Archive | mars, 2013

Assemblée générale: Objectif festival interceltique de Lorient pour les membres de l’AAEEMMF

Publié le 31 mars 2013 par Administrateur

L’AAEEMF, amicale des anciens élèves de l’école municipale de musique Fanien, a tenu son assemblée générale samedi salle Sainte-Cécile. Pas de lieu plus propice que là où trône le buste d’Ovide Fanien.
Rencontre avec Frédéric Allender, vice-président et trésorier de sa nature, content de nous fournir quelques informations en attendant la venue d’Alain Vankieken, président depuis 5 ans. L’association âgée de plus de trente ans (elle tient la route) compte plus de 600 adhérents dont 19 membres du conseil d’administration. Son but, offrir des bons d’achat d’une valeur de 20€ aux enfants de l’école de musique chez Renov Music à Busnes. Les bénéfices sont dédiés aux manifestations et évènements organisés par l’amicale. L’AAEEMMF est une association qui bouge ! Évènement phare, la Nuit de la Musique, connue comme Barabbas, organisée par l’AAEEMMF avec la participation de l’Orchestre Kubiak, chaque troisième samedi de janvier. Elle offre un bal d’antan aux amoureux de la musique, au Palace de Lillers, et ce depuis maintenant 35 ans s’il vous plait.

Animations et voyages pour les mélomanes
Par ailleurs, l’amicale s’est déplacée l’an dernier au Futuroscope. Les voyages organisés sont toujours culturels, « on ne veut pas voyager pour voyager, mais pour découvrir, offrir un peu de culture avec toujours un rapport avec la musique », affirme Frédéric Allender. Amsterdam en fut l’objet, avec un circuit touristique comprenant la visite du musée Van Gogh notamment. Il y a aussi eu Paris, Londres, et cette année, l’Amicale espère emmener à nouveau sa troupe au Festival de musique interceltique de Lorient. Trajet en bus, trois jours de rock celtique, folk, théâtre, légendes sur scène, un esprit lycéen… les intéressés ont rendez-vous sur Facebook, car oui les anciens élèves se fondent dans le décor moderne. Mais ce n’est pas tout. On prendra aussi notre agenda pour les marchés aux puces (le prochain aura lieu au Parc du Brûle le 26 avril) et les divers thés dansants dont le plus proche est en mai. Pour clôturer l’année, l’amicale organise son réveillon de la St Sylvestre, qui a réuni plus de 150 personnes cette année.

 « Le temps ne se compte pas »
M. Allender explique par ailleurs que cette association prend du temps, d’autant que les éléments moteurs sont une équipe de quatre, mais comme il le dit « maintenant on est rodés, on se réunit une seule fois par mois, après chacun sait ce qu’il doit faire ». Alain Vankieken, le président, va dans le même sens. Pour l’association, « le temps ne se compte pas ». Cette AG aura été l’occasion de faire un tour d’horizon de l’année 2012, de faire état des comptes bien sûr, et des problèmes rencontrés… celui d’une conjoncture économique ressenti fortement à l’échelle associative et qui se traduit dans les faits par une baisse des effectifs lors des voyages. Alain Vankieken, principal orateur, a annoncé les évènements à venir avant de soumettre le bureau au vote. Pas de changement notable sauf le départ si ce n’est le départ annoncer de M. Béal, qui à la sauce papale, souhaitait laisser sa place aux plus jeunes. Julie Diocourt

Commentaire (1)

Semaine du développement durable: la médiathèque Louis-Aragon se met au vert à partir du samedi 30 mars

