Archive | avril, 2014

Football féminin / interrégion: le FC Lillers ne pouvait pas mieux commencer les barrages

Publié le 27 avril 2014 par Administrateur

Démarrer les barrages d’accession pour la 2e division féminine par une victoire à l’extérieur, difficile de faire mieux. Les féminines se sont en effet imposées à Gonfreville (Seine-Maritime) cet après-midi par la plus petite des marges, 1 but à 0. Les Lilléroises sont parfaitement entrées dans la rencontre et pour cause, 7e min de jeu, première occasion des Artésiennes sur coup-franc, Marina Castelain dépose le ballon sur la tête de Mélodie Hurez qui ouvre le score! Les Normandes réagissent alors, mais les joueuses de Christophe Carnez résistent bien, très bien même, ne concédant qu’une seule occasion… Dans les cages, Alexandra Coquet réalise la parade qu’il faut. Les Lilléroises auraient même pu doubler la mise avant le repos, le lob de Mélodie Hurez passant de peu à côté… 1-0 à la pause, Gonfreville change alors de système de jeu, et ce à plusieurs reprises, mais Lillers s’adapte. Mieux même. 57e, Mélodie Hurez centre en retrait pour Marina Castelain qui trouve la barre… Audrey Tabary a suivi et met le ballon au fond des filets… grosse incompréhension, le but est refusé pour hors-jeu. Logiquement, les Lilléroises vont subir un peu plus en cette seconde période, mais comme le rappelait Christophe Carnez: « les filles ont livré un belle bataille défensive et affiché une superbe solidarité ». 1-0 score final, Lillers démarre de la meilleure des façons. A confirmer la semaine prochaine face à Saint-Quentin à domicile. 62190.fr

Commentaire (0)

Le portrait du dimanche: Xavier Kolakowski, adjoint au maire à seulement 24 ans… tout naturellement

Publié le 26 avril 2014 par Administrateur

Dimanche 30 mars, salle Sainte-Cécile. Un jeune homme craque et laisse échapper quelques larmes. Trop de pression sans doute pour celui qui vit sa première aventure politique. Pascal Barois vient d’être réélu à la tête de la commune et avec lui, Xavier Kolakowski, 7e de la liste « Lillers en positif ». Une semaine plus tard en conseil municipal, il est à seulement 24 ans propulsé adjoint au maire, chargé de la jeunesse et de la citoyenneté.
Xavier Kolakowski n’est pas un pur produit de Lillers. Originaire de Marles-les-Mines, il débarque dans la cité de la chaussure à l’âge de 14 ans, parce que sa mère décide de s’y installer tout simplement. Côté scolarité, il fait donc ses classes dans la cité minière, à l’école Gambetta d’abord, le collège Émile-Zola ensuite, avant de rejoindre le lycée Lavoisier d’Auchel où il obtient un bac économique et social. Puis direction le Centre de formation de la profession bancaire à Villeneuve-d’Ascq. En alternance, il travaille au crédit du Nord, pendant deux ans, établissement qui le conserve passés les 24 mois requis, avant qu’il ne prenne la direction du Crédit agricole à La Madeleine. Pas le genre à perdre son temps le type. Supporter inconditionnel du Racing club de Lens, fan des terrils de sa région, ils se tourne rapidement vers la politique locale, sans se forcer.

 Éveil d’une conscience politique
Devenir adjoint d’une commune comme Lillers à seulement 24 ans n’est pas anodin. Pas étonnant donc d’apprendre que sa conscience politique s’éveille… À 12 ans seulement! Jean-Marie Le Pen est au second tour de l’élection présidentielle: « Il y avait un peu urgence! » glisse-t-il. Ses idées s’affinent lorsqu’il est en classe de seconde, les mouvements contre le contrat de première embauche prennent de l’ampleur: « Le CPE c’était pour moi une totale aberration, et dans ce combat, j’ai trouvé le parti socialiste beaucoup trop mou. Le déclic est venu de là ». Le déclic: son ralliement au Parti communiste qui porte à ses yeux des valeurs qui lui correspondent bien. Son combat: « la finance qui gouverne » dit-il, un peu paradoxal en apparence pour quelqu’un qui bosse dans le milieu bancaire, mais pas pour lui: « Je réponds à des ordres, je ne suis pas un décideur. Je gagne ma vie voilà tout ». 2009, Xavier Kolakowski prend sa carte au PC, une connaissance le rapproche alors de la section de Lillers, et en octobre dernier, Lucien Andriès et Alain Lelong viennent le chercher pour les prochaines municipales. « J’ai dit oui tout de suite, raconte l’intéressé, c’était avec Pascal Barois et personne d’autre de toute façon, il était le seul candidat viable sur Lillers. On m’a proposé d’être sur la liste, la position c’était rien. Je suis parti pour un combat, pas pour un poste ».

