Archive | août, 2013

Fête de la jeunesse 2013 les 30, 31 août et 1er septembre à Lillers: la programmation

Publié le 29 août 2013 par Administrateur

Des noms de groupes qui n’évoqueront sans doute pas grand-chose à beaucoup, mais on peut faire confiance aux organisateurs, ils ont toujours eu le nez creux, dans le Parc du Brûle, la qualité est toujours au rendez-vous. Ceux qui composent le programme baignent dans la musique, on peut vous assurer qu’ils savent bien ce qui est bon pour nous.
Le vendredi 30 août, les hostilités démarreront avec la venue de Klink Clock, duo en provenance des Yvelines, un gars à la guitare, une fille aux percus pour un mélange détonnant, carrément rock, grunge… en tous points étonnant. Puis nous retrouverons The Skints, groupe londonnien inscrit dans la lignée de Madness ou The Specials. Une formation qui fait revivre une musique des années 1970, le ska, en bonne et due forme. Sachez qu’ils affichent complet partout où ils passent… Enfin, la troisième formation du vendredi nous vient de l’Est de la France, 65 Mines Street, groupe très en vogue qui vient de sortir son second album. 65 Mines Street est un savant mélange de ska, de reggae et de punk, le tout à la sauce anglaise, la formation laissera sans aucun doute une trace indélébile à cette 28e édition…

Pas de grosse tête d’affiche… mais de belles découvertes
Le samedi 31 août, on retrouvera Mascarade, un concept qui se définit comme étant du hip-hop de rocker, porté par l’auteur-compositeur lillois Jneb et le guitariste de Marcel et son orchestre, Jibé. Originalité assurée. On retrouvera aussi un autre groupe originaire de la capitale des Flandres, Weeding Dub, formation à la fois jeune et expérimentée qui distille un son reggae-dub (comme son nom l’indique) de tout premier choix. La soirée de samedi sera complétée par la prestation de Scratch Bandits Crew qui présentera son approche très personnelle de la scratch music.
Le dimanche enfin, le public aura droit à la venue de Trois roues sous un parapluie et son melting pot d’instruments de musique. Drôle, parfois émouvant, toujours juste dans son interprétation, le groupe lillois est de plus en plus en vogue. On aura l’occasion de comprendre pourquoi. Le Vrai Terrien ne l’est pas moins (en vogue). Avec sa musique qui met en joie, ce groupe bien de chez nous (originaire de la Côte d’Opale) ne fait pas de fioritures. Chanson française, guitare, trompette, contrebasse (pas de batterie!), la recette est péchue, joyeuse… par les temps qui courent on ne va pas bouder notre plaisir! Enfin, on observera avec attention la prestation de L’Orchestre International du Vetex, groupe complétement fou (ce n’est absolument pas péjoratif) composé d’une quinzaine de musiciens belges et français, avec un fort accent qui vient des Balkans, toujours en toile de fond. Depuis 2004, la formation parcourt l’Europe (et bien au-delà) et séduit, partout où il passe. Ce sera sans aucun doute le clou de la fête. À ne manquer sous aucun prétexte. SR: 62190.fr

Commentaire (1)

Coupe de France de football: Lillers passe à Auchy, Ham-en-Artois trépasse à La Roupie

Publié le 28 août 2013 par Administrateur

Les Hamois ont souvent pris le dessus sur La Roupie, mais n'ont jamais méné...

Fortunes diverses pour les clubs du 62190 engagés en coupe de France de football. Si Lillers n’a pas tremblé, malgré les apparences, sur la pelouse d’Auchy-les-Mines, Ham-en-Artois a en revanche vibré jusqu’au bout, éliminé seulement après la séance de tirs au buts contre La Roupie.
A La Roupie, l’entame de match est équilibrée, les occasions les plus nettes sont à mettre au crédit de Hamois bien en place mais qui se retrouvent menés au score suite à un ballon mal négocié par leur portier à deux minutes de la pause. Au retour des vestiaires, légère domination hamoise encore qui se concrétise à la 60e minutes. Grégory Vermelle voit son pénalty repoussé par le portier isberguois, mais Julien Gobin est en embuscade pour égaliser (60e, 1-1). Plus rien ne sera marqué durant le temps réglementaire et il faut attendre les prolongations pour voir La Roupie reprendre l’avantage sur coup-franc durant la première période, mais Julien Leu, peu en réussite jusqu’alors égalise en seconde période. Vient la séance de tirs au but, exercice dans lequel le portier de La Roupie sort le grand jeu, repoussant trois tentatives. Ham-en-Artois est éliminé par un adversaire qui lui était supérieur d’une division…

