Archive | mars, 2014

Le nom de Lillers apparaît dans le clip de Nameless world nouveau titre des excellents Skip the Use

Publié le 31 mars 2014 par Administrateur

Tout commence par une bière au comptoir. Fin de journée ou presque, on se détend et discute avec le gérant. Habituellement, la musique ne nous convient pas trop. On ne critique pas, juste on n’aime pas ça. À titre d’exemple, c’est dans cet endroit que nous avons entendu et vu pour la première le clip d’un truc qui s’appelle « Flûte ». Oui oui, « Flûte ». C’est l’histoire d’un mec qui n’a pas de bol, qui trouve une flûte, et là c’est magique, le looser se transforme en serial séducteur, entouré de bombasses dénudées dans une boîte de nuit (comme quoi c’était finalement utile la flûte au CE2), avec en fond un savant mélange de « boum boum – pied de table – musique électro fade et sans saveur »… Et le truc méga génial, c’est que le type, imperturbable, continue son petit menuet de flûte un brin énervant. Du très lourd. Mais nous avions dit que nous ne critiquerions pas, et puis ce n’est pas l’objet du propos. En effet, pour une fois au petit écran (un peu galvaudée l’expression, tant la TV est plate et grande), un groupe que l’on aime beaucoup, Skip the Use, que l’on avait découvert au Main Square festival à Arras sur la petite scène, la « Green room » comme ils l’appellent. À l’époque, Matt Bastard et sa bande nous avaient littéralement scotchés, et quelques mois plus tard, STU rencontrait le succès mérité qu’on lui connaît. Là c’était un clip que nous ne connaissions pas du tout, une nouvelle chanson visiblement, Nameless world. On demande donc au patron de « mettre des watts » et on lui explique que le groupe est originaire de la métropole lilloise, issu d’un groupe punk nommé Carving. Surprise pour le tenancier de l’enseigne de voir un groupe du coin à l’écran… quand soudain, incroyable, dans le clip, une carte routière apparaît et, dessus, on aperçoit furtivement Hazebrouck, Merville et Lillers! ( Et même Norrent-Fontes ! ). Ni une, ni deux, on s’est rapproché de Skip the Use pour connaître le fin mot de l’histoire, ou du moins savoir de quoi ça peut bien parler! Le clip d’animation est top, mais la chanson est en anglais et nous ne sommes ni l’un ni l’autre anglophones… Bon, nous n’avons pas eu de réponse (mais on ne désespère pas), ils ont sans doute autre chose à faire, en pleine promo de leur nouvel album Little Armageddon. On a bien tenté la méthode Google traduction, mais nous n’avons pas été éclairés plus que cela. Finalement, éléments de réponse dans l’émission de Laurent Ruquier On n’est pas couché par Matt Bastard, le chanteur de Skip the use. Ça se passe au bout de 4 minutes et 25 secondes, pour ceux qui ne souhaiteraient pas se taper toute l’interview ! A.Top

Commentaires (2)

Les féminines du FC Lillers championnes de division d’honneur… le plus beau est peut-être à venir…

Publié le 31 mars 2014 par Administrateur

Déjà assurées de remporter le titre de division d’honneur régionale, grâce à un match nul obtenu sur la pelouse de Lambersart, le 2e du classement, la semaine dernière, les féminines du FC Lillers ont fêté cela ce dimanche… Avec une nouvelle victoire probante à domicile contre Flers, 5 buts à 1, pour commencer, puis avec quelques bulles et des toasts, histoire de marquer le coup. Les protégées de Christophe Carnez joueront donc les barrages d’accession pour la 2e division, obstacle difficile, mais pas insurmontable. Les adversaires de Lilléroises seront connues mi avril. 62190.fr

Commentaire (0)

Municipales 2014: Pascal Barois remporte une quadrangulaire espérée, mais plus périlleuse que prévue