Publié le 29 mars 2013 par Administrateur

Dans le cadre de la Semaine du développement durable, le Conseil Général du Pas-de-Calais la communauté Artois-Lys et les huit bibliothèques du territoire se sont associées pour proposer un programme d’animations inédit intitulé « Nos médiathèques se mettent au vert » et qui se tiendra du 17 mars au 13 avril.
Le programme de cette première édition est orienté sur la thématique du papier, matière à valoriser, support d’écriture ou encore déchet à éviter. Comme Allouagne, Busnes, Calonne-sur-la-Lys, Robecq, Norrent-Fontes, Mont-Bernanchon et Saint-Floris, Lillers participe à la démarche, avec la médiathèque municipale comme outil et moteur. Ainsi, le samedi 30 mars, Maximilien Fériau de l’Espace info énergie viendra à partir de 15 h, place Roger-Salengro expliquer l’éco-construction, ses grand principes et les astuces pour avoir un bâtiment écologique, le plus étanche possible et comment faire des économies d’énergie. Il dévoilera à ceux qui ont un projet de construction les nouvelles normes de construction 2012. L’entrée est gratuite, mais la réservation conseillée.

Origami, économies d’énergies et papetiers apprentis
Le samedi 6 avril à 10 h est programmée une animation pour les enfants (à partir de 10 ans si non accompagnés, 6 ans si accompagnés), avec « Les animaux jacasseurs » par la Cie La brouette bleue. Il s’agira d’un atelier origami et poésie où les participants s’adonneront à un temps de création et de poésie donc. Au programme, des petits jeux pour écrire et jouer avec les mots, pliage de papier en forme d’animaux, fabrication de mobiles et de suspensions et enfin des petits jeux de mots, de voix et d’écriture. L’après-midi, on retrouvera Maximilien Fériau, toujours à la médiathèque Louis-Aragon pour un moment dédié aux énergies, ou comment payer moins avec des gestes simples… vu le contexte économique actuel, ça peut diablement servir! Enfin, dernière animation à Lillers, plutôt à destination des enfants (à partir de 8 ans), une animation proposée par Géotopia: « Papier recyclé, devenez papetier » ou comprendre d’où il vient, que la ressource tend à se limiter et quelles sont les astuces pour l’économiser. Petit (gros) plus, les participants de cet atelier recycleront eux-mêmes des journaux en papier coloré et parfumé.À noter que pour clore cet évènement, une exposition de l’ensemble des travaux réalisés dans les ateliers et le spectacle grand public « Nos oreilles ont des yeux » seront proposés le samedi 13 avril après-midi à Norrent-Fontes.
La médiathèque Louis-Aragon, 32 place Roger-Salengro à Lillers. Toutes les animations sont gratuites, mais il est fortement conseillé de réserver au 03 21 61 11 22.

SR: 62190.fr

Commentaire (0)

De belles heures pour le jumelage Lillers – Marsberg avec les stages professionnels

Publié le 28 mars 2013 par Administrateur

Anita, Teresa, Verena, Sarah, Jennifer, Margot et Morgane, sept jeunes filles pleines d'avenir

Arrivées le 9 mars en provenance de Marsberg, trois jeunes Allemandes effectuent durant quatre semaines un stage professionnel dans des structures basées à Lillers. Leurs correspondantes françaises du lycée Anatole-France, au nombre de quatre, feront le leur en juillet dans le Haut-Sauerland. Un prolongement de l’échange franco-allemand que les sept demoiselles ont connu en classe de seconde, mais surtout une sacrée expérience qu’elles vivent vraiment bien, sans aucune appréhension. Rencontre.
Anita, Teresa et Verena sont en classe 11, l’équivalent de la classe de 1re en France. Ce qui frappe au moment de discuter avec elles, c’est leur capacité à comprendre le français… et à répondre à des questions somme toute assez simples, mais quand même. Le trio d’outre-Rhin s’amuse même à pratiquer la langue de Molière devant un journaliste, intimidées pendant à peine quelques secondes seulement. Elles racontent ce qu’elles vivent depuis quelques jours maintenant. Anita effectue son stage à la médiathèque municipale, un point de chute qu’une connaissance lui avait conseillé, une dénommée Victoria qui comme elle avait fait le choix d’un stage professionnel à Lillers. « Les gens sont gentils avec moi, raconte-t-elle, je range, je scanne des livres… je suis très contente ».