Lillers n’a pas tremblé
Les pensionnaires du FC Lillers (excellence) se rendaient à Auchy-les-Mines, club promu en promotion première division et qui peut légitimement nourrir des ambitions à ce niveau. Mais face aux Lillérois, ils ont cependant subi la différence de niveau. Si le score final est serré, Lillers a eu la main-mise sur le jeu, marquant rapidement par deux fois par l’intermédiaire de Corantin Dissoux sur coup-franc et de Julien Druon d’une magnifique reprise de volée. Puis les hommes de Thierry Hannique errent dans l’à peu près et concède deux buts sur deux erreurs défensives… 2-2, Lillers se remet à l’endroit et Alexandre Marien redonne l’avantage aux siens de la tête. La seconde période est à sens unique, les Lillérois multiplient les occasions, touchent plusieurs fois les montants alciaquois mais ne marquent plus… et ne concèdent aucune occasion à leurs adversaires du jour. Score final 3-2, Lillers est au second tour. 62190.fr

Commentaire (1)

Tournoi de football du Pays de la Lys romane: Ham-en-Artois et Lillers passent à la trappe

Publié le 17 août 2013 par Administrateur

Ham-en-Artois (en vert) est tombé sur une très bonne équipe de Guarbecque.

Vendredi soir se tenait le second tour du tournoi du Pays de la Lys romane. A Ham-en-Artois, les protégés de Stéphane Michalski ont été cueillis à froid, concédant un pénalty dès la première minute de jeu à une équipe de Guarbecque séduisante. Puis ce fut un match à sens unique ou presque, le score à la pause en témoigne, 4 buts à 1 pour les visiteurs. La seconde période n’arrange rien, 7-2 score final, les Guarbecquois tiennent leur statut de finaliste 2012. Ham-en-Artois a du pain sur la planche avant le 1er tour de coupe de France du 25 août prochain. A Isbergues, le FC Lillers est également tombé sur un os. L’ESDI n’a en effet pas tremblé le moins du monde, une victoire probante, 4 buts à 0. Les métallos joueront Gonnehem en demi-finale, Guarbecque affrontera Norrent-Fontes. 62190.fr
Tous les résultats

Commentaire (0)

Tournoi de football du Pays de la Lys romane: le FC Lillers s’incline à Guarbecque, Ham-en-Artois cartonne à Bourecq

Publié le 14 août 2013 par Administrateur

Lillers (en orange) s'est incliné à Guarbecque, mais reste en compétition.

Hier mardi se tenait le premier tour du tournoi du Pays de la Lys romane avec les trois clubs estampillés « 62190 » en compétition. À Bourecq, Ham-en-Artois n’a connu aucune difficulté pour s’imposer. Le score parle de lui-même: 14-0… A Guarbecque dans le même temps, le FC Lillers se présentait avec ce qui ressemblait fort à une équipe réserve. Les Lillérois se sont inclinés 2-0 mais sont repêchés pour le second tour. Ils seront opposés à Isbergues, tandis que Ham-en-Artois recevra Guarbecque justement. Coups d’envoi vendredi à 19 h. 62190.fr
Les résultats complets

Commentaire (0)

Football: Le tournoi du Pays de la Lys Romane démarre ce mardi 13 août, avec quelques belles affiches au programme

Publié le 12 août 2013 par Administrateur

Gonnehem l'avait emporté l'an passé

Début du tournoi du Pays de la Lys romane de football, challenge « Gerard-Puchois » ce mardi soir avec quelques affiches de choix. Honneur au tenant du titre, Gonnehem, qui se rendra chez son voisin le FC Busnes, adversaire face à qui les Gonnehemois ne devraient pas connaître trop de difficultés pour s’imposer. Le FC Lillers se déplacera pour sa part à Guarbecque, finaliste malheureux l’an passé. Un bon test en perspective pour les hommes de Thierry Hannique. Beau derby entre Bourecq et Ham-en-Artois, avec un avantage sur le papier au second cité, bien renforcé à l’intersaison. Belle affiche aussi à Norrent-Fontes avec le duel opposant les Intrépides à l’ES Isbergues, équipe sur le papier la plus forte de ce tournoi. Enfin pour être complet, La Roupie accueillera Burbure. Coups d’envoi sur les cinq pelouses à 19 heures. Le second tour se tiendra le vendredi 16 août. 62190.fr

Commentaire (0)

Rencontre avec Georges Delannoy, le nouveau président du Football Club de Lillers

Publié le 07 août 2013 par Administrateur

Georges Delannoy n'a pas que le football dans la vie, son dada, les voyages, et pas des moindres.