Publié le 30 mars 2014 par Administrateur

Les Lillérois ont choisi. Dimanche matin, Pascal Barois sera réélu maire de Lillers en conseil municipal. Au terme du second tour, la liste portée par le maire sortant est arrivée en tête avec 43,45 % des suffrages exprimés, juste devant la liste de Sylvain Leblanc qui réalise 36,04 %. La « logique », s’il en est une, est en quelque sorte respectée, mais l’écart est moins important que prévu.
Une quadrangulaire était le scenario idéal pour Pascal Barois et les siens. Arrivé en tête au soir du premier tour, le maire sortant pouvait craindre une alliance contre lui. Mais officiellement, il n’y en a pas eu. En coulisse en revanche, difficile de savoir ce qu’il s’est réellement passé. En effet, mathématiquement parlant, si toutefois il est possible de parler mathématiques en politique, les choses paraissaient claires: les quatre candidats repartant « au combat », on aurait pu penser que les positions étaient figées. Mais l’entre deux tours reste un entre deux tours, si Pascal Barois a confirmé son score (42,25 % au premier tour, 43,45 % au second), Sylvain Leblanc a lui réussi à combler une partie de son retard, avec 36, 04 %, soit plus de 11 points de pourcentage en plus que dimanche dernier, réduisant les listes de Jules-Bernard Evrard et Eric Demandrille à respectivement 10, 38 et 10,13 %.

Barois et Leblanc s’interrogent
Quelques minutes après la proclamation des résultats, Pascal Barois et Sylvain Leblanc livraient leurs impressions « à chaud ». Grand vainqueur de ce scrutin municipal, le maire sortant se disait soulagé. Il faut dire que la soirée aura été stressante pour beaucoup (dans un camp comme dans l’autre), tant l’écart était mince ce dimanche. « Nous étions confiants, mais inquiets en même temps à cause de cette forme de non campagne. Il n’y a pas eu d’alliance officielle, mais manifestement il s’est passé des choses » confiait Pascal Barois. Sylvain Leblanc ne s’est pas exprimé salle Sainte-Cécile, mais il a lui aussi livré son sentiment sur les résultats: « Je suis content à titre personnel, satisfait plutôt. Il y avait une grosse attente des Lillérois de changement, je suis déçu pour eux ». Mais celui qui faisait office de challenger souffle sur les braises encore chaudes: « Je m’interroge, j’ai vu de multiples conversations entre Jules-Bernard Evrard et Pascal Barois, leurs tracts sont sortis presque en même temps, le vendredi à 17 h, sans que nous ayons la possibilité de répondre »…
Suite des événements dimanche matin, avec l’élection de M. le Maire, Pascal Barois sera évidemment réélu premier magistrat de la cité de la chaussure. Dans l’opposition Sylvain Leblanc et les siens seront 6, pour une « opposition constructive » d’après lui, et « pour les Lillérois ». Pascal Barois pense lui aussi à l’avenir: « Nous avons confirmé les résultats du premier tour, nous devons maintenant nous remettre au travail, après une demi-journée de repos! Nous devons garder cette équipe et cette implication qui a été la leur, et bosser ensemble, y compris avec ceux qui ne sont pas élus. Nous devons aussi penser à nous élargir ». 62190.fr

Commentaire (0)

Le comité départemental de sport adapté était au Complexe sportif lillérois pour un regroupement des jeunes footeux des IME du Pas-de-Calais

Publié le 28 mars 2014 par Administrateur

Il faisait un peu frais, mais c’est sous un franc soleil que s’est déroulé le regroupement départemental « 16-20 ans » de football, le 2e de la saison organisé par le comité départemental de sport adapté. Sur la pelouse synthétique du complexe sportif, une soixantaine de footeux se sont affrontés sous la forme d’un championnat, répartis en neuf équipes représentant les neuf IME en lice (Wimille, Rang-du-Fliers, Longuenesse, Arras, Calais, Annezin, Lens-Liévin, Hénin-Beaumont et Brebières). Une opération qui comme l’expliquait Christophe Pouille, agent de développement départemental, est destinée à développer la pratique du football chez ses jeunes, avec le souci d’une meilleure intégration, du développement des échanges. Mais ce fût aussi là le moment de repérer « les plus costauds » afin de construire la sélection départementale qui se rendra du 8 au 10 avril à Besançon pour participer aux championnats de France. 62190.fr


Commentaire (0)

Une semaine de « Saveurs en Or » au restaurant du Lycée professionnel Flora-Tristan de Lillers

Publié le 27 mars 2014 par Administrateur

Toute cette semaine, le lycée professionnel Flora-Tristan a vécu à l’heure de la gastronomie régionale puisque l’établissement participait au concours Saveurs en Or démarche qui consiste à promouvoir les (bons) produits de la région Nord – Pas-de-Calais en restauration collective.
Plusieurs actions dans ce sens sont donc venues émailler la semaine, avec pour commencer un menu spécialement élaboré témoin de la richesse de notre gastronomie. Le thème du concours 2014 retenu est « Invitez les produits laitiers de notre région à notre table », mais le LP a axé sa participation (et donc son menu) sur le fromage (mais pas seulement!) Filet mignon à la tome de Cambrai, gratin de choux-fleur au Monts des Cats, quiche au maroilles, salade au fromage de Bergues, panacotta au spéculoos, gougère au Vieux-Lille… les idées n’ont absolument pas manquées à Jean-Jacques Morieux et son équipe de cuisiniers.