Amoureux de Lillers
N°7 sur la liste avant le premier tour, on le voyait mal devenir simple conseiller. Mais Xavier le jure, ça n’était pas prévu: « C’est en réunion de groupe, après le second tour que ça s’est fait. Il a été décidé d’intégrer un jeune à l’équipe d’adjoints, si j’avais été 15e sur la liste, ça aurait été pareil ». Une vraie fierté pour lui, pour sa mère, sa grand-mère… Fierté d’œuvrer pour cette ville de Lillers qu’il aime tant: « Quand je suis arrivé ici, j’ai découvert un tas de commerces, un nombre incroyable d’assos, de clubs sportifs, c’est une vraie chance d’avoir cela. Et puis il y a des monuments classés aussi…Un vrai contraste avec ce que j’avais connu avant ». Le voilà donc propulsé adjoint à la jeunesse et à la citoyenneté. Excité et confiant, il sait que sait que ce sera ni simple, ni de tout repos. Son cheval de bataille, les centres de loisirs pour l’essentiel, et puis côté citoyenneté, son travail sera là encore pour majeure partie à destination des jeunes: « Je vais partir à la rencontre de ceux qui viennent d’avoir 18 ans, leur dire  »vous avez le droit de vote, utilisez-le! » Aux municipales, le taux d’abstention à Lillers a été inférieur à la moyenne nationale, ça serait bien de faire pareil aux européennes ». Adjoint à 24 ans, de quoi nourrir quelques ambitions en politique. Dans 6 ans, il aura donc trente ans, il y pense déjà et plaisante: « J’espère avoir un peu de barbe »! A. Top

Commentaire (0)

Marché aux puces de l’AAEEMMF au Parc du Brûle ce dimanche 27 avril de 8 h à 18 h

Publié le 26 avril 2014 par Administrateur

Ce dimanche 27 avril, au Parc du Brûle, l’Amicale des Anciens Élèves de l’École Municipale de Musique Fanien (AAEEMMF) organise son traditionnel vide-grenier de printemps, un grand marché aux puces qui se tiendra de 8 h à 18 h. Réservations (s’il reste de la place évidemment) au 03 21 54 54 66 / 06 13 49 38 09. 62190.fr

Commentaire (0)

4e lavage de voitures par Solillers ce samedi 26 avril: comme à l’éléphant bleu, mais avec des vrais gens, et pour la bonne cause

Publié le 25 avril 2014 par Administrateur

Rendez-vous sur la place Jean-Jaurès de Lillers ce samedi 26 avril de 9 h à 17 h avec l’association Solillers, « solidarité à Lillers » qui reconduisent leur opération lavage de voitures, et ce pour la 4e fois. Le principe est simple, vous laissez votre véhicule quelques minutes entre les mains des bénévoles, et vous la récupérez toute propre! Le prix est le vôtre! Les bénéfices de la journée seront reversés au projet de l’association « Vacances en famille ». Alors allez-y, ça fait longtemps que votre voiture n’a pas été lavée, et en plus, c’est pour la bonne cause. 62190.fr

Commentaire (0)

Opération séduction pour les jardins solidaires du centre social de Lillers

Publié le 24 avril 2014 par Administrateur

Atelier tressage de saule pour monsieur... pour son plus grand plaisir!

