retraitée, survenue à Lillers le Samedi 16 Mars 2019. À vous amis, anciens élèves, voisins, qui aimeriez rendre une dernière marque de sympathie a Antoinette, c’est avec douleur que nous partageons le faire part de ses funérailles.

Commentaire (0)

Lillers: quatre mois de prison pour récidive de conduite sous l’empire de l’alcool

Publié le 25 mars 2019 par Administrateur

Un Lillérois âgé de 27 ans a été condamné par le tribunal correctionnel de Béthune, ce vendredi 22 mars, à 3 mois de prison ferme et à la révocation d’un mois de son sursis. Le 15 mars dernier, vers 23 heures, il est contrôlé par les services de police à Lillers. Ces derniers procèdent au dépistage de l’imprégnation à l’aide de l’éthylotest. Il se révèle positif, son taux est mesuré à 1,02 gramme d’alcool par litre de sang. Devant les enquêteurs, il a déclaré qu’il revenait de Maisnil-les-Ruitz, d’une soirée d’anniversaire où il a bu 4 ou 5 bières. « Je devais rentrer chez moi, ma copine enceinte avait mal au ventre ». Sans profession et sans ressource, le prévenu, père d’un enfant, a échappé au mandat de dépôt, ainsi qu’à la confiscation de sa voiture, malgré son état de récidive. 62190.fr

Commentaire (0)

Lillers: un meurtre pour une dette de 70 euros

Publié le 19 mars 2019 par Administrateur

Une dame de 71 ans a été retrouvée morte ce dimanche matin, à son domicile rue des Martyrs-de-la-Libération à Lillers. Les sapeurs-pompiers lillérois l’ont retrouvée poignardée. Alertés par un voisin qui avait remarqué que les volets n’étaient pas levés, ils avaient forcé la porte, et trouvé la victime inanimée avec une plaie au ventre. Les services de police d’Auchel ont aussitôt été alertés, l’enquête rapidement confiée à la PJ de Lille, et un suspect identifié et interpelé dans la foulée.  Il s’agirait d’un SDF, qui, selon le parquet de Béthune, a reconnu les faits. D’après l’AFP, il aurait expliqué son geste par une dette qu’il avait envers la victime. Dette de 70 euros… 62190.fr

Commentaire (0)

Meurtre rue des Martyrs à Lillers

Publié le 18 mars 2019 par Administrateur

Une dame de 71 ans a été retrouvée morte ce dimanche matin, à son domicile rue des Martyrs-de-la-Libération à Lillers. Selon nos confrères de L’Avenir de l’Artois, ce sont les sapeurs-pompiers de Lillers qui l’ont retrouvée poignardée. Alertés par un voisin qui avait remarqué que les volets n’étaient pas levés, ils avaient dû forcer la porte. Selon nos confrères de La Voix du Nord, la victime étendue sur le sol de la cuisine, présente une plaie au ventre. Les services de police d’Auchel ont aussitôt été alertés. L’enquête a été confiée à la PJ de Lille. Une information judiciaire est ouverte.

Commentaire (0)

Une cagnotte lancée en faveur du Jardin d’Hélant à Ecquedecques touché par un incendie

Publié le 10 mars 2019 par Administrateur

Les réactions de soutien en faveur des propriétaires du Jardin d’Hélant, estaminet et chambres d’hôtes à Ecquedecques se sont multipliées, à l’annonce de l’incendie qui a ravagé les lieux dimanche 10 mars au petit matin. Si le pire a été évité, puisque le sinistre n’a pas fait de victime, les dégâts sont considérables. Très rapidement, des proches de l’établissement, amis, clients, fournisseurs, ont lancé une cagnotte en ligne, de façon à soutenir le couple dans cette épreuve. Le lien ici. N’hésitez pas à partager. 62190.fr

Commentaire (0)

Le Jardin d’Hélant à Ecquedecques touché par un violent incendie

Publié le 10 mars 2019 par Administrateur

Un violent incendie s’est déclaré tôt ce dimanche 10 mars, au Jardin d’Hélant à Ecquedecques. Une trentaine de sapeurs-pompiers venus de Lillers, Auchel, Aire-sur-la-Lys et Saint-Venant ont été dépêchés sur place, un peu avant 5 heures du matin. La partie estaminet a été durement touchée, le feu s’est aussi propagé aux gîtes de l’établissement. Les vents forts qui frappent l’Artois actuellement n’ont pas simplifié la tâche des soldats du feu qui procédaient au déblaiement, vers 9h, avec beaucoup de prudence. Huit personnes ont été évacuées, dont une légèrement incommodée par les fumées, qui n’a pas souhaité être transportée. Les habitants seront relogés dans la famille. Les services d’ERDF, de GRDF, la gendarmerie et la première adjointe de la commune étaient sur place. A.Top, 62190.fr