« Derrière les pianos, il y a de vrais professionnels »
Une équipe que les élèves de 3e pré-professionnelle ont pu découvrir d’une manière un peu différente qu’à l’accoutumée lors d’ateliers cuisine auxquels les parents étaient invités. Malheureusement aucun d’eux ne s’est manifesté, l’idée était pourtant plus que louable. Elisabeth Godard, proviseur du lycée explique la démarche et compte bien persister dans cette voie: « Il s’agit de désacraliser l’institution scolaire. Les parents d’élèves de lycées professionnels ont encore des difficultés à venir dans l’établissement de leurs enfants. Mais ce n’est pas grave, on va recommencer, on démarre petit pour arriver à quelque-chose de grand ». Les élèves de 3e pré-pro, eux, étaient bien là et ont pu se familiariser avec ce qui se passe vraiment dans les coulisses de leur restaurant: « C’est une façon de leur montrer que derrière les pianos, il y a de vrais professionnels, de vrais passionnés », explique Jean-Jacques Morieux. Découverte des métiers de la boucherie, travail du légume, atelier pâtisserie, dégustation de fromages, de ce côté, l’opération est parfaitement réussie.
À noter que dans le cadre de cette semaine, une mosaïque spéciale « Saveurs en Or » a été réalisée par les élèves carreleurs, et dans le cadre du concours, deux recettes ont été créées: un « cordon bleu du Nord » à savoir escalope panée farcie au spéculoos et à la mimolette accompagnée de son tatin d’endives, et un dessert, une sorte de bavarois rubané et granité de spéculoos au chocolat blanc et à la chicorée avec une finition au chocolat au lait… quand on vous dit qu’ils ont des idées en cuisine! 62190.fr


Commentaire (0)

Municipales 2014: aucune alliance à Lillers, ce sera bien une quadrangulaire

Publié le 25 mars 2014 par Administrateur

C’est officiel, le second tour des élections municipales à Lillers se jouera sous la forme d’une quadrangulaire. Les quatre têtes de liste repartent donc chacun de leur côté. Pour rappel, dimanche 23 mars, au soir du premier tour, la liste « Lillers en positif » portée par Pascal Barois est arrivée en tête avec 42,25 % des suffrages exprimés,  Sylvain Leblanc et sa liste « Lillers c’est vous » ont réalisé un score de 24, 91 %.  En 3e position Eric Demandrille (Auprès de vous pour Lillers) a  réalisé 16,50 %, et enfin Jules-Bernard Evrard (Lillers notre ville), 16,34 %. 62190.fr

Commentaire (0)

Municipales 2014 à Lillers: jeu des alliances pour le second tour… les tractations sont en cours

Publié le 24 mars 2014 par Administrateur

Les résultats du premier tour des élections municipales à Lillers sont connus, il y aura bien un second tour, c’était prévisible. Une quadrangulaire est donc possible, des alliances aussi, des reports de voix. Mais lesquels? Les avis des candidats diffèrent sur le sujet. Les choses devraient se préciser ce soir, au sortir de réunions de travail. En attendant, les tractations commencent.
Les résultats de ce dimanche 23 mars sont sans équivoque. La liste Lillers en positif portée par Pascal Barois est arrivée largement en tête avec 42,25 % des suffrages exprimés, un résultat intéressant selon lui: « Nous sommes en tête dans tous les bureaux, et dans le contexte « seul contre tous », c’est un résultat probant, ça valide un bilan ». Derrière lui, Sylvain Leblanc et sa Liste Lillers c’est vous réalisent un score de 24, 91 %, une demi surprise pour beaucoup, « une demi victoire » pour Sylvain Leblanc plutôt, très satisfait ce lundi, et pas plus surpris que cela: « on le sentait ». En 3e position Eric Demandrille (Auprès de vous pour Lillers) réalise 16,50 %: « Je suis déçu, nous confiait-il lundi matin, je n’ai pas encore analysé, mais il y a plusieurs éléments qui ont joué. Des gens ont avancé masqués, ils sont en train de se découvrir ».

Eric Demandrille veut abattre ses dernières cartes. Mais de quelle manière?