Un si bel endroit méconnu de la population… c’est presque dramatique! Et c’est en ce sens que les jardins solidaires ont ouvert leurs portes au public ce samedi. Enfin, nous devrions plutôt dire que ce fut là une opération de communication plus poussée que d’habitude, parce que ce havre de paix ouvre ses portes au public toute l’année en vérité. Nichés dans le Parc Tristram, un des poumons verts de la commune, les Jardins solidaires ont ouverts leurs portes en 2009, et depuis 3 ans maintenant, ils sont en pleine mutation, en pleine reconstruction, toujours en recherche de convivialité et de partage. Partage de graines (il y avait un atelier en ce sens), partage de légumes entre les chevilles ouvrières des jardins… Ce samedi, comme l’expliquait Lucie Blanckaert, animatrice du centre social, il s’agissait « d’une mise en lumière du travail réalisé tout au long de l’année par les adhérents », comprenez ceux qui s’occupent de près ou de loin de ce lopin de verdure. Topinambours, courgettes spaghettis, aubergines, poivrons pour ne citer qu’eux, le verger aussi, composé de pommiers, châtaigniers et autres kiwis, demandent beaucoup d’attention… Ils sont 5 à 7 à s’atteler à la tâche chaque jour, mais au total, c’est une centaine de personnes qui contribuent à la chose. « Nous avons une démarche transversale, explique Lucie Blankaert, tous les ateliers du centre social participent. L’atelier cuisine, couture… » Rien d’étonnant donc à ce que nous ayons retrouvé autant de monde aux couleurs des jardins solidaires samedi, tous prêts à accueillir les visiteurs sous un soleil radieux. Ces derniers ont découvert, comme nous, une démarche solidaire vraiment sympa, qui gagne à être connue, et reconnue. 62190.fr


Commentaire (0)

Aparté est dans les starting-blocks: grande première le 31 mai pour la jeune association de théâtre

Publié le 23 avril 2014 par Administrateur

Une partie de la troupe... qui a un peu évolué depuis la réalisation de cette photo!

Aparté, c’est le joli nom donné à une association de théâtre réservée aux adultes, créée le 14 octobre dernier par Amandine, 29 ans, conseillère clientèle en banque de profession, vingt ans de pratique théâtrale derrière elle et désireuse de passer derrière le rideau, enfin en bas des planches plutôt, à la mise en scène pour être clair. Le but de l’asso qui n’a pas encore soufflé sa première bougie: créer, produire des spectacles vivants pluridisciplinaires, avec du théâtre forcément, mais aussi de la danse, du chant, et de la musique bien évidemment.
Organisatrice de deux quiz(s) de culture générale à la salle polyvalente de Rieux, en mars pour le dernier en date, la jeune association se met en quatre pour perdurer, bien vivre, cherche des partenariats avec d’autres associations, pas forcément lilléroises d’ailleurs et travaille surtout d’arrache-pied à l’élaboration de son premier spectacle. Aparté est dans les starting-blocks puisque la grande première aura lieu le samedi 31 mai à 20 h, salle Sainte-Cécile (2e date le lendemain, le dimanche 1er juin à 17 h). La pièce s’intitule « Petits complots entre amiEs », ou l’histoire de Florent qui décide de se lancer dans la course à la présidentielle. Drôle d’idée! L’homme peut compter sur le soutien de sa femme…ou pas! Du rire, du complot, un peu de suspense, une touche d’ironie. Allez-y les yeux fermés (enfin ouvrez les quand même une fois la pièce commencée), car si Aparté est une troupe amateure, vu l’expérience, on peut faire confiance à ces comédiens-là. A.Top, 62190.fr

Commentaire (0)

Couscous de Pâques salle Charles à Lillers avec le New Bikers’ Day

Publié le 22 avril 2014 par Administrateur

Dimanche, la toute jeune association New Bikers’ Day organisait un couscous dansant, salle Charles avec un repas préparé par Christian Leblanc, boucher-traiteur de Burbure et partenaire de l’asso. Une trentaine de participants ont répondu à l’appel de la société et ainsi contribué à la bonne santé de celle-ci. En effet, Bruno Lustre, le président et les siens, ont dans le viseur leur 2e randonnée moto qui se déroulera le 10 mai, au départ de Rieux-Lillers, dans le cadre du Printemps du Pays de la Lys romane, organisé par les Ch’tis de Rieux en partenariat avec la ville de Lillers, nous y reviendrons. La première édition de leur randonnée avait réuni 200 motards. Les bénéfices de cette randonnée seront reversés à l’association Lueur d’espoir. À noter également que le New Bikers’ Day sera présent sur la bénédiction de motards de Béthune, pour prêter main forte aux organisateurs en matière de sécurité. 62190.fr