Fin d’après-midi un soir de juillet, rendez-vous est pris avec le nouvel homme fort du Football Club de Lillers, Georges Delannoy, le nouveau président de l’association. Ancien footballeur, ancien directeur d’école, entre autres, l’homme témoigne d’une grosse expérience du monde associatif. Il a son franc parler, sa façon de faire et compte bien amener de la rigueur dans les rangs du FCL, quitte à déplaire.

Georges Delannoy attend, debout face à la tribune du complexe sportif Lillérois, presque en admiration: « Nous avons quand même un sacré outil, on ne peut pas cracher dans la soupe. Il y a combien d’habitants à Lillers? 10 000 ? Il n’y a pas beaucoup de communes de cette taille qui possèdent de telles infrastructures ». Georges Delannoy fait référence à ce qui a pu être écrit dans la presse au sujet du complexe il y a quelques mois… « Des malfaçons? Oui il y en a peut-être! Il y en a toujours, mais quand même, ce n’est pas de la faute de la commune! » Pour reprendre ses termes, Georges Delannoy n’est pas là « pour faire de la politique », mais selon lui, il y a un minimum syndical à respecter en terme de relations avec la municipalité: « Je veux redonner une image positive du club à travers la ville. J’ai pris rendez-vous avec le maire pour discuter. Je trouve la municipalité très à l’écoute ».

Pas un novice
Georges Delannoy se sait à la tête d’une association conséquente, avec quelque 300 licenciés et un budget conséquent auquel il va falloir faire très attention, mais la tâche ne lui fait pas peur, loin de là et pour cause. Ancien instituteur et directeur d’une école à Marles-les-Mines, propriétaire puis actionnaire principal d’un bar-tabac à Bruay-la-Buissière, vice président durant de longues années du SLC, l’association qui gère le championnat corpo de la ville de Bruay, secrétaire puis vice-président du COS Marles, ancien joueur de foot (un ailier très rapide paraît-il) passé par Beuvry, Burbure et Marles, il sait ce que diriger signifie. Son rôle, il le connait. Pas question de prendre le drapeau de touche ou un sifflet, même pour dépanner. Le football, il connait aussi. Son élection à la tête du club n’est donc pas tout à fait un hasard. Depuis cinq ans, il suit son fils, Georges, pensionnaire de l’équipe première qui a connu les montées successives du club, jusqu’à cette division d’excellence Artois. Puis un beau jour, vers la fin du mois de mai, douze éducateurs et dirigeants viennent frapper à sa porte pour lui demander de briguer le poste de président. Chose qu’il fait après mûre réflexion. Le 27 juin, à peine rentré de vacances, l’homme de 58 ans est élu président du Football Club de Lillers.

 « L’écart entre la première et la réserve est trop grand »
Georges Delannoy est quelqu’un de reconnaissant. Envers la Ville on l’a dit pour l’aide apportée, envers son prédécesseur aussi, Philippe Plaquin, qui a démissionné au cours de la saison dernière. « Il a fait un sacré boulot », lance-t-il. Passées les courbettes, Georges Delannoy poursuit son discours, pas préparé du tout, mais plein de bon sens, et de vigueur aussi. Sportivement parlant, les objectifs sont très clairs. En seniors, il vise le maintien de l’équipe première à cet échelon, si possible les cinq premières places, et puis si la montée est possible, autant ne pas se priver. Pas une priorité mais presque, l’équipe réserve: « L’écart avec la première est trop grand, il faut qu’elle évolue au moins en promotion de première division, là ça commence à jouer au ballon ». Voilà qui est dit. Pour ce faire, le président sait que le groupe seniors est de qualité: « Il n’y a pas vraiment de départs notables, mais des arrivées intéressantes ». Même son de cloche en ce qui concerne le pôle féminin, il connait la progression des équipes féminines et fait confiance à Christophe Carnez, qui gère le pôle féminin… car oui, au FC Lillers, il y aura trois pôles bien distincts, qui ne seront pas pour autant indépendants: les seniors masculins, les féminines, et les jeunes, sur qui il lance un regard très critique, malgré la pléthore d’équipes dans les catégories inférieures. Ce qui le gène, le niveau auquel les jeunes joueurs évoluent: « Ce n’est pas suffisant »… on devine là encore un objectif essentiel. A. Top.

Commentaires (2)

Advertise Here
Advertise Here