Des expériences différentes
À sa gauche, sa copine Teresa sera un peu plus explicite sur ce qu’elle fait à la Communauté Artois-Lys, visiblement comblée par ce qui était pourtant « un dernier choix » comme elle dit. Elle rit beaucoup: « J’explique les poubelles aux enfants, j’ai fait de la randonnée avec des vieilles personnes (rire général) et je fais des courriers administratifs ». On l’aura compris,Teresa a la chance de faire un peu de tout, parmi toutes les activités que la Communauté Artois-Lys entreprend. Sensibilisation au tri collectif en milieu scolaire, animation randonnée pédestre en compagnie de Sophie Kalinowski et puis des tâches un peu plus barbantes, mais diablement utiles, mettre le courrier sous enveloppe par exemple. Enfin Verena, qui elle aussi est ravie. Un stage dans une école primaire, au sein de l’école Robert-Desnos en l’occurrence, quand on souhaite devenir professeur, on peut difficilement mieux tomber… « C’est bien pour moi, concède-t-elle, je suis le cour, j’aide les élèves avec les exercices, et je vais faire un cour en allemand bientôt ». Côté françaises, on est un peu plus dans l’inconnu forcément, leur stage est encore un peu loin pour se projeter. Pour autant, toutes les quatre ont hâte d’y être. « Marsberg est plus grand », « Marsberg, c’est beau, il y a plus de choses à faire », « les Allemands sont super ouverts »… les sons de cloches convergent.

Dans l’administration, on travaille aussi l’après-midi!
Sarah sera dans un jardin d’enfants et n’a aucune appréhension, notamment en ce qui concerne la pratique de la langue de Goethe: « Au collège de Norrent-Fontes j’étais en classe bilangue dès la 6e », explique-t-elle. Nul doute qu’elle saura trouver les mots. Musicienne, sportive et habituée quand elle était plus jeune du centre de loisirs de Lillers, elle devrait aussi être tout à fait capable de les divertir. Pour Jennifer, c’est un peu plus l’inconnu: « J’appréhende un peu, je n’y suis jamais allé et j’ai un peu peur de ne pas savoir parler allemand ». Corinne Weppe, professeur d’Allemand au lycée la rassure: « La patronne parle bien français ne t’inquiète pas ». La cheftaine de l’imprimerie en l’espèce, puisque c’est là que la jeune lycéenne posera ses valises, pour faire… inconnue encore! « Je devrais faire de la mise en page! »… Margot, elle, vient d’apprendre quelque-chose. Dans les administrations, en Allemagne, c’est pas comme à l’école, on travaille aussi l’après-midi. « Ce sont les vacances quand même! ». Pas de déception cependant pour celle qui sera sans doute à l’accueil de la Volksbank de Marsberg, « si elle se débrouille » comme l’explique Mme Weppe. Et puis pour Margot, ce sera une bonne expérience, elle qui songe à des études de médecine, et à Erasmus. Même chose pour Morgane enfin, qui part pour « améliorer son allemand » comme elle dit. Elle sera pour sa part intégrée à un cabinet d’architecte, quelque chose qui lui convient parfaitement: « C’est ce que je voulais découvrir ». Que du positif dans tout ça, rendez-vous pour elle le 1er juillet, pour trois semaines de stage professionnel, qui seront aussi l’occasion de revoir leurs correspondantes… en fin de séjour, nul doute qu’il y aura quelques larmes à sécher. A. Top

Commentaire (0)

Une seule défaite chez les seniors… un week-end presque parfait pour le Volley Artois-Lys Lillers…