Commentaire (0)

Football féminin: Le FC Lillers écrase la réserve héninoise et s’invite dans le dernier carré de la coupe de la Ligue Nord – Pas-de-Calais

Publié le 21 avril 2014 par Administrateur

Mélodie Hurez, taclée proprement ici, a inscrit quatre buts face à son ancien club

Dimanche matin au complexe sportif lillérois, les féminines du FC Lillers n’ont pas fait de détail face à l’équipe réserve d’Hénin-Beaumont en quart de finale de la coupe de la Ligue. Un match pris très au sérieux par des Lilléroises championnes de DH s’apprêtant à jouer les barrages pour la D2, face à la seule équipe qui a réussi à les battre cette saison en championnat. Le score final parle de lui-même, 9 buts à 1 (5-0 à la pause), avec des réalisations signées Mélodie Hurez, ex Héninoise (4 buts), Estelle Decroix (2), Jennifer Meunier, Audrey Tabary et Alexandra Coquet la gardienne en fin de match sur pénalty. Une coupe qui est désormais un objectif pour Christophe Carnez, l’entraineur lillérois: « Les quatre premiers de DH sont souvent dans le dernier carré… ». Mais il va falloir gérer le calendrier et le groupe désormais, puisque le FC Lillers s’apprête à disputer dès la semaine prochaine, avec un déplacement à Gonfreville en Normandie, un mini championnat interrégional dont le vainqueur rejoindra la 2e division féminine. « On espère faire le doublé coupe – championnat, glisse le coach de Lillers, avec on espère la cerise sur le gâteau… » Sacré cerise même! 62190.fr


Commentaire (0)

Chasse à l’œuf de l’association Solillers: les cloches de Pâques sont passées entre les gouttes

Publié le 20 avril 2014 par Administrateur

Oreilles de lapins et bonne humeur de rigueur pour accueillir les petits chasseurs

Dès neuf heures ce matin au parc Trystram de Lillers, les bénévoles de l’association Solillers, « solidarité à Lillers », ont accueilli des dizaines d’enfants pour la traditionnelle chasse à l’œuf. La règle était très simple, les enfants devaient d’abord recevoir un tampon sur la main avant de se mettre en route, à la recherche d’œufs en plastique de quatre couleurs différentes. Une fois la mission remplie, les petits chercheurs échangeaient leur butin contre un trésor en chocolat. Que du bonheur, entre les gouttes de pluie. 62190.fr

Commentaire (0)

Football féminin – interrégion: le FC Lillers connait ses adversaires… six matches pour aller en D2!

Publié le 19 avril 2014 par Administrateur

Ce sera évidemment très difficile car c’est une première, mais l’obstacle à franchir est à la portée des joueuses de Christophe Carnez. Vainqueurs de leur championnat de DH, les Lilléroises participent désormais aux barrages d’accession pour la 2e division. L’équation est simple: une poule de quatre équipes (il y a six poules en France), une formule championnat en aller retour (six matches donc), le premier est en D2. On connait depuis hier les adversaires des Lilléroises: Gonfreville (Normandie), qui a survolé son championnat à six équipes avec 10 matches pour autant de victoires, 57 buts inscrits pour 4 petits buts encaissés… Premier test pour le FC Lillers dès dimanche prochain (le 27 avril) puisque les Artésiennes se rendront en Haute-Normandie pour le premier match de ses barrages. Dans cette poule A, se trouvent également les deux équipes picardes d’Estrée – Saint-Denis et de Saint-Quentin, respectivement 1re et 2e de division d’honneur ligue Picardie. Encore une fois ce sera difficile pour les Lilléroises, mais elles ont les capacités pour réaliser ce qui serait un authentique exploit. 62190.fr

