Archive | juin, 2017

Prestation remarquée de l’harmonie à Marsberg

Publié le 07 juin 2017 par Administrateur

L'harmonie durant le défilé à Brédelar.- Photo © PVC / Votre Info

Il y a eu les joueurs de djembé, puis l’orchestre de variété de l’école de musique et cette fois une partie de l’harmonie Fanien. Depuis quelques années, les musiciens lillérois ne ménagent pas leurs efforts pour renouer des contacts avec Marsberg. Ce n’est pas simple mais ça avance… Le 50e anniversaire du jumelage célébré durant ce week-end de Pentecôte en Allemagne a été l’occasion d’enfoncer un peu plus le clou.

Francis Leclercq et Éric Vincent n’ont pas ménagé leurs efforts ces derniers mois pour que l’harmonie fasse le déplacement. Certes la société n’était pas au grand complet mais il y avait suffisamment de forces  vives pour que cela soit significatif et que les prestations assurées soient de qualité. Que ce soit lors de la soirée barbecue, du défilé de la Schützen Fest de Brédelar en compagnie des sociétés musicales de Marsberg ou de la réception officielle, l’harmonie placée sous la baguette de Francis Lerclercq et (pour une partie de concert) de Florian Vincent, a assuré et conquis le public. Ce qui est déjà une belle satisfaction… Reste que le plus important est de réussir à faire venir à Lillers, à la Pentecôte 2018, un orchestre allemand. Et c’est plutôt bien parti puisque l’orchestre du lycée dont on a pu apprécier l’excellente prestation dimanche après-midi sous le vaisseau de l’ancienne chapelle du centre culturel du couvent de Brédelar, a clairement manifesté son intention de faire le déplacement. Francis Leclercq a bien évidemment saisi la balle au bond et promis que tout serait mis en œuvre pour qu’il soit dignement accueilli. Voilà qui est très encourageant pour les années à venir et la survie d’un jumelage dont il faut sans cesse rappeler les bienfaits dans la mesure où il permet à tous ceux qui s’impliquent dans la démarche, de s’ouvrir aux autres. Les jeunes qui étaient nombreux dans les rangs de l’harmonie ce week-end dernier l’ont bien compris et nul doute que ce cinquantième anniversaire en Allemagne restera dans leur mémoire. C’était en tout cas la volonté de Francis Leclercq qui parle encore – non sans un brin de nostalgie – du dixième anniversaire qu’il a vécu.

Commentaire (0)

Amitié franco-allemande : passer le flambeau aux jeunes

Publié le 06 juin 2017 par Administrateur

Les maires et responsables des comités de jumelage ont réaffirmé leur volonté de nourrir des liens d'amitié. Photo © PVC / Votre Info

L’Europe est peut-être en panne ou en crise mais force est de constater qu’elle a en elle des ressources dont elle peut tirer profit, à l’instar des jumelages franco-allemands sur lesquels elle peut s’appuyer.

Créés au lendemain de la Seconde guerre mondiale pour réconcilier des peuples déchirés, ces jumelages ont contribué à la construction de l’idée européenne. Lorsque les villes de Niedermarsberg et Lillers se sont rencontrées pour la première fois, il y a cinquante ans, le pari de nouer des liens d’amitié entre les deux villes, n’était pas gagné d’avance… Mais la soif de vivre et l’envie de trouver une paix durable, exprimées par les populations, ont été plus fortes que les inimitiés. Au fil des décennies, ce qui – au tout début – relevait sans doute de l’utopie, est entré dans la normalité, puis dans la routine, au point que l’image des comités de jumelage peut parfois aujourd’hui paraître un peu désuète. Pourtant cinquante ans après leur création, avec la montée des nationalismes et des extrémismes, ils retrouvent tout leur sens.
Durant ce week-end de Pentecôte, lycéens, musiciens, randonneurs, joueurs d’échecs, membres du Souvenir français et du Comité d’échanges internationaux du Lillérois se sont retrouvés derrière leurs élus locaux, à Marsberg, pour renouveler leur serment d’amitié avec leurs homologues allemands. Les différents rendez-vous festifs et ludiques qui étaient proposés aux participants ont été ponctués d’interventions plus officielles : du consul de France à Düsseldorf, des prêtre et pasteur de Marsberg (lors d’une messe œcuménique), des maires de Marsberg et de Lillers, des présidents des comités de jumelage (lors de cérémonie officielle au centre culturel de l’ancien couvent de Brédelar). Tous sont allés dans le même sens : faire vivre et construire ensemble l’avenir, construire une Europe des voisins. « C’est aussi important de nos jours qu’il y a 72 ans », dit Klaus Hülsenbeck, le maire de Marsberg…  « Parce que la multiplication des crises et les bouleversements ont démultiplié et exacerbé les extrémismes, qu’il faut combattre », renchérit le maire de Lillers, Pascal Barois qui est donc allé dans le même sens, avec pour « ambition de construire la paix et d’apporter la prospérité à nos concitoyens, nos pays et notre monde ».
L’un et l’autre des deux maires ont souligné le rôle des conseils municipaux d’il y a cinquante ans et se sont engagés pour au moins les dix années qui viennent, à poursuivre la collaboration tout en réfléchissant à d’autres formes d’échanges, ciblant la diversité et la jeunesse. Une jeunesse très présente à Marsberg à ce week-end, montrant ainsi qu’elle est prête à reprendre le flambeau que leurs aînés voudront bien leur transmettre. Ne pas les accompagner dans ce sens serait une faute impardonnable.- Philippe VINCENT-CHAISSAC

Commentaire (0)

Collégiens-vidéastes au collège Cassin

Publié le 06 juin 2017 par Administrateur

Photo © Votre Info

La semaine dernière avaient lieu à Saint-Omer, les championnats de France UNSS de kayak polo pour les collèges et les lycées. Fidèle aux principes instaurés, l’UNSS impliquait des élèves dans l’organisation et la gestion des compétitions.
Parmi les « jeunes officiels » présents, il y avait cinq vidéastes du collège Cassin de Lillers, accompagnés de leur professeur M. Hénaut. Mission pour eux : réaliser des vidéos de promotion et d’information mises en ligne sur le facebook dédié ainsi que des lives publiés au fur et à mesure que se déroulaient les rencontres.
Habitants de Rieux-Lillers, Allouagne et Chocques, les cinq jeunes présents font partie d’un groupe de dix jeunes vidéastes, régulièrements sollicités pour couvrir les événements de l’UNSS. Durant cette année scolaire, ils sont intervenus sur les championnats de France de rugby féminin à Arras et de hip hop à Villeneuve-d’Ascq.

Commentaire (0)

Advertise Here
Advertise Here