Publié le 27 mars 2013 par Administrateur

Une défaite sur le fil face à Saint-André pour les masculins A en régionale 2, une victoire probante des masculins B face à Hersin-Coupigny et surtout l’excellente perf’ des féminines à Boulogne-sur-Mer en demi-finale aller des play-offs d’accession régionale, leur 13e victoire consécutive, toutes compétitions confondues… le week-end des volleyeurs lillérois a frôlé la perfection.
Une fois n’est pas coutume, honneur aux messieurs. Face à une très solide équipe de Saint-André (diaporama), les Lillérois se sont inclinés de justesse, 3 sets à 2, engrangeant ainsi un point de bonus… insuffisant pour se rassurer. Jeudi, le match à domicile face à Aulnoy s’annonce capital. En réserve, on sourit! Avec un effectif réduit au minimum, elle s’est imposée avec brio face à des Hersinois accrochés à la 3e place. En s’imposant face aux miniers, les coéquipiers de Romain Bataille ont montré qu’ils valaient mieux que leur classement actuel. Une victoire sur un score de de 3 sets à 1 acquis de haute lutte (25/27 ; 25/23 ; 27/25 et 25/23). Il reste aux Lillérois à confirmer cette belle prestation face à Saint-Pol et Arras, deux équipes solides.
Les Féminines A ont rempli leur mission en s’imposant en terre boulonnaise lors du match aller des demi-finales de ce championnat d’accession régionale donc. Le score de 3 sets à 1 reflète une partie délicate, d’autant que les Lilléroises ont joué bien en deçà de ce qu’elles sont capables de faire. Avec un groupe quasi complet, elles devront hausser leur niveau de jeu dimanche matin pour le match retour… une place en finale est à la clef.
Les féminines B de leur côté, au terme d’un match agréable et de belle facture, ont vu leurs efforts récompensés par une victoire logique face à Noyelles C (3 sets à 1). Les progrès de ce jeune groupe sont indéniables. Un succès qui pourraient bien en appeler d’autres ! Enfin, et pour être complet, les minimes filles sont rentrées bredouilles de leur tournoi à Calais. Peu inspirées, ou tout du moins peu réveillées, elles ont chuté face aux locales puis face aux Arquoises sur le même score de 2 sets à 0. SR: 62190.fr


Commentaire (0)

Les sections poterie et peinture du FLJEP main dans la main pour une exposition

Publié le 26 mars 2013 par Administrateur

Samedi et dimanche, la salle Sainte-Cécile accueillait, dans le cadre du Printemps des artistes, la section peinture du FLJEP présidée par Sabine Vedel, mais aussi la section poterie, ouverte depuis le mois d’octobre seulement et pour sa part dirigée d’une main… de maître(!) par Violette Calonne. Les deux sections artistiques organisaient là une exposition d’envergure des travaux réalisés depuis une année, axés sur cinq thèmes imposés, à savoir l’Afrique, la mer, Dîtes-le avec des fleurs, le mouvement et les impressionnistes. De quoi laisser la part belle à l’inspiration des membres des sections qui travaillent le mardi matin pour la poterie, le vendredi pour la peinture. 50 toiles, une trentaine de poteries, les visiteurs en ont eu pour leur argent… enfin, l’entrée était gratuite. 62190.fr

Commentaire (0)

Basket-ball: Les Lilléroises réussissent « un gros coup » à Méricourt en championnat et lavent l’affront du match aller

Publié le 26 mars 2013 par Administrateur

Samedi, avec un effectif de 6 joueuses seulement, les filles du BC Lillers ont réussi une scarée performance en battant Méricourt sur son parquet, deuxième du championnat. Une performance d’autant plus appréciable pour Éric Dezoutter le coach lillérois, du fait qu’au match aller, les Lilléroises avaient littéralement sombré à domicile, s’inclinant dans leur salle, avec un groupe au complet,de 27 points s’il vous plait! Ses joueuses craignaient à juste titre ce déplacement, mais il a tourné à leur avantage en appliquant une stratégie défensive implacable et en endormant tout simplement leurs adversaires du jour par un jeu particulièrement lent. Score final 63 à 56, une performance pour faire le plein de confiance avant le déplacement à Coquelles pour le compte des quarts de finale de la coupe du Pas-de-Calais. 62190.fr