Le calendrier complet:
Gonfreville – Lillers, le 27 avril
Lillers – Saint-Quentin, le 4mai
Estrée – Lillers, le 11 mai
Lillers – Gonfreville, le 18 mai
Saint-Quentin – Lillers, le 25 mai
Lillers – Estrée, le 1er juin

 

Commentaire (0)

La place Jean-Jaurès de Lillers désormais plus accessible aux personnes à mobilité réduite, et comme dit la pub « et c’est pas fini »

Publié le 17 avril 2014 par Administrateur

Les riverains lillérois l’auront sans doute remarqué, la place Jean-Jaurès est en travaux depuis quelques semaines. Enfin là, ça sent la fin! Des places réservées aux personnes à mobilité réduite supplémentaires ont été aménagées, plus grandes, plus nombreuses. Bref, c’est beaucoup mieux. Les trottoirs ont également été repensés, de façon à ce que les personnes en fauteuil roulant puissent circuler un peu (beaucoup) plus facilement. L’accès à la place Jean-Jaurès via la rue de Pernes a été repensé, un cheminement piétonnier sur la place créé. C’est là le début d’une vaste réflexion de la municipalité sur la mise en accessibilité du centre-ville, y compris celle des bâtiments communaux. D’autres aménagements ne vont donc pas tarder à apparaître. Toujours en ce qui concerne la grand-place de Lillers, on s’est demandé si elle allait rester telle qu’elle est aujourd’hui… parce que si les nouvelles places de parking, objectivement, « ça fait très propre », nous sommes beaucoup moins convaincus par le « mix » entre bitume tout neuf, et macadam un peu vieillot. Pas une priorité évidemment, il y a plus urgent, mais du côté des services techniques de la Ville, on y réfléchit sérieusement. On envisage une réfection superficielle du revêtement de la place, le tout étant de trouver le bon moment pour le faire… fête foraine, concours de pétanque, marché nature et belle saison du 1er mai… la place est on le sait très sollicitée. Rien n’est acté, mais on a quand même hâte de savoir ce que le résultat peut donner! 62190.fr

Commentaire (0)

On a testé pour vous… Le simulateur de conduite de la piste mobile départementale d’éducation routière au lycée Anatole-France de Lillers

Publié le 16 avril 2014 par Administrateur

Il se prendra une biche aussi, la même que moi

Dans le cadre de la semaine santé et citoyenneté du lycée Anatole-France de Lillers, la piste mobile départementale d’éducation routière (organe qui dépend de la Direction départementale de la sécurité publique, la DDSP, basée à Arras) était au sein de l’établissement ce mercredi matin avec son simulateur de conduite flambant neuf. Je l’espérais secrètement… il n’aura pas été nécessaire de demander, un fonctionnaire de police m’a invité à l’essayer. Fort heureusement, il s’agissait d’un simulateur.
Mercredi matin, jour des enfants. Le grand enfant que je suis n’avait qu’une envie, tester ce superbe joujou, arrivé fin 2013 dans les locaux de la piste départementale d’éducation routière, offert par l’association Police public jeunesse, présidée par le commandant Jean-Claude Morel, chef de la circonscription d’Auchel. Un engin de plusieurs centaines de kilos, équipé d’un siège très confortable, d’un volant (c’est mieux!), de tous les équipements de sécurité nécessaires type ceinture, frein à main, clignotants, etc. Et devant, en guise de pare-brise, trois grands écrans d’ordinateur sur lesquels s’affichera un peu plus tard le « décor »… Un bel outil pour le brigadier Gilles Duquesnne et son adjoint Adrien Dubois, un engin destiné à sensibiliser les jeunes conducteurs aux dangers de la route.