Sylvain Leblanc espère inverser la tendance... mais a promis qu'il n'y aurait aucune alliance

Entrevue entre Leblanc et Evrard, mais pas d’alliance
Par là, le candidat socialiste pense évidemment à une possible alliance entre Sylvain Leblanc et Jules-Bernard Evrard, arrivé quatrième et bon dernier hier soir avec 16,34 %… Une possibilité que réfutait déjà Sylvain Leblanc sur la page Facebook de sa liste le 21 mars: « Nous n’avons décidé d’aucune alliance de second tour, contrairement à certaines rumeurs qui semblent circuler » écrivait-il. Mais une idée remise sur le tapis par le quotidien La Voix du Nord qui a eu la « chance » de pouvoir s’entretenir avec J.B. Evrard qui parlait d’une main tendue de S. Leblanc. « Nous n’avons eu aucun contact hier » affirmait Leblanc lundi matin. Aujourd’hui en revanche, c’est un peu différent. Une information nous est parvenue selon laquelle Sylvain Leblanc était en train de s’entretenir avec J. B. Evrard dans la matinée. Information confirmée par la tête de liste Lillers, c’est vous: « Il nous a proposé des choses, mais il n’y aura pas d’alliance, on ne fusionnera pas, nous restons sur nos positions, la majorité de la liste ne veut pas ». Nous avons tenté de contacter J. B. Evrard, mais il refuse toujours de nous parler. Eric Demandrille, le socialiste est persuadé de l’alliance entre les deux et y voit un danger: « Il y a des Front national sur la liste de Leblanc, même chose sur la liste de Jules-Bernard Evrard, c’est ça qui m’inquiète ». Demandrille et les siens se réunissent ce soir pour décider de l’attitude à adopter. « Je vais présenter toutes les hypothèses possibles explique le socialiste, ce n’est pas à moi seul de décider ».

Pascal Barois veut respecter le vote des Lillérois, sans compromission

Quadrangulaire ou joyeux bordel?
A entendre les principaux protagonistes et en prenant un peu de recul, l’hypothèse de la quadrangulaire apparaît comme la plus probable. Mais on a aussi l’impression que certains sont un peu volatile (le mot est faible), ce qui brouille un peu les pistes. Evrard qui rencontre Leblanc, contacte Demandrille et tente d’aprocher des colistiers de Barois dimanche soir, on ne comprend pas trop à quoi ça rime.
Sylvain Leblanc affirme qu’il n’y aura pas d’alliance avec la liste Lillers, notre ville et est intimement persuadé que J. B. Evrard sera au second tour. Eric Demandrille affirme qu’il a lui aussi été contacté par la tête de liste divers droite (mais pas seulement selon ses dires), des possibilités qui seront exposées ce soir: « Je ne renierai pas mes valeurs, elles sont de gauche ». Comprenez que si la majorité de ses colistiers s’alliait à une autre liste, ça serait sans lui. Sauf s’il s’agit de l’autre liste de gauche, là ce serait différent, mais une hypothèse hautement improbable. Pour Pascal Barois en effet, impossible de s’allier à une quelconque liste: « ça n’engage que moi, nous avons une réunion ce soir pour discuter de tout cela. Mais en ce qui me concerne une alliance serait une compromission, un non-respect du vote des Lillérois. C’est une question d’honnêteté ». On devrait y voir un peu plus clair demain sur les intentions de chacun. A. Top

Commentaires (4)

Elections municipales 2014: il y aura un second tour à LIllers, Pascal Barois en tête avec 42,25 %

Publié le 23 mars 2014 par Administrateur

Pascal Barois au moment de voter ce matin à Rieux-Lillers

Pas de cataclysme à Lillers, mais il y aura bien un second tour. La liste de Pascal Barois remporte 42, 25 % des suffrages. Elle devance la liste de Sylvain Leblanc (24,91%). Eric Demandrille obtient 16,50 %, Jules-Bernard Evrard ferme la marche avec 16, 34 %.