Commentaires (3)

Un Lillérois dépose plainte pour coups et blessures contre l’Antique café à Béthune

Publié le 09 mars 2019 par Administrateur

Les faits se sont produits dans la nuit du 8 au 9 mars, vers 5h du matin, à Béthune. David, Lillérois âgé de 26 ans, passe la soirée avec sa sœur et quelques amis à l’Antique café. Tout se déroule pour le mieux, le petit groupe s’amuse,  jusqu’au moment de sortir de l’établissement, où tout par en vrille: « On est arrivés vers 2h30, j’ai serré la main du videur qui était dehors, on est rentré sans problème. On a bu deux ou trois verres, on a dansé, on s’amusait bien. Au moment de partir, j’ai voulu récupérer ma veste, c’est là qu’un videur m’a attrapé et m’a jeté dehors. J’ai rien compris de ce qui se passait. Il est sorti, j’ai pris des coups, je me suis retrouvé par terre. J’ai encore reçu des coups au visage, au ventre, dans les jambes, de la lacrymo dans les yeux. Des collègues à lui sont arrivés et ils ont fait la même chose. Je ne sais pas combien ils étaient. Deux ou trois je pense. J’ai cru que j’allais mourir. »
6 jours d’ITT, menace de représailles
Choqué, meurtri, David se rend sans tarder aux urgences de la polyclinique de l’Artois pour faire constater ses blessures. Il ressort avec six jours d’interruption temporaire de travail. Samedi 9 mars, en fin d’après-midi, le Lillérois se rend au commissariat de Béthune pour déposer plainte. Contre l’établissement: « L’Antique est responsable des gens qu’il emploie. Je ne comprends pas un tel déchaînement de violence, pour rien. J’assure que je n’ai rien fait. Comment se fait-il que j’ai été gazé? Pourquoi le videur portait des gants coqués? Pourquoi ma sœur a-t-elle reçu des gifles et de lacrymo aussi? ». Autant de réponses que David attend maintenant devant un tribunal. « J’irai jusqu’au bout. Il y avait plein de témoins, et visiblement, ce n’est pas la première fois que ça arrive. Ma sœur tient un bar, un des videurs l’a menacée de venir mettre le souk dans son établissement. Ils devaient nous connaître. Je compte aussi avertir le procureur de la République de Béthune et le maire de la ville par courrier. C’est inadmissible. » Nous avons tenté de contacter l’établissement pour avoir sa version des faits. Sans succès pour le moment. La sœur de la victime déposera une seconde plainte lundi matinA.Top, 62190.fr

Commentaires (13)

Une Lilléroise insulte des agents de la sûreté ferroviaire en gare de Béthune

Publié le 27 février 2019 par Administrateur

Le 17 janvier 2018, une Lilléroise entre avec son amie, en gare de Béthune, cigarette à la bouche et canette de bière à la main. Comme il est interdit de boire et fumer dans cette enceinte, les agents de la sureté ferroviaire interviennent et procèdent à un contrôle d’identité. L’une d’entre elle, mineure, est très virulente et sera interpellée pour outrage et rébellion. La seconde mise en cause, plus calme, insulte les agents: « Ne me cassez pas les c… bande de bâtards ». Face aux policiers, celle-ci reconnaît l’outrage, ainsi que d’avoir fumé un joint de cannabis le matin même. En outre son taux d’alcoolémie est mesuré à 1,04 gramme d’alcool par litre de sang. La jeune femme âgée de 34 ans comparaissait devant le tribunal correctionnel de Béthune, mardi 26 février. Elle a été condamnée à 140 heures de travail d’intérêt général à effectuer dans les 18 mois. Le tribunal fixe une peine d’un mois de prison en cas de non exécution. Le tribunal a rejeté la constitution de partie civile qui n’ont pas été transmises dans les règles de l’art. 62190.fr

Commentaire (0)

Advertise Here
Advertise Here