Commentaire (0)

Football excellence Artois: Lillers et Calonne-Ricouart se séparent sur un score nul et vierge

Publié le 25 mars 2013 par Administrateur

« On a eu la maîtrise du jeu pendant toute la rencontre, mais les Calonnois avaient mis en place une belle stratégie défensive. Ils ont obtenu ce qu’ils étaient venu chercher ». Pas de vainqueur ni de but dimanche après-midi au terme de la rencontre qui opposait deux prétendants à la montée, le FC Lillers et le FC Calonne 6 au complexe sportif lillérois. Cependant, le coach Lillérois Thierry Hanique n’émettait pas de regrets, au contraire: « C’est assez positif dans l’ensemble. On a retrouvé notre jeu, contrairement au dernier match face à Dourges où nous avons été décevants [1-1 NDLR]. Il y a eu des beaux mouvements, des occasions, mais nous avons constamment buté sur leur défense. Ils ont défendu le match nul becs et ongles, et ont toujours eu le dernier geste pour eux… un pied, une tête… Ils auraient même pu faire le hold-up ». Les Lillérois n’ont donc pas à rougir de ce match sans but, d’autant qu’au match aller, les Calonnois s’étaient imposés 3 buts à 2 et avaient affiché leur solidité et leurs ambitions. Avec ces deux points, Lillers repasse provisoirement en tête d’un championnat sévèrement tronqué par les matchs en retard. Tout reste à faire.

Des jeunes alignés pour la coupe
Prochain rendez-vous pour le FCL, la coupe d’Artois dimanche, face à Hersin-Coupigny. Loin d’être un objectif, la coupe permettra à l’entraineur lillérois de « faire tourner » son effectif. Mais loin de lui l’idée de présenter une équipe bis. Hersin évolue certes deux niveaux en dessous, mais reste un adversaire solide, en tête du groupe B de promotion première division, avec beaucoup de buts inscrits et très peu encaissés. « Il faudra les prendre au sérieux, prévient Thierry Hanique, sinon il y aura des surprises. Notre équipe sera remaniée parce qu’il y a pas mal de blessés dans le groupe de l’équipe première, on pourra panser nos plaies. Et puis il y a certains bons jeunes en équipe B, ce sera l’occasion de les voir jouer avec nous ». 62190.fr

Commentaire (0)

Le portrait du dimanche: Alain Henneton, président de la section philatélique du FLJEP et pressophile à ses heures perdues

Publié le 24 mars 2013 par Administrateur

N’allez surtout pas imaginer qu’Alain Henneton est un illuminé, complétement obsédé par l’un des passe-temps préféré de la ménagère. Celui qui est le président de la section philatélique du FLJEP depuis quatorze années est avant-tout un collectionneur passionné, qui s’est pris d’affection tout à fait par hasard pour le fer à repasser.
« C’est arrivé bêtement,
raconte l’intéressé, nous étions en train de manger chez la tante de ma femme, et j’ai vu ce fer à galette. Elle m’a demandé si j’en voulais ». Nous sommes dans les années 80. Alain est rentré à la maison avec le fer à repasser en question, puis comme il était à l’époque un chineur acharné, il en a trouvé d’autres sur les marchés aux puces. Deux, trois, quatre, dix, cinquante, il en comptera près de deux-cents à une époque, avant de se calmer! « Aujourd’hui il m’en reste une bonne centaine. J’ai trié, donné, jeté. Et puis on me demande parfois de faire une exposition, ce que je fais deux fois par an, dans la galerie marchande de Cora Bruay notamment, en septembre ».