Commentaire (0)

Le portrait du dimanche: Laurent Bayard, le patron de Securitest à Lillers… un moteur dans les tripes (1/2)

Publié le 23 mars 2014 par Administrateur

Après deux années 2012 et 2013 pleine de succès sur les épreuves régionales, Laurent Bayard, démarre l’année 2014 en trombe avec une 3e victoire aux « Routes du Nord » et une superbe 5e place au dernier rallye du Touquet Pas-de-Calais. Itinéraire d’un pilote passionné, simple et bourré de talent, rencontre avec le patron du centre de contrôle technique Securitest à Lillers.
Avec Laurent Bayard , on est bien loin des clichés qui collent à la peau du rallye automobile. Pas du genre à tout sacrifier pour le chrono, à commencer par sa Toyota Corolla WRC, achetée en 2011. Quelques jours avant de prendre le départ du 54e rallye du Touquet, il parlait de la saison à venir: « L’objectif premier est de ramener la voiture sans bobo à l’arrivée ». ça en dit long sur l’état d’esprit de ce pilote de 45 ans originaire de Gonnehem, près de Béthune. Un coin qu’il n’a jamais quitté: « J’y suis attaché, lance-t-il, je ne suis pas un aventurier! »Le rallye pour lui, c’est le plaisir de rouler, et une belle façon d’assouvir une passion pour les sports mécaniques qui démarre sur le tracteur de l’exploitation agricole de son grand-père! À 13 ans, il commence sa carrière de sportif par le motocross, se forgeant une belle réputation sur le circuit régional. À 18 ans, il participe au championnat d’Europe Imba à Isbergues, il est alors un pilote prometteur, mais arrête malgré tout rapidement, préférant donner la priorité aux études, à son BTS technico-commercial.

Laurent Bayard sur le rallye du Touquet 2014


L’enduro, puis l’auto

Il démarre sa carrière professionnelle dans la distribution de pneus pour poids-lourds, puis le métier de contrôle technique apparaît. Il monte son premier centre à Lillers en 1995, ouvre à Auchel, Béthune et Aire-sur-la-Lys enfin… Entre temps, la moto le fait « replonger ». En 1994, il participe à son premier enduro du Touquet. Il rééditera l’expérience en 96 et 97 et à chaque fois, il va au bout de l’épreuve, se classant une fois 37e, sa meilleure perf. Il n’en garde que de bons souvenirs: « Il y avait beaucoup de stress. La veille du départ, la première ligne droite, le goulet… » Il participe à une dizaine de courses d’enduro puis le jeune chef d’entreprise se tourne vers le rallye automobile. Il débute en compétition avec une Alpine berlinette « chez les historiques », puis passe sur Porsche. Il remporte le rallye de la Lys, du Béthunois et du Touquet, avant de rejoindre « les modernes » avec une Renault clio. Au volant d’une Toyota Celica, il empoche le rallye des Routes du Nord en 2011, avant de s’offrir une Toyota Corolla WRC en fin de saison: une voiture fiable, qui a couru en championnat du monde et d’Europe, un volant un peu plus conforme à son talent, mais qu’il lui faut apprivoiser. En 2012, c’est chose faite, il remporte 5 rallyes régionaux, 6 en 2013, avec en prime une belle 6e place au Touquet. 5e cette année, Laurent Bayard confirme tout le bien que l’on pensait de lui. Une performance difficile à améliorer, car devant lui, les pilotes se battent pour le championnat de France, avec des voitures plus récentes, plus rapides, avec des budgets tout autre… Ce qui n’empêche pas Laurent Bayard de venir les côtoyer, de très très près. A. Top

Commentaire (0)

Municipales 2014 à Lillers: nous avons fait travailler les candidats

Publié le 20 mars 2014 par Administrateur

À un peu moins de 100 heures du premier tour des élections municipales 2014 (mercredi donc), nous avons contacté les quatre têtes de liste lilléroises afin de les rencontrer et parler « élections ». Dans un souci d’impartialité, nous leur avons proposé de répondre à 13 questions, auxquelles il leur a été demandé de répondre en deux lignes (nous avons testé la méthode Twitter en moins de 140 signes, mais c’était vraiment trop court), directement sur notre ordinateur portable, sans correction autre que celle du candidat. Et pour la photo, c’est tendance, on leur a tout simplement demandé un « selfie* »! Trois des quatre ont accepté sans hésitation et on parfaitement joué le jeu. La quatrième nous a d’abord demandé de rappeler deux fois, avant de refuser de nous recevoir.
Nous avons donc rencontré Pascal Barois, Sylvain Leblanc et Eric Demandrille, trois candidats « en mode travail » évidemment, avec qui on aura pu discuter tout à fait librement, de Lillers, de cette campagne électorale et ses à-côtés parfois nauséabonds, le tout avant, pendant et après la rédaction de leurs réponses. À chaque fois, pendant une heure (un pur hasard) une entrevue sérieuse, encadrée, autant que détendue et sympa, durant laquelle nous aurons appris beaucoup sur l’envers du décor. Nous les avons fait travailler et c’était d’ailleurs assez drôle car inhabituel, pour eux, comme pour nous. Ils ont été assidus et on les en remercie. A. Top
*Autoportrait photographique

13 questions à Pascal Barois, Lillers en positif

62190.fr: Si vous deviez définir Lillers, comment le feriez-vous?
Pascal Barois: Lillers, c’est une ville à la campagne, riche de son passé, forte de ses équipements, de ses services publics, de la diversité de son économie et de sa vie associative. Tout cela contribue à la conforter dans sa vocation de centralité.