 Attention au feu vert
Première surprise, le nombre de possibilités incalculables, de paramètres différents qu’il est possible d’entrer dans la machine avant de l’essayer. Plusieurs modes déjà: conduite libre, en ville ou à la campagne, exercices de freinage, d’éco-conduite… Plusieurs véhicules aussi, de la petite citadine à la « BM » à propulsion, avec des pneus en plus ou moins bon état, avec la possibilité également de régler les conditions météorologiques… si vous avez envie de conduire sur la neige, avec du vent et du soleil en même temps, et bien c’est tout à fait possible! Adrien Dubois fait la démonstration et il faut bien avouer qu’il s’en est plutôt bien sorti. Après tout, c’est un peu normal! Puis vient mon tour, le brigadier Duquesne me lance: « Monsieur le journaliste veut-il essayer? ». Un peu ouais! Ni une, ni deux, me voilà au volant d’une BMW, en ville d’abord. Point mort, un coup de clef, le moteur démarre, on vérifie si le frein à main n’est pas enclenché, coup d’œil dans le rétro et c’est parti. Carrément réaliste tout ça! La prise en main n’a rien de simple, je fais un peu gueuler la BM dans le vide, ça monte vite dans les tours ces engins là…Le but de ce simulateur est de sensibiliser le conducteur aux risques de la route… je vais vite le vérifier. Premier feu tricolore, il est rouge, tout va bien, même si mon freinage un peu brusque (ma femme me le dit tout le temps, mais là c’est pas moi, c’est la BM) m’oblige à m’arrêter un peu loin de la ligne blanche. Deuxième feu, il est vert, et le piéton sur ma gauche ne trouve rien de mieux à faire que de traverser au nez de ma bagnole… c’est pas passé loin, même à 50 km/h, on ne s’arrête pas en deux secondes…
Je redémarre, un peu désarçonné par ce qu’il vient d’arriver, je me mets sur la file de gauche, et là, je ne sais pas trop si c’est moi ou celui que je vais percuter quelques secondes plus tard qui ne tient pas sa file correctement, toujours est-il que l’on s’accroche. L’exercice s’arrête.

 Saleté de biche
Deuxième tentative, sur les routes de campagne cette fois. J’ai bien envie de m’amuser un peu, de rouler un peu vite quoi, histoire de voir comment le bolide réagit. Mais l’exercice tourne court. Quelques secondes au-dessus de la vitesse maximale autorisée, 90 km/h en l’occurrence, on est stoppé net. Même s’il existe un mode conduite libre dans lequel les fonctionnaires de police se rendent aussi compte que nous ne sommes pas des pilotes automobiles professionnels, là le but, c’était de bien conduire et de ne pas faire l’idiot. Recalé encore. Troisième et dernière tentative, pas question d’abuser de la gentillesse des policiers, mais je veux absolument montrer aux fonctionnaires en uniforme que « monsieur le journaliste » sait conduire… Je me concentre, je suis toujours sur des routes de campagne, et je tiens à tenir les 5 minutes, la durée maximale de l’exercice, et pourquoi pas réaliser un sans faute (après le test, un bilan est fait sur le nombre d’erreurs et infractions commises). Première difficulté, un vélo, une ligne discontinue, mais des virages, puis un camion qui arrive en sens inverse… camion qui n’avance pas soit dit en passant, mais je suis patient quitte à repasser une première, comme au permis de conduire, même si j’ai un peu zappé la ceinture de sécurité j’avoue. Je double, tant bien que mal, me remet dans ma voie, j’ai tenu une minute. Super, record battu. Puis un tracteur, je le double sans difficulté, puis un second. Je double « tranquille et détendu », prêt à entrer dans ma troisième minute. Et là, sorti de nulle part (enfin si, du bois d’à côté), une biche! Ou un chevreuil, que sais-je, une grosse bête à cornes traverse la chaussée, et patatras! Accident, à 90 km/h, je n’ai pas eu le temps d’esquisser le moindre geste. Troisième tentative ratée, déçu de moi-même, je laisse la place. Les élèves de BTS arrivent. Dieu merci, ils ne seront pas plus doués que moi, sauf un, sérieux et appliqué qui fera aussi bien (ou aussi mal, ça dépend du point de vue). Même endroit, même accident. La même biche en fait. Comme quoi, on est bien tous égaux face aux dangers de la route. A. Top

Commentaire (0)

Advertise Here
Advertise Here