 Famille de passionnés
Né à Lillers dans la rue de Relingue, domicilié à Lillers sur le boulevard de Paris, Alain Henneton est impliqué dans sa ville, comme l’était son père, le regretté Paul Henneton, président emblématique de l’AS Lillers football pendant une vingtaine d’années. Depuis 14 ans maintenant, Alain est le président de la section philatélique du FLJEP, succédant à André Lesage, le très réputé photographe. Car oui, Alain Henneton est avant-tout un philatéliste. Des timbres, il ne saura pas vous dire combien il en possède. Des milliers assurément, en carnets, des oblitérés, des vierges, et vingt années complètes de timbres français. La collection est une passion, une affaire de famille même. Sans s’étaler sur le sujet, le frère d’Alain, Robert, a fait de son domicile un véritable musée, collectionnant à titre d’exemple les carreaux de faïence, ou les papiers d’orange. Et comme une passion ça se partage, Alain n’a pas hésité à aider le frangin dans sa quête, repassant même les précieux papiers qu’il glanait sur les marchés. Il faut dire qu’il était équipé.

 « J’ai encore le premier fer électrique de ma mère »
On dit qu’il n’y a pas de sot métier. Il en va de même pour la collection. En ce qui concerne la pressophilie (ça ne s’invente pas), on comprend rapidement que ça devient très vite passionnant. Derrière le fer à repasser se cachent en effet des choses qu’on ne soupçonnait pas: l’évolution de la société, de la condition féminine (et masculine!), l’évolution des techniques, des matières utilisées… et on voyage aussi, en recherchant les origines. Pour s’en assurer, il suffit d’écouter Alain, qui n’hésite pas un seul instant à énumérer ce qui est passé entre ses mains expertes: « Il existait des fers à galettes, galette que l’on mettait directement dans le foyer pour les faire chauffer. Il y avait des fers à braise aussi, munis d’une grille pour évacuer les cendres. Des fers de voyage, complétement démontables, d’autres capables de repasser l’intérieur des manches, des fers à dentelle, des fers en laiton, en aluminium, à vapeur, à piston, de très beaux en bronze, superbement décorés. J’ai un fer plat datant de la fin du XIXe qui venait d’une famille de fondeurs, les Gendarme… c’est mon plus ancien. J’ai encore le premier fer électrique de ma mère aussi! »

 Depuis que la femme est coquette
L’homme a l’air diablement calé. On ne résiste alors pas à tester sa connaissance en la matière, lui demandant simplement à quand remonte l’objet. Il répond sans sourciller: « Depuis que la femme est coquette! » Il sourit, et poursuit. « À l’Égypte antique en fait ». Et puis il y a cette autre question qu’on ne pouvait ne pas poser à ce jeune retraité de 64 ans, ancien pâtissier, passé par la chaudronnerie avant d’atterrir à l’usine Roquette comme technicien de maintenance. Une question bien préparée, histoire de le piéger. Tant d’exemplaires, tant d’années balayées, tant de savoir… mais sait-il donc repasser une chemise le bougre? « Bien sûr! Je ne suis pas un grand repasseur, mais ma mère nous a appris, et puis à l’armée il a bien fallu le faire. Je sais coudre un bouton aussi! ». Pour le coup, la tentative de piégeage est complétement ratée. A. Top

 

Commentaire (0)

Coupe des aînés du Pas-de-Calais de pétanque: Lillers s’impose face à Nœux-les-Mines 2