Quelle est selon vous la plus grande qualité / principal atout de cette ville?
Sa situation géographique, à la croisée d’axes importants de communication qui, conjuguée à une valorisation des espaces, offre de réelles opportunités de développement en centre ville comme en périphérie.

Son plus grand défaut / plus gros handicap?
Nous attachons à y apporter des solutions en travaillant sur la requalification de l’habitat en centre ville pour que ce centre ville conserve ses atouts mais réponde aux exigences du présent.

 Pourquoi être candidat à ces élections municipales?
Par ce que le mandat local est le plus passionnant. Vous êtes en prise directe avec les réalités tout en travaillant à une véritable stratégie de développement d’une ville qui dispose d’un vrai potentiel de développement.

Quelle est votre plus grande qualité?
L’honnêteté, la sincérité de mes engagements pour réussir dans la mise en œuvre de ce qui est décidé.

Quelle est votre plus grand défaut?
Mes excès de sincérité, ce qui n’est pas toujours compatible avec le « politiquement correct ». Je préfère la sincérité à l’hypocrisie

Pourquoi vous, à la tête de notre commune, plutôt qu’une autre personne?
Parce qu’il faut aller au bout de ce qui est engagé, dans l’intérêt de la commune et de la population. Nous sommes une vraie équipe, forte de ses expériences, de la sincérité de ses engagements, une équipe épanouie, investie.

Comment définiriez-vous cette campagne électorale lilleroise?
La campagne que nous avons engagée s’appuie sur un bilan et des projets. Nous sommes les seuls à présenter cela aux lillérois; ce qui fait la différence avec les autres dans une campagne un peu « atone ».

Comment définiriez-vous votre programme?
Réaliste et sincère, porteur de véritables espoirs

Si vous deviez en retenir qu’une seule, quelle mesure de votre programme souhaiteriez-vous voir appliquer?
Poursuivre le développement durable de la commune, gage du maintien de la fiscalité.

Comment vous sentez-vous à la veille de ce premier tour?
Comme avant une compétition, serein sans sous-estimer ou surestimer les autres candidats. Je suis donc confiant.

Quelle est votre principale crainte à l’approche de cette échéance électorale?
Ce que l’on a parfois connu, des « débordements » qui ne grandissent pas leurs auteurs, mais surtout qui donnent une image négative de la politique.

Un pronostic pour dimanche?
Nous avons un excellent bilan, des projets qui nous engagent dans un nouvel élan de développement, je suis donc confiant.

13 questions à Sylvain Leblanc, Lillers c’est vous!

62190.fr: Si vous deviez définir Lillers, comment le feriez-vous?
Sylvain Leblanc: Une ville aux potentiels pas suffisamment développés mais attachante.

Quelle est selon vous la plus grande qualité / principal atout de cette ville?
Ses implantations logistiques comme l’échangeur A26 et la gare.

 Son plus grand défaut / plus gros handicap?
L’endettement financier de la commune qui limite les potentialités d’investissement à moyen terme.

Pourquoi être candidat à ces élections municipales?
Pour me rendre utile vis-à-vis de la collectivité et lui apporter mes compétences personnelles. Pour constuire la ville dont je rêve pour mes enfants.

Quelle est votre plus grande qualité?
Je suis très méthodique.

 Quelle est votre plus grand défaut?
Je ne suis pas suffisamment connu des lillérois aux dires des autres têtes de liste.

 Pourquoi vous, à la tête de notre commune, plutôt qu’une autre personne?
Parce que je dispose d’un certains nombres de compétences qui peuvent être utiles dans la gestion d’une ville. Je ne défends que l’intérêt de la commune et pas celui d’un parti politique.

 Comment définiriez-vous cette campagne électorale lilleroise?
Une découverte qui m’a beaucoup appris sur le « genre humain ». Globalement, elle a été relativement calme et enrichissante d’un point de vue personnel.