Publié le 23 mars 2013 par Administrateur

Alain Tailly lors des doublettes

Jeudi après-midi, le complexe sportif Lillérois accueillait la première journée de la coupe des aînés du Pas-de-Calais de pétanque, groupe G. La formation Lilléroise, composée de Gérard Poulet, Patrice Dannel, Guillemette Duflos, Alain Tailly et Jean-Pierre Delahaye était opposée à l’équipe 2 de Nœux-les-Mines (alors que dans le même temps, Saint-Omer 2 affrontait Cauchy-à-la-Tour 4, Hénin-Beaumont était exempt), et le moins que l’on puisse dire est que les Lillérois ont eu fort à faire pour s’imposer aux dépends de leurs hôtes du jour. Menés 6-2 d’entrée avec la seule victoire de Guillemette Duflos (13-8) dans les quatre tête à tête, les jaune et bleu ont serré les dents lors des doublettes: Gérard Poulet et Patrice Dannel se sont bien inclinés dans leur match 13 points à 10, mais Alain Tailly et Guillemette Duflos ont assuré l’essentiel (13-8), amenant 4 précieux points à leur équipe. Menés 10-6 au tableau d’affichage, les Lillérois se devaient donc de remporter la triplette décisive… ce qu’ils ont fait, de justesse, le trio Tailly-Dannel-Poulet s’imposant 13-12. 12-10 score final, les Nœuxois ont certes longtemps dominé, mais sont repartis bredouilles du complexe sportif Lillérois. La prochaine journée aura lieu à Cauchy le 11 avril, Lillers sera opposé à Saint-Omer. 62190.fr


Commentaire (1)

Réforme des rythmes scolaires: à Lillers, la majorité municipale tire la sonnette d’alarme

Publié le 22 mars 2013 par Administrateur

Mardi 12 mars, alors que c’était un peu le chaos dehors, parents d’élèves et enseignants ont été conviés par la majorité municipale à une rencontre pour évoquer les modalités de la réforme des rythmes scolaires et échanger sur les enjeux qui en découlent.
Jeudi 14 mars, en conseil municipal, Régine Merlin, adjointe aux affaires scolaires, jeunesse, citoyenneté a rappelé à l’assistance, pour que chacun puisse avoir la même connaissance des enjeux, les grandes lignes du décret n° 2013-77 du 24 janvier 2013 relatif à l’organisation du temps scolaire dans les écoles maternelles et élémentaires. L’adjointe a commencé par reprendre les principes fixés par le texte: passer de 144 jours de classe à 180 jours, 24 heures de classe par semaine sur 9 demi-journées, une pause méridienne de 1 h 30 minimum, 5 jours de classe à savoir lundi, mardi, jeudi, vendredi et mercredi matin (le samedi matin sur dérogation), une journée de classe de 5 h 30 maximum pour une demi-journée de 3 h 30 maximum. À savoir, l’école maternelle peut avoir une autre organisation que l’école élémentaire en particulier pour les jeunes enfants (sieste). Des activités pédagogiques complémentaires seraient dispensées par les enseignants (36 heures à répartir sur l’année) et organisées en groupes restreints, et enfin des temps d’activités périscolaires seraient mis en place par les collectivités et organisés sur la base du volontariat des familles (les élèves peuvent repartir après le temps scolaire)…

À Lillers, il faudrait recruter 50 animateurs
Le décret autorise les maires à intervenir à la fois sur les horaires d’entrée et de sortie des classes, la durée de la pause méridienne, mais aussi, et là est la nouveauté, sur les modalités d’articulation des temps d’enseignements et des temps périscolaires. Partant de ces règles, la majorité municipale a travaillé sur les projections et les implications de cette réforme sur l’organisation générale. On parle d’un besoin accru d’animateurs qui interviendraient sur une période quotidienne de 45 minutes (pour Lillers qui dispose de 9 écoles, il faudrait recruter plus de 50 animateurs), de contraintes liées aux locaux pour l’accueil des élèves sur le temps périscolaire, du nécessaire « recentrage » sur le temps périscolaire des activités d’éveil musical dispensées par un personnel communal aujourd’hui sur le temps scolaire et des charges supplémentaires réelles assumées par la commune qui percevrait une enveloppe financière de 50 € par enfant.