 Comment définiriez-vous votre programme?
Nous l’avons voulu réfléchi, constructif et collectif. Nous avons tenu compte de la situation financière assez difficile de la commune.

 Si vous deviez en retenir qu’une seule, quelle mesure de votre programme souhaiteriez-vous voir appliquer?
Le manque de médecins et de spécialistes médicaux est très marquant dans la commune. La priorité est donc la création d’une maison de santé pluridisciplinaire ; même si cela n’est pas facile à mettre en place.

Comment vous sentez-vous à la veille de ce premier tour?
Je me sens serein, nous avons fait ce que nous devions faire. Après, les électeurs décideront, c’est le jeu démocratique.

 Quelle est votre principale crainte à l’approche de cette échéance électorale?
Que les électeurs qui ne croient plus aux partis politiques ne trouvent rien de satisfaisant dans notre démarche.

Un pronostic pour dimanche?
Lille devrait arracher le match nul face à Monaco dans les arrêts de jeu.

13 questions à Eric Demandrille, Auprès de vous pour Lillers!

62190.fr Si vous deviez définir Lillers, comment le feriez-vous?
Éric Demandrille: La commune est une belle endormie ! Elle ne joue plus son rôle de bourg centre malgré des atouts indéniables : patrimoine classé, infrastructures, pôle éducatif

Quelle est selon vous la plus grande qualité / principal atout de cette ville?

Sa position géographique, au cœur du Département

 Son plus grand défaut / plus gros handicap?
Un déficit en matière d’emplois qui contraint beaucoup de Lillérois à travailler à l’extérieur et un chômage important (18% de demandeurs d’emplois).

 Pourquoi être candidat à ces élections municipales?
Pour LILLERS, j’y vis depuis bientôt 48 ans et surtout pour les Lilléroises et Lillérois.

 Quelle est votre plus grande qualité?
La constance dans le travail

 Quelle est votre plus grand défaut?
Impulsif

 Pourquoi vous, à la tête de notre commune, plutôt qu’une autre personne?
A LILLERS, des amis m’ont choisi pour les représenter. Ils m’ont fait et me font toujours confiance. Une équipe forte s’est soudée. Elle m’accompagne dans les combats électoraux depuis 2008.

 Comment définiriez-vous cette campagne électorale lilléroise?
Elle est à l’image des autres communes, peu de passion, une campagne tardive et pourtant beaucoup d’attentes des Lillérois pour une nouvelle équipe plus à l’écoute des Lillérois.

 Comment définiriez-vous votre programme?
Un programme avec trois grands thèmes : la sécurité, l’emploi et la jeunesse. Pas de grands projets mais des mesures pour une meilleure qualité de vie.

 Si vous deviez en retenir qu’une seule, quelle mesure de votre programme souhaiteriez-vous voir appliquer?
La création d’un service d’aide et d’accompagnement aux demandeurs d’emploi

 Comment vous sentez-vous à la veille de ce premier tour?
Très détendu. J’ai eu de bons échos des Lillérois et des encouragements. Ils reconnaissent le travail réalisé dans l’opposition. Je n’ai pas pratiqué la politique de la chaise vide contrairement à d’autres.

 Quelle est votre principale crainte à l’approche de cette échéance électorale?
Aucune crainte. Les Lillérois savent faire la différence malgré les bons discours de certains candidats. On ne peut pas tout promettre.

Un pronostic pour dimanche?
Pas de pronostic. Les résultats de dimanche seront bien différents de ceux de 2008 ! J’en suis convaincu.

 

Commentaire (1)

Elections municipales 2014 à Lillers: quatre listes, 132 noms soumis à la population

Publié le 19 mars 2014 par Administrateur

Les affiches, quand elles ne sont pas arrachées par des simples d'esprit

Les élections municipales approchent à grands pas. Dimanche 23 mars, les Lillérois sont appelés aux urnes et auront le choix entre quatre listes de 33 noms que voici, dans l’ordre de tirage au sort (et donc d’affichage).

 

Lillers en positif
1. Pascal Barois
2. Carole Dubois
3. Alain Lelong
4. Maryse Margez
5. Lucien Andries
6. Régine Merlin
7. Xavier Kolakowski
8. Carine Philippe-Gallois
9. Michel Lefebvre
10. Nathalie Duquenne-Lemort
11. Jean-Louis Paquet
12. Rolande Faes
13. Michel Dassonval
14. Isabelle Fontaine
15. Jean-Claude Danel
16. Claude Delanoy
17. Bruno Westrelin
18. Christelle Decaesteker
19. André Vin
20. Karine Rosiaux
21. Patrick Carlier
22. Bernadette Gouillard
23. Jean-Louis Legras
24. Marie-France Marlière
25. Adrien Mayeur
26. Delphine Coeugniet
27. Denis Laversin
28. Caroline Ostrowski
29. Bruno Hocq
30. Aline Dive
31. Jean-François Bécourt
32. Betty Thomas-Maillet
33. Bernard Chemin

 

Lillers, c’est vous!
1. Sylvain Leblanc
2. Isabelle Duplouy
3. Christophe Flajollet
4. Marie Leroy
5. François Desfachelles
6. Michèle Delwaulle
7. David Buisset
8. Céline Decalf
9. François Pestka
10. Stéphanie Cremaux
11. Patrick Jacquet
12. Corinne Lefebvre
13. Marino Andrzejewski
14. Tiffany Triquet
15. Vincent Dubois
16. Virginie Billiau
17. Sylvain Lefebvre
18. Lucie Bauer
19. Rémi Corbeel
20. Elodie Delassus
21. Alain Vienne
22. Brigitte Bondois
23. Gaëtan Fournez
24. Claudine Bouvet
25. Stéphane Duhamel
26. Dora-Laure Fromont
27.Laurent Delannoy
28. Isabelle Guillaume
29. Dominique Demol
30. Magalie Joveniaux
31. Jean-Pierre Leclercq
32. Annaïs Dennin
33. Eric Dufour

 

Lillers notre ville
1. Jules-Bernard Evrard
2. Jennifer Houssière
3. Olivier Delaire
4. Daisy Legrux
5. Laurent Taffin
6. Sandrine Marchal
7. Daniel Duhamel
8. Françoise Legrand
9. Didier Deltour
10. Virginie Dassonneville
11. Dominique Delfolie
12. Gabrielle Malecki
13. Philippe Mastin
14. Ericka Delnieppe
15. Antoine Valette
16. Laurence Leroy
17. Sébastien Houssière
18. Dominique Petit
19. Paul Contou
20. Eve Malecki
21. Tony Sergeant
22. Jessie Marchal
23. Christopher Cainne
24. Aurélie Kervevant
25. Richard Bednarek
26. Germaine Dufour
27. Francis Brunel
28. Stéphanie Bontant
29. Rémy Decristan
30. Pascale Cordonnier
31. Jérémy Fischer
32. Sylvie Gravelaine
33. Anthony Oboeuf

 

Auprès de vous pour Lillers
1. Eric Demandrille
2. Aurélie Canda
3. Jean-Pierre Harrock
4. Jacqueline Kovacic
5. Ludovic Baetens
6. Anne-Sophie Leriche
7. Philippe Dumur
8. Dorothée Legrand
9. Jean-Philippe Gilles
10. Marie-France Dautriche
11. Nicolas Dufossé
12. Magalie Vancappel
13. Albert Jones
14. Karine Noteuil
15. Dany Vasseur
16. Martine Godet
17. Aurélien Bélot
18. Pauline Francqueville
19. Samuel Vandembeuche
20. Anne-Sophie Dugardin
21. Daniel Cadart
22. Isabelle Dazy
23. Alexandre Broutin
24. Mélanie Bataille
25. Michaël Lenglart
26. Aline Ducatez
27. Stéphane Boitel
28. Audrey Glavieux
29. Arnaud Lecomte
30. Marie-Christine Anthoine
31. Mathieu Roland
32. Angélique Davrinche
33. Bernard Joly

 

 

 

 

 

Commentaire (0)

Le Calaisien Steven Tronet remporte la 50e édition du Grand-prix de Lillers

Publié le 09 mars 2014 par Administrateur

Tous les regards étaient tournés vers Benoit Daeninck (CC Nogent), triple vainqueur de l’épreuve, qui pouvait ce dimanche empocher un quatrième succès, mais c’est le Calaisien Steven Tronet (Big Mat Auber 93) qui l’a emporté place Jean-Jaurès. La course a été marquée par une longue échappée d’une quinzaine de coureurs qui a su résister au retour du peloton dans les derniers kilomètres. Steven Tronet, déçu l’an passé malgré une place sur le podium, a nettement devancé au sprint le Belge Martijn Degreve (Omega pharma Quickstep) et… Benoit Daeninck. 62190.fr

 

Commentaire (0)

Advertise Here
Advertise Here