Prendre le temps
Plus globalement, la majorité pense que la réforme des rythmes scolaires marque le désengagement de l’État, « un prétexte pour transférer progressivement la scolarité vers les municipalités, et sans égalité entre les territoires », et pose la question suivante: «  N’y a-t-il pas là, la recherche d’un nouveau partage des responsabilités entre l’État et les collectivités territoriales ? » La mise en œuvre d’une telle réforme nécessite selon elle une concertation plus approfondie. Au regard des problématiques soulevées et du peu de temps imparti pour la mise en application de la réforme dès la rentrée 2013-2014, il est proposé de mettre en place tout prochainement des groupes de travail associant les enseignants, les parents, les élus, les acteurs de la vie scolaire, au débat sur le sens à apporter à cette réforme. Le sujet devrait être remis rapidement sur le tapis. 62190.fr

Commentaire (0)

« Un Homme en Faillite » vendredi soir au Palace de Lillers avec la Comédie de Béthune

Publié le 21 mars 2013 par Administrateur

Dans le cadre de son partenariat avec la Comédie de Béthune, la ville de Lillers accueille vendredi 22 mars à 20 h au Palace (rue d’aire), la création de territoire « Un Homme en Faillite ». Mise en scène par François Godart. Résumé. C’est une pièce de théâtre à trois personnages. Un homme. Sa femme. Un mandataire liquidateur. Ça commence comme une comédie de mœurs. La femme s’en va. Elle quitte l’appartement confortable, chaleureux, protecteur et rassurant. L’homme reste là, seul, endetté, paralysé dans ses certitudes, son insouciance, avec un livre que lui a laissé sa femme, un roman de gare, « shrinking man », l’homme qui rétrécit. Arrive alors le mandataire, qui est aussi le liquidateur. « C’est mieux, c’est plus rapide ». Nous traverserons avec notre « héros-looser » un moment de crise, qui le fera se remettre en question, affronter avec imagination, humour et détermination sa nouvelle condition d’homme « en faillite ». C’est une quête, un parcours initiatique, sur ce qui construit l’homme, au delà de son statut social et de sa réussite. Il n’a pas de Rolex ; il est comme la grande majorité d’entre nous…

Avec Adeline-Fleur Baude, Bruno Buffoli et Bruno Tuchszer, scénographie de Sébastien Vial / Création sonore de Juliette Galamez / Création lumières de Florent Teissier / Création costumes de Céline Thirard, avec la participation de la Chorale Escapade de Béthune. Production Comédie de Béthune – Centre Dramatique National Nord – Pas-de-Calais, coproduction Ville de Béthune avec le soutien du Conseil Général du Pas-de-Calais. Présence de l’association Confitroc à l’entrée du spectacle : Échangez deux denrées non périssables contre 1 pot de confiture maison. Les denrées récoltées seront distribuées à des associations caritatives.
Spectacle à partir de 14 ans (âge conseillé). Réservations obligatoires auprès du service culturel au 03 21 61 64 64. Tarifs: 1 € 50 pour les Lillérois, 3€ pour les extérieurs, gratuit pour les moins de 12 ans. SR: 62190.fr

Commentaire (0)

Des coupures d’électricités programmées dans certaines rues de Lillers les 26 et 27 mars

Publié le 20 mars 2013 par Administrateur

Peu de Lillérois sontconcernés, et ceux qui le sont sont certainement déjà au courant (!). Mais comme un homme averti en vaut deux… Les 26 et 27 mars, pour répondre aux besoins de sa clientèle, ERDF (Electricité réseau distribution France) a prévu de réaliser des travaux sur le réseau de distribution qui entraîneront une ou plusieurs coupures d’électricité. Le mardi 26 mars de 9 h à 16 h dans les quartiers ou lieux-dits: 99, 160 au 184 rue de Verdun, 1, 156 rue de la Creuse-Dollet; le mercredi 27 mars, de 10 h 30 à 16 h dans les quartiers ou lieux-dits: 13 au 15, 19 au 29 route d’Houdain; le mercredi 27 mars toujours, mais de 9 h à 11 h 30 cette fois: rue de Verdun. À Bon entendeur… 62190.fr

Commentaire (0)

Advertise Here
Advertise Here